Ensemble à table, sinon rien!

Pré-ados, ados, post-ados, ado-rables…des jeunes quoi.

Ce sont encore un peu des enfants parce qu’ils jouent à Duduche et encore un peu aux Lego. Ce sont des ados parce que leurs corps changent et les voix deviennent plus sonores et plus graves. Et ils ont des très grands pieds. Ce sont un peu des post-ados pas tout à fait adultes parce qu’ils ont des cartes bleues et qu’ils sortent le soir.

C’est vrai que quand je dis que j’ai 6 jeunes à la maison, ça fait souvent ouvrir des yeux groscommeça. Je souris en pensant aux images qui traversent l’esprit des gens, imaginant 6 ados affalés en tas, dégageant des odeurs d’adolescents en rébellion hygiénique, s’exprimant par borborygmes, casques sur les oreilles et smartphone en main.

Hannnnn ça doit pas être simple tous les jours! Ah Ah, ben non ça n’est pas simple tous les jours. M’enfin si je commence à me plaindre, je vais finir placardée sur Facebook comme marâtre égoïste qui a osé donné naissance à 6 enfants en ces temps difficiles et qui ruine CAF et Sécu pour un jour en faire des adultes tellement malheureux (digression liée à un débat Facebook animé du week-end)

Mais bon, ce n’est pas Shameless quand même, ou pas encore? D’ailleurs si vous ne connaissez pas encore cette série, il y a juste 6 saisons à regarder avant d’attaquer la 7ème qui débarque bientôt.

Avant sur les murs des wawas il y avait ça:

20160911_152247

Depuis la rentrée, il y a ça:

20160911_163310

On a franchi un cap! Et je trouve ça vraiment flagrant cette rentrée. En fait, ce qui est vraiment différent, c’est de partager la vie de 6 personnes qui deviennent de plus en plus autonomes, de moins en moins dépendantes. C’est la rançon du succès des parents, de les rendre autonomes un jour, c’est juste la voie normale, le graal suprême à obtenir un jour. Qu’ils quittent la maison pour être aussi heureux ailleurs qu’ils auront pu l’être ici. Bon, c’est pas encore demain la veille…

Mais ils acquièrent une sacrée autonomie. Ils gèrent leurs emplois du temps. Les cours, leurs horaires, les activités, leurs devoirs, les sorties avec les copains, leurs déplacements, les RV chez le doc, le sport, etc. Et comme ils sont quand même tous nés dans un mouchoir de poche (grand mouchoir quand même, mais 6 en 8 ans) ça arrive en bloc.

3 au Collège, 1 au lycée, 2 qui font des études supérieures.

Et du coup, mon rôle change.

Ok, je gère encore l’intendance, même s’ils sont chacun capables de préparer un déj ou un dîner, programmé ou à l’improviste, pour 1 ou pour 7.

Ok je gère les lessives, même s’ils sont chacun capables de lancer une machine ou d’en étendre une s’ils ont besoin du seul et unique jean mettable ce fameux mardi matin alors qu’ils l’ont mis au sale le lundi soir.

Ok, je gère le ménage, même si je ne suis pas super maniaque, et que les grands gèrent maintenant le ménage de leurs chambres et qu’il m’arrive de déléguer les pièces communes.

Ok, je gère les finances, même s’ils gèrent de plus en plus des budgets pour leurs études, des recettes de baby-sittings. Mais c’est encore moi qui tiens la pompe.

Il me reste quand même un truc à gérer, c’est la vie de famille. Celle qui fait qu’on se retrouve ensemble, qu’on se crée des souvenirs, qu’on passe du temps les uns avec les autres, qu’on se parle et qu’on s’écoute, qu’on se dispute et qu’on se pardonne, qu’on se connait et qu’on se manque.

L’autonomie c’est bien, mais faudrait pas que ça tourne à l’individualisme. L’autonomie c’est une forme de liberté aussi, mais faudrait pas que ça tourne à l’égoisme.

L’autonomie est-elle une forme d’individualisme, d’égoisme ou une liberté? Vous avez 4 heures.

Chacun sa route, chacun son chemin. Chacun (ou presque) son smartphone, son compte Facebook, Snapchat et Instagram et ses oreillettes. Chacun sa vie.

L’incontournable, ce sont les repas en famille, rendez-vous imposés pour tous les 7, 1 ou 2 fois pendant le week-end, 3 parfois 4 soirs en semaine. L’écrire est étonnant, il n’est pas si loin le temps où nous prenions tous nos repas tous ensemble… 

Et vous, c’est quoi vos trucs pour être « ensemble » avec vos grands?

8 Comments

  1. Très chouette billet qui m’a bien interpellée ! Merci de l’avoir écrit…
    Chez moi, un lycéen et 2 filles en études supérieures dont une en apprentissage (soit à 140 kms, soit à 650 kms selon entreprise ou études …) : 2 « jeunes » « at home » la semaine et 3 le WE. Du coup, le WE, c’est le repas du Samedi midi qui est le bon créneau avant que chacun ne parte « vaquer à ses occupations » ! ou alors Samedi fin de journée, apéro dinatoire de 19h à 20h30 / 21h et soirée libre ensuite ! Une activité qui nous a bien réunis également : quelques travaux de peinture dans la maison pendant des vacances !

  2. Ici aussi, chacun sa vie, chacun son chemin …. mais tous ensemble dès que possible.
    Nous sommes encore plus nombreux que chez toi, et l’amplitude entre grands et petits et plus grande aussi : 3 étudiants, 1 au lycée, 1 au collège, 2 en primaire.
    Aussi, quand vient le we et que les grands rentrent à la maison, je n’impose surtout rien, mais je mets toute ma créativité culinaire à leur service pour que l’on puisse se retrouver sans entraver les projets et besoins de chacun. Alors selon les we, on fait déjeuners et dîners classiques, ou bien brunch, apéro, goûter-diner, dîner tôt, dîner tard ….. et c’est à chaque fois différent.
    L’idée est que personne ne se sente contraint, mais qu’au contraire le plaisir soit là, chaque fois renouvelé, de se retrouver.
    Et je ne parle pas des retrouvailles pour chaque anniversaire : c’est encore une autre joyeuse histoire !

  3. Intéressant ton sujet. Ici les repas se passent tous ensemble évidemment, ils sont encore trop petits mais il y a un truc que je refuse, c’est que chacun regarde un film dans son coin, c’est tellement facile avec les tablettes. Et même si on ne fait rien d’autre que regarder la TV au moins on le fait ensemble devant un film dont on pourra parler. En tout cas, le fait que tu aies « autant » d’enfants permet, je trouve, de mettre en lumière certaines conséquences qui avec deux enfants auraient tendance à passer inaperçues. Donc merci pour tes retours toujours intelligents et bienvaillants.

    1. Merci pour ton comm Isabelle,
      Parfois, nous sommes 3 dans le salon le soir, chacun sur une tablette, un ordi ou un smartphone. j’avoue que je ne suis pas télé du tout et que je n’ai jamais le réflexe de l’allumer… En fait, on papote quand même, sûrement moins que si on n’était pas sur nos écrans, mais plus que si chacun était dans sa chambre.
      Le truc c’est qu’en étant plutôt accroc à mon ordi, je ne dois pas m’étonner que mes enfants le soient aussi, même s’ils n’ont pas de portable avant 14/15 ans…

  4. Ici aussi, on se retrouve aux repas et c’est amusant de voir aux ils y tiennent autant que nous.
    On essaie aussi de faire une balade ou une activité ensemble le week-end : on vient de découvrir le tir à l’arc, le cerf-volant, un bel endroit, ….

  5. 1 aux études sup et un au lycée , mais c est vrai que ça devient compliqué d être ensemble. Le grand dort 1 à 2 fois chez sa copine à lyon et le plus jeune à 2 entraînements de foot par semaine et rentre à 21h30 , heure bcp trop tardive pour mon dîner, donc je, ou nous dînons avant. Alors, des qu on est tous les 3, on en profite pour discuter et pour partager un repas en commun où un film. Et puis, il y a des we où nous sommes plus nombreux parce que la copine de fiston 1 est là et ça, j aime bien aussi…..

Leave a Comment

Robot or what? *