Notre premier shampoing solide

La muse de l’écologie, dans la famille, c’est Coline.

Elle a la fibre, elle a l’exigence, et elle nous pousse dans nos retranchements. Elle a introduit l’huile de coco à la maison, et c’est devenu un basique à la maison maintenant. Et puis elle fait ses masques, crèmes depuis longtemps. Pendant un moment, on trouvait le temps de les partager ici. On a moins le temps, mais elle continue!

Petit retour en arrière: il y a 6 mois, j’ai acheté 2 shampoings solides. Je n’essaierai pas de vous convaincre parce que c’est plutôt évident qu’entre un shampoing solide à 7 euros sans emballage et qui dure 6 mois, et une bouteille de shampoing à 4,80€ en plastique qui dure un mois, voire moins quand elle tombe et se vide dans la douche, y’a pas photo.

Encore faut-il que ça mousse et que ça lave les cheveux.

Le premier shampoing solide a duré 2 mois, dans la douche des enfants. Ils l’ont confondu avec une savonnette, ils étaient 6 à l’utiliser. Bref, ça aurait valu quelques explications avant usage.

Le deuxième est toujours dans ma douche. Il en reste un tiers environ, il a toujours la même consistance, je n’utilise plus que ça. Il mousse et il lave les cheveux parfaitement (2 fois par semaine, c’est mon rythme). Il a gardé sa consistance et sa couleur de départ. Par contre, j’ai les cheveux plus secs qu’avant, et vue ma tignasse… peut mieux faire.

Donc, après 4 mois d’utilisation, et parce que je suis déjà convaincue que c’est mieux que le shampoing liquide, j’ai décidé que j’allais faire mon shampoing solide moi-même. J’ai commencé par aller lire plein de billets sur les shampoings solides. Dont ceux de blogueuses qui s’y sont mis il y a 2 ou 3 ans, ont modifié leurs recettes, ont déjà fait leurs expériences. J’ai essayé de comprendre ce qu’il y avait dans ces shampoings, dans quelle proportions et comment on les fabriquait. Je ne suis pas une chimiste, je n’ai pas de diplôme de naturophatoécolochampouiniste et je n’ai pas le temps de me former au sujet, voire même ça ne m’intéresse pas franchement.

Je n’ai donc pas suivi une recette, j’ai fabriqué ma propre recette. J’ai même réussi à faire une Story sur Instagram (cecile_8alamaison).

Dans du shampoing solide, il y a:

Des tensio-actifs (SCI) (40%)

C’est le produit de base des shampoings solides. Vendus sous forme de poudre, ce sont des dérivés d’huile de coco. Ils sont sans sulfates. Chimiques donc, mais dérivés de produits naturels. C’est la base, parce que c’est ça qui lave et qui fait mousser. Les SCI sont les plus doux. Il y en a d’autres mais plus irritants.

Dans le savon que j’avais acheté, il y en avait 60%. Dans les expériences que j’ai lues, la tendance est à réduire la proportion et ça mousse et lave aussi bien. Sans irriter. Donc j’ai choisi d’en mettre 35%.

De l’huile (15%)

J’ai mis de l’huile de coco… parce qu’il y en a à la maison (pragmatique un jour, pragmatique toujours). J’en ai mis plus que dans les recettes lues, parce que j’ai les cheveux secs. Et puis ça contrera un peu l’effet des SCI. Il y a parfois des mélanges huile et beurre (Karité)

De l’argile (30%)

J’ai choisi de l’argile Montmorillonite surfine. Elle est riche et nourrit bien. Mais elle est verte. Et c’est vrai qu’un shampoing vert kaki, c’est pas hyper glamour. Mais j’ai déjà vu que je pourrais la prochaine fois utiliser une autre argile, d’une autre couleur. Avec des vertus ++ aussi.

De l’eau (10%)

J’ai pris l’eau de ma bouilloire.

Certaines mettent de la tisane, des infusions, de l’eau minérale. J’ai fait simple.

De la poudre d’Aloe Vera (5%)

L’aloe Vera nourrit et hydrate, ça ira tout bien.

De l’huile essentielle

J’ai choisi de l’HE Basilic. Impossible de retrouver dans quelle recette je l’ai trouvée, mais elle a des vertus tonifiantes. Il y a des tonnes d’HE possibles, je n’y connais pas grand chose. Lavande contre les poux? Bref, au choix.

J’ai acheté tous les produits chez Aroma-Zone, et ça me revient à 4€ pour un shampoing qui va durer 4/5 mois. (Pour mieux payer mon essence…)

Une fois tout ça dit, le plus dur est fait. Reste à fabriquer le shampoing. J’ai fait gaffe à bien nettoyer mes ustensiles, mes mains, mes contenants et tout ça. Au total, ça m’a pris 15 minutes.

J’ai sorti ma balance qui pèse au gramme et j’ai préparé tous les ingrédients dans des récipients séparés (des tasses) sur un plateau. Et un bol au bain-marie.

donc:

  • 40g de SCI
  • 15g d’huile de coco
  • 30g d’argile
  • 5g d’Aloe Vera
  • 10g d’eau
  • + ma bouteille d’HE

Et une spatule pour mélanger au fur et à mesure.

Au bain marie (à feu moyen-doux):

  • Les SCI + eau, en laissant fondre un peu.
  • L’huile de coco que j’ai laissé fondre

Hors du feu

  • L’argile
  • La poudre

Il faut bien malaxer le tout avec la spatule, ou une cuillère en bois. Et ça donne une pâte assez épaisse. J’ai ajouté aussi les 20 gouttes d’HE à la fin.

Ensuite j’ai réparti ça dans 2 moules en silicone, et j’ai laissé reposer jusqu’au lendemain avant de démouler et tester.

Conclusion:

  • la consistance est top, bien solide.
  • ça sent le basilic, la nature, le frais. Et ça ne laisse pas d’odeur dans les cheveux.
  • ça mousse bien, donc j’imagine que ça lave bien aussi.
  • cette recette a l’air beaucoup moins « abrasive » que celui que j’avais acheté. J’ai les cheveux beaucoup plus doux, moins secs. Du coup, ma tignasse semble plus facilement domptable.

Il me reste à montrer aux enfants comment l’utiliser: C’est ultra simple, il suffit de se savonner les mains avec, et de se savonner la tête avec. Après, on frotte, ça mousse bien, on rince et c’est fini. Je ne sais pas si ça pique les yeux, je n’ai pas essayé.

Du coup, je suis preneuse de vos expériences de shampoing si vous en avez à partager, of course!

PS: Coline a fait un déodorant et du dentifrice récemment. Elle teste, elle améliore si besoin, elle me fera tester, et après… je vous en reparle. Parce qu’elle m’a dit que dans le dernier dentifrice que j’ai acheté, il y a des agents cancérigènes. Alors j’ai installé l’appli YUKA sur mon smartphone. C’est un autre pas vers du mieux.

10 Comments

  1. ha ! je suis contente de lire un tel article 🙂
    Je suis passée aux shampoings solides depuis qq temps, pour réduire ma conso de plastique, et de produits chimiques sur mes cheveux.
    Je suis partie sur une recette aromazone que j’ai adaptée à ma nature de cheveux (fins), ma recette est donc :
    SCI : 50%
    Sodium coco sulfate : 24%
    eau : 10%
    poudre de spiruline : 0.3%
    protéine de soie : 3%
    protéine de riz : 2%
    phytokératine : 5%
    beurre de karité : 6%

    je constate que j’ai plus de tensioactifs que toi, je pourrais donc diminuer fortement.

    je ne mettais pas d’argile mais je pense que cela doit permettre d’user moins vite le shampoing.
    sinon je suis très contente du mien pour l’effet sur mes cheveux : bien lavés, doux, brillants.

    et puis je vais t’envoyer une demande de contact sur IG 😀

    1. MERCI ! En fait j’ai lu pas mal de billets disant que les tensioactifs SCS sont hyper abrasifs et dessèchent le crâne au bout dun moment. Du coup j’ai mis de l’argile à la place.
      Ok pour insta, avec plaisir ! À bientôt

  2. Ici je fais les deos et des savons. J’aime bien choisir ce que je mets dedans (en terme d’odeur et d’actifs).
    Je ne me suis pas encore lancée dans le shampoing solide mais je fais une espèce de pâte avec des poudres ayurvediques (j’ai pas cherché plus loin mais ce sont des argiles qui ont d’autres bienfaits comme la brillance ou la repousse). Aloe vera aussi. J’essaierai la coco en plus la prochaine fois. Et il faut que je rachète des tensioactifs aussi 🙂
    Niveau prix honnêtement je ne sais pas trop si j’y gagne je n’ai pas fait le calcul. Mais je sais ce qu’il y a dedans et je peux changer si je veux !

  3. Depuis un peu plus d’un mois, je me lave les cheveux au bicarbonate de soude ou au rhassoul et non seulement c’est économique mais ça lave très bien et le cuir chevelu ne me gratte plus. Et rinçage au vinaigre de cidre.
    Par contre, ça ne mousse pas et il faut un peu laisser poser. Mais je les lave moins souvent.

  4. Merci Cécile pour cette recette très prometteuse. merci aussi pour l’historique qui permet de réfléchir à son propre c shampoing. Hâte de lire les résultats d’essai de dentifrice home made de Coline.
    Et je vous ai écrit sur IG… Trop contente de vous retrouver, j’adore vous lire !

  5. Ici, aucune envie de me lancer dans la fabrication de mes produits, par contre j’utilise le shampooing solide de Lamazuna que je trouve très bien. Et, très bizarrement, moi qui avait toujours des gros soucis de démélage, avec ce shampooing je me peigne sans problème, et sans avoir recours à des démélants en plus. Je trouve ça dingue.
    Pour le deo solide, est ce que Coline aurait des marques à conseiller? J’ai celui de Lamazuna aussi, mais il n’est pas suffisant si je fais par exemple une grosse balade avec la poussette des jumeaux (#balancetontank) ahaha

  6. Bonjour,

    Nous on fait dans le simplissime :
    déodorant : on verse sur les doigts humides du bicarbonate de soude très fin et on le passe sous les aisselles et cela nous suffit pour la journée
    shampoing : du bicarbonate de soude (1/2 c café rase, dessus je verse du vinaigre de cidre pour le dissoudre (ça mousse) et puis je rajoute un peu d’huile de coco (+- selon la nature du cheveux, les miens sont assez secs : 1/4 de p c à café, mon mari en met moins), ensuite je rajoute de l’eau chaude dans le bol et je frictionne mes cheveux mouillés avec ça. Mon mari rince, moi pas. Si j’ai forcé sur le bicarbonate, cela peut mousser, mais peu importe. Ce qui compte c’est de frotter en douceur le cuir chevelu, les cheveux ont juste besoin d’être dépoussiérés. La mousse c’est juste un argument publicitaire avec lequel on a été élevé et bassiné 🙁 Bref c’est très économique !

  7. Oh, merci pour le test et pour la recette ! Nous sommes passées (mes filles et moi) au shampooing solide suite aux camps scouts de cet été (l’une avait besoin d’un produit écologique pour ne pas polluer la campagne sarthoise, l’autre d’un shampooing facile à transporter et nécessitant peu d’eau, pour le Sénégal). La grande a trouvé que c’était génial, que ses cheveux étaient plus doux. La petite que c’était compliqué, que ça ne moussait pas assez. Et moi, que mes cheveux sont un peu secs et que ça irrite un peu (mais pas plus que les shampooings utilisés jusque-là… je suis en pleine recherche du produit idéal pour mon cuir chevelu sensible). Bref, dès que j’ai fini mon shampooing actuel (mais ça va prendre longtemps), je m’y mets !

Leave a Comment

Robot or what? *