Laurent Cabrol et moi

 

 

Laurent Cabrol est l’un de mes idoles de la météo; Il est capable d’annoncer le soleil alors qu’il pleut des cordes avec un aplomb assez incroyable, de prévoir des étés magnifiques qu’on n’en a pas vu des comme ça depuis la canicule de 2003, que dis-je de 1976 alors qu’il a fait 15° juqu’au 20 juillet, etc. Mais je lui pardonne parce qu’il croit à ce qu’il fait, il croit ce qu’il dit. Parfois il va jusqu’à s’excuser quand l’animateur radio le provoque un peu ou quand l’erreur a été trop grosse.

Il pourrait parler un langage abscons (abscons, je ne le case pas souvent, tiens), et il réussit plutôt pas mal à utiliser un vocabulaire restreint pour faire passer le message: pluie, soleil, chaud, froid, un peu de géographie et parfois on a droit au mot dépression ou cumulus… allez, au mieux avec 10 mots de vocabulaire on comprend tout.

En matière d’éducation j’ai quelques référents qui me rassurent, qui m’aident à me remettre en question ou juste à me poser des questions. En vrac, il y a Pap’s, il y a Thomas Gordon, il y a Marcel Rufo, il y a Florence, il y a Isabelle Filliozat, il y a Nadia Daam, etc.

Et donc, je vous annonce aujourd’hui que je pense être le Laurent Cabrol de l’éducation de mes enfants. (En réalité, j’aurais bien écrit que Pap’s et moi sommes blablabla, mais j’aurais aimé que Pap’s valide avant que je publie, quand même)

  • Je teste des trucs qui marchent avec les uns mais pas avec les autres. 
  • Je dis à Jonas que son dessin est le plus beau même si dans la galerie des 25 dessins de la classe, je vois tout de suite que je ne suis pas objective. 
  • j’essaie de traduire en mots simples des concepts éducatifs parfois complexes dans les livres.
  • Je dis que les petits pois carottes en boîte c’est super bon alors que franchement, c’est immonde.
  • Je réponds que je n’ai pas les moyens d’offrir une DS à Jo alors que le problème n’est pas là, mais que si je peux zapper une bonne explication pédagogique ce matin, ça me va aussi.
  • Je les élève dans l’enthousiasme d’un avenir heureux alors que mazette, notre monde est loin de ressembler à Euro-Disney.
  • Je leur trouve chaque jour des nouveaux talents à explorer
  • J’invente souvent des arguments motivants pour faire tout ce qui est pénible à faire

Parfois, je me plante, je tente des trucs qui ne marchent pas; j’engueule à tort un des enfants (pas de bol, c’est lui qui passait à ce moment-là et il fallait que ça sorte), je m’énerve sur des trucs super futiles. Bon alors, je m’en excuse ou je m’en explique. Et ouais Laurent Cabrol, il n’est pas infaillible, je vous le dis.

Et quoique je dise, et quoique je fasse, le soleil reviendra bien, il suffit d’y croire, non?

pour le vote du jour

 

12 Comments

  1. Moi je trouve ta conclusion rassurante, tu t’énerves donc toi aussi ? ça fait du bien de lire ça ! Pour le reste, oui, on fait ce qu’on peut…

    1. ça t’étonne?
      of course je m’énerve mais bon, ce n’est pas forcément ce qu’il y a le plus intéressant à partager dans ma vie de tous les jours… mais c’est rassurant?

Leave a Comment

Robot or what? *