Les devoirs, c’est soporifique parfois

 

107240101

J’ai la chance d’avoir des horaires de travail qui me permettent d’être à la maison pour assister et participer aux devoirs des enfants. Aux devoirs des petits enfants. Les grands, je ne les aide que s’ils me sollicitent. Sinon, je pose des questions genre KGB « tu avais quoi à faire en maths? », « tu as bientôt une interro d’histoire? », « Tu as eu des notes aujourd’hui? », « Tes potes ont passé de bonnes vacances? » etc.

Je dis que j’ai la chance mais bon, parfois c’est le supplice…

Je suis de presque près 6 programmes scolaires distincts. Et les 3 derniers, je me les suis déjà farcis (le terme est faible) 3 fois, 4 fois, ou même 5 fois. Il parait qu’il y a eu des réformes entre 2 mais pour moi c’est toujours pareil…

Les devoirs, c’est de 17h15 à 18h00. Maximum. Entre le goûter et les douches. Après ça fait trop long pour moi… Il s’en passe des choses entre 17h15 et 18h00. De la lecture, des tables de multiplication, des leçons de géométrie ou d’histoire, je ne vous fais pas de dessin. Et du découpage de gomme, du taillage de crayons, des récits de blagues, de l’effaceur d’encre et des menus de cantine. Parfois nous sommes tous autour de la table. C’est plutôt efficace. Parfois je m’installe sur le canapé, et là, c’est dur. Dur de lutter contre la chaleur qui m’envahit doucement, la litanie des 2×3, 3×3, 4×3 et bijou caillou chou genou, les églises gothiques et les églises romanes, les principaux articles de la déclaration des droits de l’homme, le littoral français, les batailles de Napoléon. Je lutte. Tout d’un coup il est 18h00.

Le salon s’est vidé, les cartables sont rangés, les enfants se sont carapatés sur la pointe des pieds « C’était pour ne pas te réveiller, en fait, tu ne posais plus de questions, alors on t’a laissée te reposer ». 

 

13 Comments

  1. Il n’y en a encore que 2 qui me récitent leurs leçons mais l’appel du canap’ est déjà fort 🙂 Ce soir, j’ai innové. Récit des tables X6 X7 et récitation du cours sur l’Europe en tondant (si si !) puis en étalant du compost sur les fraisier !

  2. Quand j’étais enceinte de mes jumeaux, je m’endormais en faisant revoir une dictée de mots à l’un de mes enfants; entre deux mots, je ronflais…!! Et en me réveillant, deux minutes plus tard, je recommençais la liste là où je l’avais laissé (non, maman, tu l’as déjà dit celui-là)…
    Ce qui est aussi super chouette, c’est de répondre en même temps à une question d’histoire, de math, de grammaire et corriger le Néerlandais de l’aîné.
    A coup de café et de promenade entre la cuisinière et la table, on gère!

  3. les charmants enfants !

    ah les devoirs , les trois grands ici se débrouillent enfin « presque » ….
    mais l’année prochaine ma dernière rentre au CP et je penserai à toi !

  4. Ton article m’a bien fait rire ! Et il m’a aussi rappelé de bons souvenirs, parce que il n’y a pas si longtemps j’usai du même stratagème avec ma mère (shame on me). Et je me souviens encore de l’interrogatoire façon KGB, pas toujours très agréable.
    Le plus amusant je crois, c’est que, même partie de la maison, ça n’a pas vraiment changé : « Ça se passe bien le boulot ? » « Et avec ton homme ? » « Tu manges assez ? » « Tu fais quoi pour les vacances ? » etc…
    KGB un jour, KGB toujours 🙂

Leave a Comment to 3 pommes Cancel Reply

Robot or what? *