Tous les jours je pense clop

fumer-la-cigarette-et-le-deplacement_2941601

Tous les jours je pense cigarette.

Tous les jours, selon les moments de la journée, je trouve que ça sent mauvais, ou que ça pue même.

Tous les jours, je me dis que si j’en fume une, c’est cuit. Et qu’en fait je n’en ai pas envie. 

Mais si tous les jours j’y pense, c’est qu’en fait j’en ai envie quand même.

J’ai arrêté de fumer le 1er octobre 2012. 3 semaines après je rentrais dans un tunnel personnel compliqué, et je vois maintenant un peu de lumière. Mais je n’ai pas repris la cigarette.

Le 25 décembre au soir, j’ai fumé 2 cigarettes. Le 29 mars au soir, j’ai fumé 2 cigarettes. 4 cigarettes de trop. Ou pas. 4 cigarettes que j’ai appréciées, et auxquelles j’ai cédé parce que j’étais bien, détendue, des soirs de fête, entourée de personnes que j’aime.

Le 26 décembre et le 30 mars, je me suis dit que mes fringues sentaient mauvais. Et je me suis surtout dit que si je rachetais des cigarettes je replongerais. Mais je n’ai pas envie de replonger. Et puis ça ne m’a pas manqué. Mais j’y ai pensé.

Après, je l’ai dit aux enfants. Et je n’étais pas fière. Je me suis dit que le leur dire m’aiderait à me sentir « cacateuse ». Et ça a marché.

Mais la cigarette, c’est vraiment le mal. Comme si en fumer une seule réactivait des trucs qui s’étaient endormis, et qui provoquaient l’addiction et l’envie. Pour l’instant j’ai suffisamment de volonté pour y résister. Et pas mal d’orgueil, ça m’aide aussi.

Mais quelle pourriture, ce tabac.

Alors oui, je peux me dire que si je fume 2 clops en soirée de temps en temps, ce n’est pas grave. Mais si, c’est grave. Ce sont ces clops qui donnent envie d’en fumer d’autres. Et d’autres encore.

Donc je serre les dents, et maintenant je compte en mois. Cela fait 19 mois.

30 Comments

  1. Tous les jours jusqu’à la fin de sa vie, je crois bien … Je suis aujourd’hui une fumeuse abstinente. Je ne regrette pas celle du matin, celle qui me faisait dire aux enfants « attends un peu, je termine ma clop », celles des longues soirées qui m’enfouissaient la tête dans un gros nuage, celles qui me faisaient peur quant mon toubib me parlait de cancer … Celles qui me ruinaient ! Mais la bonne cigarette avec son café et l’estomac plein, celle fumée au téléphone avec sa copine, celle du repos du guerrier savourée une fois tout le boulot fait … On n’en est jamais vraiment guérie. J’ai tout de même replongé après avoir arrêté pendant 9 ans !! Puis ré-arrêté, puis juste quant je sortais, juste après les repas puis -vite fait- juste un paquet par jour. Alors, maintenant, c’est fini et ON TIENT.

  2. courage, courage, courage!!!!!!!!! tu as si bien tenu jusque la 19 mois, c’est énorme. Pense au petit verre de rosé qui est tellement meilleure sans l’arrière gout de nicotine……..ne craque pas 😉

  3. Bravo 19 mois c’est super !! J’ai arrêté de fumer le 29 février 2012, et de temps en temps j’en ai envie, d’une seule, c’est rien 1, et puis je me retiens, et ça passe, pour revenir. Je crois qu’être un ancien fumeur c’est comme un ancien alcoolique, on ne s’arrête jamais vraiment d’avoir envie, on contrôle juste.
    Bon courage pour la suite 🙂

  4. Encore bravo !

    En ce qui me concerne ça fait 1 an et des brouettes, grâce à ma grossesse et j’avoue que j’y pense parfois quand le moral se fait plus bas ou la fatigue se fait trop sentir mais je résiste

  5. Pareil pour moi, cela fait quatre ans que j’ai arrêté et j’ai l’impression qu’elle est toujours avec moi. Je n’en ai plus besoin physiquement c’est sûr, je ne suis plus sur le qui vive, je ne vis plus en fonction de la clope suivante que je vais fumer. Avec ces inévitables questionnement : quand pourrais-je fumer la prochaine?, et si j’en fumait deux direct je pourrais peut-être mieux supporter ces trois heures de réunion, … bref … je vivais pour la clope.
    En même temps qu’est ce qu’elle me manque part moment … parce qu’elle ne marque pas qu’une dépendance mais aussi un lien social et il faut l’avouer un certain bien être. Car oui je l’avoue j’adorais fumer !!!
    J’ai dit à mon mari la semaine dernière que quand je serais vieille, vraiment vieille, veille au point de n’avoir plus rien à perdre … et bien je me rachèterai un paquet de clope ;o). Plein de courage aux anciennes clopeuses !!!

  6. Bravo Cécile tiens bon parce que franchement on peut dire que compte tenu du contexte tu as vraiment fait preuve d’une volonté de dingue ! Je suis de tout coeur avec toi !!!

  7. Bravo ! N’oublie pas d’être fière de toi, malgré les 4 cigarettes que tu as fumé après avoir arrêté. Tu peux être fière de toi ! Bon courage pour la suite ! Je crois en effet que c’est un long combat mais tu vas y arriver !

  8. Allez allez Cécile, on ne lâche pas ! Bravo pour ta ténacité, c’est génial de réussir à tenir le coup. Et nous sommes là aussi pour t’aider à garder le cap 🙂

  9. Résiste ! prouve que tu exiiiste !
    Je suis très fière de toi, c’est en ce moment que tu prouves que tu es plus forte que cette merde.

  10. Tiens bon!! c’est un jeu risqué que de refumer une cigarette par ci par là… J’ai arrêté il y a plus de 10 ans, je n’ai plus envie de fumer, mais je sais que si un jour j’en refume une, ce sera le début de la fin!!
    En tous cas, bravo d’avoir aussi bien résisté, je ne suis pas sure que j’aurais réussi!

Leave a Comment to Madame Moustick Cancel Reply

Robot or what? *