Le vélo de Jojo

C’est la star de notre dernière semaine ce vélo…
Jojo l’utilise tous les jours, il pédale en danseuse pour aller et revenir du collège. Héritage d’un frère aîné, ou de 2, il a quelques heures de pédalage dans le cadre, celui-là.

Jeudi soir, Jo est rentré à pieds du Collège.

« C’est mon copain, il a attaché son vélo sur le mien, et il finit après moi, alors je suis rentré à pied ». En langage collège, ça s’appelle être trollé, mais Jo ça ne l’a pas fait rigoler.

Vendredi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

Quand il s’en est rappelé, il a cavalé cavalé, il n’avait pas anticipé. j’ai juste eu le temps de lui dire de mettre un manteau bien chaud, tout était gelé, je crois même qu’il a un peu glissé.

Vendredi soir Jo est rentré à pieds du Collège.

« J’avais changé de manteau, mais mon trousseau de clé était resté dans l’autre ». Un peu contrarié, Jo, et mon curseur de culpabilité est un peu monté.

Lundi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

Cette fois-là il ne s’en est pas rappelé, et il a eu beau cavaler, ça n’a pas suffi pour arriver avant la sonnerie. 5 minutes de retard.

Lundi soir, Jo est rentré à pieds du Collège.

Il n’a pas retrouvé ses clés, il les avait égarées. Ou prêtées. A son frère Noé. Impossible de les retrouver.

Mardi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

C’est bon pour la santé, de marcher, et de courir aussi. Mais je crois bien qu’il en avait assez.

Mardi soir, Jo est rentré à pieds du Collège.

Fâché. Parce que le gardien avait décidé: Si tu ne récupères pas ton vélo demain, je coupe le cadenas.

Mercredi matin, Jo est allé à pieds au Collège.

On avait bien fouillé, et pas trouvé les clés. J’avais trouvé 7 doubles de clés de cadenas et fait un vrai beau trousseau, placé dans son cartable, pour toutes les essayer. Et puis une 8ème clé, celle qui apparemment ressemblait le plus à celle du cadenas verrouillé.

A 10h00, Jo m’a appelé du Collège, un peu paniqué. Le vélo était dans la loge du gardien, il valait mieux que je vienne le récupérer avant que le cadenas ne soit cisaillé. Quoi? Aucune des clés ne fonctionnait? Aucune de celles du trousseau, mais Jo ne trouvait plus la 8ème clé, la clé spéciale… Je lui ai proposé de regarder dans le fond de sa poche droite. Ouf, elle y était. Trop tard pour aller la tester, la fin de la récré était arrivée, et le nombre de billets de retard des jours passés suffisait.

A 11h00, une dame m’a appelée du Collège. Jo avait essayé la clé, et ça avait marché.

Mercredi midi, Jo est rentré du Collège, en danseuse sur son vélo, triomphant et heureux.

Une rentrée multicolore

20160901_191153

Jaune, comme le soleil qui a encore brillé toute la semaine dernière, et dont j’avais bien besoin pour trouver la gnak pour me lever le matin.

Orange, comme la couleur de cahiers que je n’ai pas trouvée. Orange, donc… Finalement c’est aussi bien.

Transparent, comme le film plastique avec lequel j’ai recouvert… beaucoup de livres. Une holà pour les enfants qui sont revenus avec des livres déjà couverts, la chance d’être en tête de l’ordre alphabétique de la classe. Ceux auxquels je n’ai pas pu échapper ce sont tous les nouveaux livres liés à la Réforme des Collèges. Et pourquoi donc le livre de maths est-il édité en format paysage? C’est bien un truc pour éditeur voulant se faire remarquer…

Bleue, comme la lessive qui a déteint au milieu de toutes les lessives de vacances qu’il a bien fallu écluser au retour simultanément avec la rentrée, la reprise du boulot, l’achat des dernières fournitures etc. J’ai essayé sans succès réel un Decolor’Stop. Bon, pas de vrais dégâts mais ça donne un genre certain à certaines fringues.

Rouge, pour rester dans la série, comme la robe que j’ai lavée jeudi pour la mettre à un mariage samedi… et qui a rétréci. Je suis verte. Mais heureusement j’en avais une rose qui allait bien aussi.

Gris, comme le ciel ce matin quand il a fallu reprendre mon vélo sous un crachin que je n’ose appeler breton puisque j’ai eu 3 semaines de super beau temps en Bretagne cet été.

Marron, comme les plantes de mon jardin qui ont grillé cet été. C’est toujours triste, mais ce qui me console c’est que la menthe a résisté, pour assurer les mojitos du printemps prochain.

Beigeasse, comme ma tête lundi matin dernier en allumant mon ordinateur et en découvrant tous ces mails à traiter de personnes rentrées de vacances une semaine avant moi et pris d’une énergie folle à vouloir me faire payer le prix fort de nos longggguuueess vacances.

Dorée, comme la peau des enfants au retour d’un bel été.

Blanc, comme ces fiches de renseignements à remplir. Au collège et au lycée il y en a heureusement beaucoup moins qu’en primaire… J’ai proposé à Basile de remplir les siennes et j’ai aimé qu’il propose de mettre 17 comme numéro de la Police… d’assurance. Blanc aussi comme le yaourt du premier repas d’Elise au Collège, « tellement meilleur qu’à la cantine du CM2, Mam’s »

C’était un bel arc-en ciel de couleurs que nous avons vécu la semaine dernière, plutôt tonique et énergique. J’ai réalisé qu’avec la rentrée en 6ème d’Elise, je prenais ma retraite des rentrées scolaires nécessitant ma présence. 59 rentrées et sûrement autant de quiches et de réunions de parents.

La maison est pleine maintenant de pré-ados, d’ados, et de post-ados. Il paraît que ce sont des années difficiles, sûrement plus pour eux que pour moi. Il y aura du brevet, du concours, des amis, du bac, de la compétition, des challenges, des amours, des contrôles, des DS, des interros. Il y aura surtout beaucoup de vie dans la maison, des tonnes de choses à observer, à commenter, à écrire, et à partager. 

L’année sera colorée!

Et chez vous, ça se présente comment?

Au Collège de mes enfants…

photo_3-2-9a945-2

Au Collège de mes enfants, il y a environ 600 élèves

Au Collège de mes enfants il y a des classes de 30 élèves, et un effort est fait pour ne pas surcharger les classes de 6ème.

Au Collège de mes enfants, quand il y a un prof absent trop longtemps et pas remplacé, ce sont ses collègues qui assurent les cours, surtout pour les 3ème.

Au Collège de mes enfants, il y a des clubs actifs aux heures du déjeuner, les mercredis après-midi et en fin d’après-midi.

Au Collège de mes enfants, il a été décidé de modifier tous les horaires des cours pour que les enfants aient une vraie pause d’1h30 pour déjeuner.

Au Collège de mes enfants, les enseignants participent largement à tous les programmes Big Challenge, Incorruptibles, et autres concours pour leurs élèves.

Au Collège de mes enfants, lorsqu’un jeune enseignant arrive, il est tutoré par des anciens qui assistent à certains de ses cours et l’aident à prendre ses marques.

Au Collège de mes enfants, quand un prof est absent, où parti en voyage scolaire, les emplois du temps sont refaits pour éviter les heures de permanence pour les élèves.

Au Collège de mes enfants, il y a des séances d’aide aux devoirs tous les soirs de la semaine, en présence de professeurs, ou de surveillants ou de parents.

Au Collège de mes enfants, les élèves en difficulté ont une fiche de suivi qu’ils montrent à chaque professeur dans la journée, et ils sont suivis et reçus individuellement par l’encadrement.

Au Collège de mes enfants, les productions des élèves suite aux attentats ont été déposées au Bataclan par le Proviseur et son adjoint.

Au Collège de mes enfants, les élèves peuvent rester jusqu’à 17h00 si les parents ne souhaitent pas qu’ils rentrent à la fin de leurs cours.

Au Collège de mes enfants, il y a des places pour accueillir des enfants exclus d’autres Collèges et qui auraient besoin d’un autre environnement pendant un temps.

Au Collège de mes enfants, il y a des classes d’Euro Espagnol, des Bilangue Allemand et des cours de latin.

Au Collège de mes enfants, l’équipe pédagogique s’est réunie le 11 novembre pour commencer à préparer la rentrée prochaine et la mise en oeuvre de cette Réforme qui leur tombe dessus.

Le Collège de mes enfants est un Collège public, et à défaut d’adhérer en quoique ce soit au projet de Réforme des Collèges en cours, et ce n’est pas faute d’avoir essayé, j’ai choisi d’avoir confiance en son équipe pédagogique, dans son ensemble, pour travailler dans l’intérêt d’un enseignement de super qualité pour les élèves.