Le 18-20 chaud-bouillant

C’était mardi soir, mais ça aurait pu être n’importe quel soir, en fait.

  • 17h45 : J’enregistrais mes derniers fichiers Excel en espérant éviter le plantage et la petite roulette qui tourne sans fin, assurance d’une perte de données dont je suis assez spécialiste.
  • 17h50 : En répondant au téléphone à Noé, j’ai vite compris que je ne pourrais pas me défiler de la réunion au Lycée « hyper importante, vraiment » à 19h15 le soir même.
  • 17h55: En répondant au téléphone à Basile, j’ai vite compris qu’après 3 heures de cours de physique le matin, et après 3 heures de cours de maths il prenait avec un humour réservé le fait de se retrouver à 7 km de la maison avec son vélo crevé, qui remettait en cause son entraînement de piscine une heure plus tard. Sous la pluie.
  • 18h00: Je suis maintenant une adepte du covoiturage pour mes trajets boulot, et ma covoitureuse de l’extrême qui devait être chez elle absolument à 19h00 a fait le détour nécessaire pour qu’on charge Basile et son vélo. Merci Séverine!
  • 18h55: Passage en express à la maison, le temps d’indiquer aux enfants qu’ils fallait qu’ils gèrent un dîner 3 étoiles et dînent sans moi. Basile a pris un autre vélo pour partir nager, au moins un heureux!
  • 19h14: J’ai fait mon entrée dans la salle de réunion, tip top à l’heure. La réunion « hyper importante » concernait un stage nautique pour les élèves de seconde, animé par les profs de sport au mois de juin prochain après la fin des cours. La notion de « hyper importante » peut avoir des degrés divers selon la personne qu’elle concerne. Je devrais le savoir.
  • 20h10: J’arrive à la maison et ma parka encore sur le dos, j’accepte de tester le masque anti points noirs homemade par Coline. Je découvre alors que tous les enfants présents en sont tartinés. Me voilà tartinée pour attaquer une assiette de pâtes (reste du dîner 3 étoiles). Les enfants ont dîné, la cuisine est rangée. Il ne faut juste pas que le livreur Amazon sonne à la porte maintenant (rapport au masque)

Et c’est là que je réalise que le 18h-20h a été, et reste le créneau chaud-bouillant de la journée. Celui où tout s’enchaîne et peut éventuellement déraper. Celui qui justifie que je m’impose de rentrer du bureau pour être à la maison vers 18h30. Pour être là. Au cas où.

D’ailleurs, ce soir, c’est Maël qui a crevé. A la même heure. Sous la pluie aussi. Et ce matin, Noé avait cassé son frein et bloqué sa roue.

Alors on a fait atelier vélo ce soir. Pour tout réparer. Enfin eux. Moi, pour une fois, je ne pliais pas mon linge toute seule dans le garage.

Quand je dis que tout va bien!

PS: A venir très vite, la recette du masque anti points noirs, un vrai succès!

EDIT DE 17H30

Le vélo de Jojo

C’est la star de notre dernière semaine ce vélo…
Jojo l’utilise tous les jours, il pédale en danseuse pour aller et revenir du collège. Héritage d’un frère aîné, ou de 2, il a quelques heures de pédalage dans le cadre, celui-là.

Jeudi soir, Jo est rentré à pieds du Collège.

« C’est mon copain, il a attaché son vélo sur le mien, et il finit après moi, alors je suis rentré à pied ». En langage collège, ça s’appelle être trollé, mais Jo ça ne l’a pas fait rigoler.

Vendredi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

Quand il s’en est rappelé, il a cavalé cavalé, il n’avait pas anticipé. j’ai juste eu le temps de lui dire de mettre un manteau bien chaud, tout était gelé, je crois même qu’il a un peu glissé.

Vendredi soir Jo est rentré à pieds du Collège.

« J’avais changé de manteau, mais mon trousseau de clé était resté dans l’autre ». Un peu contrarié, Jo, et mon curseur de culpabilité est un peu monté.

Lundi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

Cette fois-là il ne s’en est pas rappelé, et il a eu beau cavaler, ça n’a pas suffi pour arriver avant la sonnerie. 5 minutes de retard.

Lundi soir, Jo est rentré à pieds du Collège.

Il n’a pas retrouvé ses clés, il les avait égarées. Ou prêtées. A son frère Noé. Impossible de les retrouver.

Mardi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

C’est bon pour la santé, de marcher, et de courir aussi. Mais je crois bien qu’il en avait assez.

Mardi soir, Jo est rentré à pieds du Collège.

Fâché. Parce que le gardien avait décidé: Si tu ne récupères pas ton vélo demain, je coupe le cadenas.

Mercredi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

On avait bien fouillé, et pas trouvé les clés. J’avais trouvé 7 doubles de clés de cadenas et fait un vrai beau trousseau, placé dans son cartable, pour toutes les essayer. Et puis une 8ème clé, celle qui apparemment ressemblait le plus à celle du cadenas verrouillé.

A 10h00, Jo m’a appelé du Collège, un peu paniqué. Le vélo était dans la loge du gardien, il valait mieux que je vienne le récupérer avant que le cadenas ne soit cisaillé. Quoi? Aucune des clés ne fonctionnait? Aucune de celles du trousseau, mais Jo ne trouvait plus la 8ème clé, la clé spéciale… Je lui ai proposé de regarder dans le fond de sa poche droite. Ouf, elle y était. Trop tard pour aller la tester, la fin de la récré était arrivée, et le nombre de billets de retard des jours passés suffisait.

A 11h00, une dame m’a appelée du Collège. Jo avait essayé la clé, et ça avait marché.

Mercredi midi, Jo est rentré du Collège, en danseuse sur son vélo, triomphant et heureux.

Quand t’as plus mal au dos, tu vends des vélos

Allez, vide-garage en cours. Un peu d’auto-promo ne fait pas de mal.

Nous vendons 3 vélos 20 pouces. Oui, 3. Ils sont parfaits pour des enfants de 5 à 9 ans.

Un rose, de fille. Origine Décathlon.Très bon état. 60 euros

20141111_114214

Un bleu, de garçon. Origine Décathlon. Très bon état. 60 euros.

20141110_165323

Un bleu, qui était rose, et qu’on s’est amusé à repeindre, en bleu. Bon état. 40 euros.

20141110_165346

Ils sont aussi sur le bon coin. A venir chercher sur place, parce que je ne sais pas faire un colissivélo. Et à régler en espèces, parce que c’est plus simple pour tout le monde.

Premier arrivé, Premier servi.

Le jour où j’ai changé les freins d’un vélo

FR-33

Pour les enfants, l’autonomie se gagne à vélo. Et en trottinette. Ou sur un skate. Ou à pieds.

Et qui veut aller loin ménage sa monture…. Hier le vélo de Basile a lâché. Le câble de frein s’est décroché du guidon pour pendouiller lamentablement. 10 minutes avant de partir à la piscine. J’étais sur le chemin du retour du boulot, j’ai accéléré le pas et j’ai pris ma voiture pour assurer la dépose-minute pour l’entraînement.

Fut un temps où la logistique autour des cycles n’était pas de ma responsabilité. Aujourd’hui c’est différent. Mais dans une autre vie, j’ai vu mes frères bricoler leurs vélos pendant des heures. Quand j’ai dit à Noé que nous allions réparer le vélo de Basile, il m’a dit: « euhhh mais tu t’y connais en vélo? » Je me suis dit que le challenge était d’autant plus important à relever.

Nous avons ausculté la monture, noté les pièces défaillantes et décidé que cela ne nécessitait pas une remise en état chez Décath, juste le remplacement de quelques pièces. Le mot « juste » est un peu présomptueux… mais bon. 

Arrivée au rayon frein de chez Décath, il a fallu se jeter à l’eau, après avoir ressenti un vague moment de solitude devant le rayon freins, choisir les bonnes pièces avec le seul souvenir des pièces vues. Je ne les avais pas démontées pour les apporter. J’aime ce genre de défi. Je n’ai pas aimé que la vendeuse me demande si l’embout était fixé sur la fourche de la roue avant ou pas. Je n’aime pas les questions intrusives.

165919113

J’ai gardé le ticket de caisse en cas d’échange. Arrivés à la maison, j’ai prétexté le beau soleil pour que Noé reste à proximité. Nous avons trouvé une clé de 11, et changé le frein avant et les 4 patins. En 15 minutes. Comme on était fiers de nous, on a regonflé les pneus.

Après Noé a testé le vélo, évité un beau soleil (oui les freins sont efficaces), nettoyé le cambouis de nos mains.