Le défi

confiance-en-soi

Il y a quelques mois, j’ai pris un nouveau poste, en plus du mien, des nouvelles responsabilités. Gage de confiance de la part de mes hiérarchiques probablement. Ils me l’ont dit d’ailleurs: on pense que tu es la bonne personne, que tu as les compétences blablabla.

Moi j’ai entendu: il n’y a personne d’autre pour prendre cette charge de travail, donc on va te la confier. Pas simple pour moi d’entendre quelqu’un me reconnaitre des compétences.

2 mois sous l’eau pour prendre la mesure du projet, trouver mes marques, comprendre de quoi il s’agissait, trier entre l’indispensable et le superficiel pour être efficace sans y passer mes nuits et puis l’été pour me poser.

Depuis Septembre, un seul objectif: le séminaire annuel des 28 et 29 octobre. Celui où l’on présente des résultats, mais surtout celui où on parle de l’an prochain et où l’on embarque une bonne trentaine de pays dans un nouvel élan pour 2016; Où l’on y croit. une formalité pour la plupart, un baptême du feu pour moi. 

J’ai passé des heures carrées à monter (ou faire monter) des PowerPoint costauds, à triturer (ou faire triturer) des macros Excel, à trouver des punchline efficaces. Et le stress est monté progressivement à l’approche de la date fatidique. J’ai nagé des longueurs pour mieux dormir, j’ai mangé des Haribo et des oursons guimauve en répétant en anglais devant mon miroir.

J’ai réfléchi sur mes compétences, sur ma légitimité, sur le chemin parcouru depuis ces 11 ans à la maison à élever les 6 pistols, sur ce challenge à relever. Un Everest. 

Il y a eu la répétition générale avec mes managers. Des personnes bienveillantes, confiantes et exigeantes, qui portent leurs équipes plutôt que de les traîner. Une vraie chance. Un vrai booster.

Mercredi et jeudi ont été des journées riches. Vécues comme marathon, dans l’action. Pas le temps de réfléchir. Des journées où tout s’est enchaîné mieux que prévu, où au-delà de ce que je présentais j’ai eu l’impression de m’approprier mon nouveau métier. 

J’ai trouvé cela grisant. Pas sur le fond du sujet. C’est du boulot, j’aime ce que je fais, c’est sûr, mais c’est du boulot. Mes passions sont ailleurs.

Grisant parce que je me suis pris une énorme bouffée d’estime de moi-même. Je ne sais pas comment le dire autrement. Ressentir la prise de confiance, atteindre des objectifs, se dépasser, être fière de soi. 

Renforcer ce capital d’estime de soi. Celui qui procure une énergie incroyable. Non, je n’avais pas ressenti cela depuis des mois, voire des années. J’ai plutôt vécu le contraire. C’est probablement pour cela que c’était aussi grisant.

Si je voulais poser cela ici c’est pour me souvenir de l’importance qu’à cette estime de soi sur le bien-être général. Je ne suis pas fan des compliments, des félicitations, de la reconnaissance. J’ai du mal à les accueillir. 

L’estime de soi, c’est différent. S’apprécier soi-même. S’attribuer des qualités et des réussites. Les ressentir. C’est sûrement très égocentrique, non?

Mais s’aimer soi-même, c’est avant tout pour pouvoir mieux aimer les autres.

17 Comments

  1. Bravo à toi. J’ai l’impression que tu as mis une telle énergie pour préparer ces 2 jours. Et me semble aussu que tu as réussi avec brio. Oui prends la ta bouffée d’estime de toi ça fait du bien. (J’en prendrai bien une tiens)

  2. Chouette défi réalisé ! …. et ça vaut au moins 10 000 points de confiance 🙌
    J’adore ce côté grisant de la réussite et du challenge brillamment accompli. Dommage que les « défis du quotidien  » ne soient pas aussi jouissifs ! Et pourtant, on a autant de mérite de s’y coltiner …
    Félicitations !

  3. C’est beau l’énergie qui ressort de ton billet…et oui, tu as entièrement raison « s’aimer soi même, c’est pour mieux aimer les autres »…cela prend du temps d’apprendre à se connaître. Une fois que l’on s’est rencontré pour de vrai, on peut enfin, véritablement se tourner vers les autres.

  4. Tu as bien raison de t’arrêter, de regarder ce que tu as fait, et d’être fière de ce que tu as fait et bien fait , d’être fière de toi. Vu l’énergie que tu as fourni, récupère le juste retour des choses ! Bravo en tout cas ! et tes enfants doivent être fières de toi …

  5. Bravo cécile, ta conclusion très bouddhiste est belle et devrait nous servir d’encouragement à toutes et à tous. Surfe ta bonne vague, repose-toi un peu et continue comme ça. Bises, tout de bon, à bientôt

  6. Bravo à toi tu peux être fière de toute cette énergie que tu as dépensée !
    Ah l’estime de soi si tu pouvais m’en envoyer un peu ce serait pas de refus ….

    1. j’en ai discuté avec quelqu’un qui m’expliquait que l’estime de soi, c’est aimer aussi bien ses forces que ses faiblesses. Alors quand ça ne va pas, on peut commencer par les faiblesses. Prends soin de toi

Leave a Comment

Robot or what? *