Mes 2000 avec Basile

Processed with VSCOcam with f2 preset

Partager les passions de ses enfants. Ou au moins essayer. Même si je ne suis pas du tout à la hauteur. Mais je ne souhaite pas n’être que la spectatrice de ses efforts et de ses exploits. Je ne veux pas n’être que la consolatrice des larmes de fatigue ou de déception, ou le réceptacle de ses insatisfactions.

Je me suis remise à la natation pour plein de raisons. Des raisons physiques qui faisaient qu’il fallait que je mette des muscles là où mon corps s’était brutalement affaibli en quelques semaines. D’autres raisons qui faisaient que j’avais besoin de me vider la tête, de pleurer sans qu’on me voie, de me fatiguer pour pouvoir dormir, de produire un effort physique pour trouver un peu d’appétit.

Mais il y a aujourd’hui le plaisir de partager un talent de Basile. Il nage tous les jours, il nage bien. Il me donne plein de conseils depuis la rentrée dernière, m’encourage ou me félicite. Je pense qu’il est content que je me sois accrochée.

Hier soir, je suis allée nager avec lui. Lui il a fait un échauffement de compétition. Avec des tonnes de longueur, des trucs éducatifs dans toutes les nages, un bras, deux bras, les jambes, pas les jambes etc. Et puis plein de jambes, de jambes de jambes.

Quand je nage avec des palmes, et lui sans, nous nageons à la même vitesse. Alors je ne peux pas vous parler de toutes ces longueurs qu’il fait de plus que moi. Mais ce n’est pas grave. J’ai aimé qu’il m’asperge lorsqu’il me croisait, j’ai aimé qu’il me corrige mon mouvement de brasse, j’ai aimé qu’il me pousse avec ses palmes et qu’on aille à toute vitesse, j’ai aimé qu’il fasse un 50m crawl et que les maîtres nageurs s’arrêtent de parler pour le regarder pendant que ma petite voix intérieure me disait « c’est mon fils ».

J’ai aimé qu’on rie ensemble de la nage un peu anarchique mais tellement volontaire de ce monsieur ultra-velu du dos, j’ai aimé l’éclabousser dans le vestiaire avec mon maillot mouillé, j’ai aimé rentrer de la piscine et dîner en tête à tête avec lui. Nous avons discuté de l’euthanasie, de la fin de vie et des soins palliatifs.

Un moment un peu hors du temps, juste avec lui. Comme j’aime en vivre avec chacun des enfants, en essayant de partager les talents de chacun d’entre eux. Je ne souhaite pas me mesurer à eux, ou les dépasser, ou les challenger. Juste partager et grâce à cela avoir un bon prétexte pour passer du temps avec chacun.

Ah oui, il m’a aussi dit de nager beaucoup plus vite… Demain j’aurai mal aux cuisses. Et aux bras. A cause de lui… ou grâce à lui ?

8 Comments

  1. Qu’il est touchant ce billet…. Aussi bien pour les raisons qui t’ont poussées à assouvir un besoin, que pour ce que tu partages avec Basile.

    De bien jolis mots…

  2. tu écris toujours joliment et avec beaucoup de sensibilité ta façon d’être maman .. ici avec basile le champion de natation 🙂
    bonnes vacances !

  3. Bon, ben voilà…. verser mes larmes dès 8h du mat’… c’est fait !
    Très beau billet, comme d’hab !
    Y’en a des talents dans cette famille de barges !
    Je pense fort à toi ! (je suis à Paris les 3 premiers jours de votre reprise, si on peut se voir….)

  4. Je lis toujours, je commente pas toujours…

    Mais ce billet est tendre, rempli d’amour et d’altruisme (mais nos enfants sont ils « les autres »?) et ça me touche.

    J’espère réussir à avoir ce recul et cette capacité à apprécier le talent de chacun de mes enfants.

    Y aura t il un billet sur chacun des enfants? Je suis curieuse de connaitre le talent de chacun (même si j’ai une nette idée de celui de Maël!) Et j’aimerai aussi savoir comment on découvre ou on chemine pour découvrir le talent de ses enfants…

    Merci de partager ces tranches de vie

  5. C’est comme ça qu’il y a quelques années, voyant ma fille partir en randonnöe à cheval en montagne, j’ai juré de m’y mettre pour partager cette passion avec elle. A 35 ans, j’ai posé pour la première fois mes fesses sur une selle à 1m60 du sol. Pourvu qu’un des autres ne se mette pas au saut en parachute! 😉

  6. Je suis juste admirative! De ton fils pour son investissement ds la natation.. et de toi aussi !!!
    Moi qui ne peux nager 25 m (!!) sans m’arrêter au bout en crachant mes poumons …

Leave a Comment

Robot or what? *