Voir ce qu’ils ont et pas ce qui leur manque

6c189e12716611e2934722000a9f3cae_6

Bien sur que non je ne compare pas mes enfants.
Mais bon, Coline a marché plus tôt que Maël. Et Élise a été propre avant Jonas.

Mais bon ce n’est pas de la comparaison, ça, c’est du factuel.
Parce que ce n’est pas bien de comparer ses enfants.

Même si Noé a de meilleurs résultats en orthographe que Basile. Et que Jonas a le calcul mental vissé dans ses gènes alors qu’Elise a besoin de raisonner.

D’ailleurs les comparer c’est risquer de les rendre jaloux les uns des autres.
Pourtant Maël dessine beaucoup mieux que Coline. Et Basile nage mieux que Noé au même âge.

Il y a les principes, il y a les bons conseils donnés par les psychopédiatrodocteurs qui sont parfois juste des donneurs de leçons et qui font tout bien comme il faut. A se demander s’ils ont élevé des enfants. Ou même juste 1 enfant. Et qui m’énervent parfois.

Parce qu’il y a la réalité.
Ok, cela ne sert pas a grand chose de comparer. Chacun ses talents, chacun ses différences. Chacun ses faiblesses aussi. Et pourtant je compare. Parce que ça me donne des points de repère. Parce que les enfants ont besoin de points de repère. Pour se rassurer.

Comparer c’est pour mettre en évidence les talents ou pour pointer des faiblesses?

C’est la que ça fait la différence. Parce que le nananère il calcule plus vite que toi ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse c’est que certains calculent vite, d’autres dorment bien, et un autre va aimer les pâtes quand le dernier ne dormira qu’avec une veilleuse.

Parce que j’aime voir ce qu’ils ont et pas ce qui leur manque.

Et j’aime le leur dire.

15 Comments

  1. C’est tellement plus constructif pour tous d’avoir des repères et s’ils peuvent être positifs c’est encore mieux. Quant aux médecins quiont plein de bonnes idées,moi j’en ai choisi une qui avait des enfants et ça change beaucoup de choses. Elle dit souvent : « quand je suis sorti de l’école je vous aurais dit…. mais avec mes enfants je vous dis…. » et ça c’est super rassurant 😉

  2. Bien sûr, qu’on compare. Ne serait-ce que pour mettre en avant les petits talents de chacun. Et ça leur fait tellement de bien de s’entendre dire que oui, ils ont un talent bien particulier, rien qu’à eux. Les pedopsytrucs nous emm… avec leurs grandes idées toutes faites (sauf Marcel Rufo, intouchable avec son bon sens du réel). On ne se débrouille pas si mal, nous les parents, je trouve.

  3. ben oui et de mon point de vue les « comparer « ne serait ce pas aussi leur montrer que parfois on est meilleur ou moins bon que parfois tel personne mettra moins de temps a lacer ses chaussure mais va courrir moins vite …ne serait pas les ouvrir sur les differences et l acceptation de ses propres lacunes et celles des autres par la même occasion ..on est pas parfait et excellent partout c est impossible et illusoire alors autant le savoir … chez nous Mr papa fait mieux le canard que moi mais je suis la best des hamburgers, il est bien meilleurs au foot et a la bagarre mais je chante bien mieux et mes calins sont plus doux …c est l essence meme dune famille on avance avec nos différence et on compose …

  4. Surtout les enfants se comparent sans arrêt … Faire semblant qu’on ne voit pas : quelle hypocrisie ! Leur faire connaître leurs points forts les rassure sur leur propre valeur et qualités …

Leave a Comment

Robot or what? *