La chute d’os

468716351

Cette semaine, Coline a la chance de faire un stage dans la maternité où elle est née. Un stage d’observation qu’elle n’a pas pu faire quand elle était en 3ème et qu’il était obligatoire, parce qu’il fallait avoir 15 ans révolus pour faire un stage en milieu hospitalier. Donc elle a patiemment attendu, insisté et elle a la chance de faire un stage avec Lo. Lo, elle était là pour BB5, et puis elle a mis au monde Elise et Jonas. Entre 2 nous avons passé beaucoup de temps ensemble pour Petite Emilie.

Des chemins qui se croisent, des histoires qui se percutent, beaucoup de chemin parcouru, et une très belle amitié (merci Lo)

Et puis, de nombreuses discussions à la maison autour de la grossesse, de l’accouchement, de la naissance. Parce que raconter leur naissance aux enfants, je ne me lasse jamais de le faire, et eux ne se lassent pas de l’entendre, et de poser des questions.

Hier soir, Elise nous a dit qu’elle n’était pas sûre de vouloir accoucher, parce que quand même ça avait l’air de faire vraiment mal et surtout quand on perd les eaux.

– Et toi, Mam’s tu n’as pas eu mal quand tu as perdu les eaux?

– Mais Elise, ça ne fait pas mal du tout de perdre les eaux…

– Oui mais quand même quand ça repousse après…

– Pardon?

Ben oui, les côtes, quand tu les perds quand tu accouches, après ça repousse

Voilà comment j’ai découvert que dans la tête d’Elise, « perdre les eaux » signifiait « perdre les os ». Jamais elle n’avait compris, et jamais je ne lui avais expliqué qu’il s’agissait de liquide. D’où son stress d’avoir peur et d’avoir mal. Pensant que la femme qui accouchait perdait ses côtes et qu’elles repoussaient après.

Finalement, c’est comme manger un oeuf, et manger un neuf.

Ou manger un chinois. Sans le faire vraiment.

Pas sûre que nos propos soient toujours explicites dans l’esprit de nos enfants. Et surtout dans l’esprit des plus jeunes qui assistent aux conversations avec leurs aînés, sans toujours poser les questions de compréhension qui vont avec.

Quelles autres confusions sont possibles dans nos échanges de tous les jours?

10 Comments

  1. … Je crois que j’ai compris qu’on perdait « les eaux » et non pas « les os » après mes 20 ans, même. Elise est précoce 😉
    Moi j’avais une autre théorie, je ne pensais pas qu’on perdait ses côtes donc je ne pensais pas que ça faisait mal. Bref, je n’avais pas du tout peur et j’étais très sereine à l’idée de perdre les os.
    Ceci dit, la vision d’Elise me semble très logique. Mais si, quand on y réfléchit…

  2. Moi aussi, quand j’étais enfant, je pensais qu’on perdait des os ! Et quand je vois les questions que pose mon moyen petit de 3 ans, je me dis qu’on n’est pas toujours très limpide, nous les adultes qui nous adressons aux petits !

  3. Je ne vous parlerai pas d’os ou d’eau ! Mais des cauchemars terribles de notre petite dernière… Agée à l’époque de 3ans et demi…. Et qui nous entendant parler de partir vivre à Lyon était « terrorifiée » d »aller vivre DANS LE lion ! Une virée sur place pour voir que les lions étaient au zoo du Parc de la Tête d’or bien enfermés…. Et que les gens se promenaient sans crainte dans la ville => retour aux nuits calmes !

  4. Prof de Svt, quand on voit l’accouchement avec les 4ème, je ne pose même plus la question, je leur dit que c’est la poche des eaux et pas des os car la plupart des élèves ne savent pas !!! Donc normal qu’Elise pose la question 😉

  5. Ah mais moi je pensais la même chose jusqu à je ne sais plus quel âge ( vers 9 – 10 ans je crois ) ( j ai demande à table combien d.os on perdait ….)
    Et depuis je suis maman et je suis infirmière ….

  6. Dans le même genre il y avait les Seychelles , que je pensais être un pays /île où il y avait beaucoup d échelles …… ( à la place des escaliers)
    Et l île de la réunion ( là je devais avoir 6-7 ans) je croyais que c était une île où on travaillait, on faisait des réunions……..

    Et vous?

Leave a Comment

Robot or what? *