Vagues, courant et flottement

Un peu plus de trois mois depuis le début du confinement.

C’est fou comme on s’habitue bien à la lenteur des choses, en se disant qu’on a le temps. Je ne sais pas combien de temps cela durera, et j’imagine que la rentrée sera tonique.

Pour l’instant c’est très calme.

Sauf pour Basile qui prépare des concours et qui du coup doit ramer à contre-courant de la vague ambiante. Heureusement qu’il est bon nageur, parce que ce serait tellement plus simple de se laisser porter par le courant. Chacun essaie de le porter comme il peut, et il a lui-même un mental étonnant !

Coline démarre son dernier stage, et a réalisé la nuit dernière son premier accouchement seule. C’est fou d’émotion !

Noé a pris le courant des vacances depuis le jour de ses 18 ans, ambiance sport, copains et soirées. Parcoursup le maintient à la surface pour faire le meilleur choix pour la rentrée.

Élise et Jonas sont en aquaplanning, se laissent porter par une vaguelette sans remous, doucement le matin pas trop fort le soir. Et pour eux le temps n’est jamais trop long, puisqu’il est sans contrainte. Le retour au collège pour Élise ressemble plus à une formalité pour respecter des annonces, et l’occasion de clôturer 4 années.

Maël diplomera fin Août avec de très très belles perspectives pour la suite. Je suis admirative de son chemin. Il a fait sa première déclaration d’impôt, ça marque une nouvelle belle étape vers l’indépendance !

C’est étrange cette période entre 2.

Je n’ai pas vu un collègue en chair et en os depuis le 6 mars dernier. J’oscille entre la nostalgie du plateau de cantine partagé dans le bruit, et la régalade des déjeuners en famille tous les jours.

Entre ce sentiment d’intense liberté de concilier ma vie familiale et ma vie professionnelle avec une facilité déconcertante et l’angoisse d’une déshumanisation totale de ma vie professionnelle. Je suis dans l’expectative de ce que nous arriverons à construire collectivement demain, encore optimiste sur les ressources humaines pour travailler autant sur les ressources que sur les humains.

En attendant, l’été se profile avec une vraie envie de changer d’air et d’environnement, avec mon ordinateur sous le bras pour télétravailler. J’ai envie que mes enfants dissocient leur lieu de vie de leur lieu de vacances au maximum pour rompre avec cette période covid-confinement-cohabitation-cocooning. Je me dis que ça rendra la rentrée plus facile.

Ceci n’est qu’un petit bilan de confinement, il y aurait tant à écrire. Parce que c’était riche. Riche de relations, d’interaction, de questionnements, de remises en question. J’attends beaucoup de demain, pleine d’optimisme !

Et chez vous ? Racontez moi, racontez-vous !

4 Comments

  1. J’adore tellement lire les nouvelles de tes adultes en devenir !
    L’ambiance chez toi , a l’air, bienveillante , cool et joyeuse !
    Et félicitations à eux tous pour leurs réussites dans chacun de leur domaine. Leur vie de jeune adulte commence plutôt bien on dirait !

    Vous allez partir où alors ?

    Ici, comme toi, le rythme n’est pas encore revenu à la normale et j’apprécie énormément , je savoure cette lenteur et cette douceur .
    Je dévore mes lectures, je câline, je cuisine , je suis plus patiente il faut se le dire aussi !

    On a réservé les vacances au fin fond du Berry ! Et la semaine prochaine, on s’en va passer une journée sur la côte puisqu’il va faire chaud , très chaud apparemment !
    Une virée imprévue et improvisée qui me ravie 🥰.

    Bonne journée !

    1. Merci pour ton message!
      je ne me sens pas encore totalement en été tant que certains des enfants sont encore en concours/exams mais ça se rapproche!
      Cet été, ce sera bretagne, Landes, Loiret, Morvan peut etre et Lot et Garonne. L’idée étant de télétravailler de partout sauf de chez moi, pour permettre aux enfants de vraiment changer d’air après ce printemps cloitré à la maison!
      Alors cette virée au bord de la mer?

      A bientôt
      Cécile

  2. Perso je suis retournée bosser avant la fin du confinement, d abord seule puis petit à petit les collègues sont revenus. Certains m ont manqué d autres pas du tout. J apprécie de déjeuner 2 fois par semaine avec car les autres jours je ne travaille que le matin. Le plus dur c est maintenant car ma fille va se faire opérer la semaine prochaine et nous ne pourrons pas quitter partir cet été car les suites seront longues. La j avoue que le temps va être très très très long car je ne choisis pas mes vacances… bref cette année j ai la poisse.

    1. Ouh la, je t’envoie une tonne de courage, ainsi qu’à ta fille… vivement 2021 pour toi.
      Je retourne au bureau jeudi pour la première fois, ça a un air de rentrée des classes!

Leave a Comment

Robot or what? *