Prends ce qui vient

Un billet qui j’espère ne fera pas pleurer dans les chaumières illuminées par les sapins, et embaumées par les chapons.

Un billet pour poser ici quelques états d’âme d’un Noël sans enfants. Comme il en existe dans beaucoup d’autres familles.

Il y aura une fête en décalé, on commence à avoir l’habitude. Finalement ce sont ces souvenirs là qui resteront, ceux des moments passés ensemble.

« Prends ce qui vient » … OK, je fais avec, et sans.

A la place, il y a les messages inattendus, les photos de ciels purs et de neige immaculée qui rendent bleu le ciel gris, le soutien incroyable des amis, l’affection qui ne se tarit jamais de ma famille et mes parents, un coup de fil qui m’a remise debout. Des bougies allumées, un café et des biscuits de Noël, une veillée entourée, beaucoup de douceur.

Au milieu de tout cela il y a un cow-boy qui défie toutes les lois et écrase son entourage de sa toute puissance. Il est la loi. Laissons-le à son Far West, un shérif finira peut-être un jour à lui remettre les pieds dans les étriers. Ou pas. Il vit dans un monde parallèle auquel je n’appartiens pas.

Je vous aime, mes Kids

 

 

15 Comments

  1. Joyeux Noël, Cécile, cela reste tjrs un moment qui pince, loin des images et des envies, heureusement, il y a l’avant, l’après, et l’essentiel, ce qui nous lie aux autres.

  2. Joyeux Noël à vous cécile ; oublions nos cow boys et restons fortes pour nos enfants, même si en ce jour de Noël ce n’est pas si facile.
    Amitiés
    agnes

  3. Joyeux Noël Cécile! Vos écrits sont toujours touchants.
    Ici c’est la même avec la grippe en plus qui me cloue au lit.
    Une chose est sûre : demain on peut revenir à la vie normale😊

  4. En ce soir de Noël, je t’envoie mes meilleures pensées et mon humble soutien pour passer ces moments lourds malgré tout l’amour et l’affection des tiens.
    Une maman aura toujours du mal à être loin de ses enfants dans les moments forts en symbole, dans ces moments aussi où les souvenirs remontent à la surface et où l’absence se fait pesante malgré tout.
    Belle fête de retrouvailles!

  5. Cela fait si longtemps que je te lis mais je commente rarement. Tu as été courageuse et très discrète sur ta situation même si entre les lignes on devinait la difficulté de ton changement de situation. Appuis toi sur ceux que tu aimes famille amis . Le meilleur est à venir j’en suis sûre!!! Amicalement cecilette

  6. Ce post me parle tellement. Je deteste les dimanches et les fêtes depuis que je suis divorcee aussi..
    Mais avec un peu de pression on vient a bout des cow boy .. il faut juste avoir les nerfs solides .
    Bonnes fêtes a toi et tes chéris

  7. Ça me serre le coeur de te lire !
    Appuie toi sur ceux qui t’aiment et te le rendent bien : tes enfants d’abord , la famille les amis alors oui ce sont des moments difficiles et tu les racontes toujours avec beaucoup de pudeur ….
    Bonnes retrouvailles et ne lâche rien , les cow-boys finissent toujours par se faire attraper ….

  8. Tout pareil. je lis tres souvent vos ligne mais commente rarement. tendres pensées et bonne année 2018 où il y aura des moments avec ou sans les enfants ! (je vous l ai dit une fois il y a longtemps mais je m appelle Cécile Barthe..presque homonyme..)

Leave a Comment

Robot or what? *