Jo de la lune

Ce n’est pas toujours facile de parler de ses enfants. Ils ont chacun des talents, des faiblesses, des richesses, des défauts. Ils ont surtout des parent qui débordent d’amour pour eux, ce qui évidemment rend subjectif tout propos tenu.

Ici, je ne parle que du positif. Je ne souhaite pas que ce blog soit le déversoir de complaintes. Je ne souhaite pas que quoique ce soit de négatif puisse être posé ici et relu par l’un ou l’autre dans les années qui viennent. Toujours ce fameux verre à moitié plein.

Venons-en à Jo. Il a bientôt 10 ans. Ceux qui le connaissent savent qu’il est juste tellement différent des 5 autres, mais ça, finalement, c’est valable pour chacun. Chacun est différent des 5 autres. Mais Jonas raisonne beaucoup. Beaucoup. Beaucoup. Parfois on l’imagine bien posé sur la lune. Je pense qu’il serait heureux plus tard en faisant de la recherche fondamentale en physique. Pas pour trouver. Juste pour chercher. Du coup, la vie quotidienne est pour lui la source de contraintes et d’efforts incessants.

– Pourquoi s’habiller le matin puisqu’on doit se déshabiller le soir?

– Pourquoi manger un repas en commençant par le salé, alors que le sucré est meilleur et qu’il réveille les papilles?

– Comment retrouver mes lunettes quand je les perds alors que je suis myope et que je ne les vois pas?

Etc.

Et Jonas n’aime pas l’eau. C’est ballot avec le prénom qu’il porte. Dans la vie quotidienne, la douche n’est jamais un plaisir. Surtout se laver les cheveux. Il râle un peu mais le fait quand même. C’est un enfant calme. Pas sanguin pour un sou.

Et Jonas n’aime pas toucher des choses mouillées, ou sales. Remplir le lave-vaisselle le dégoûte profondément. Ses frères et soeurs ont bien senti qu’il avait trouvé là le bon plan pour ne pas faire les services comme les autres. On était proches de la rébellion. Et dans la vie, il faut parfois faire des choses qu’on n’aime pas faire. Moi par exemple, c’est nettoyer les siphons de la douche et des lavabos. Yok.

Alors on a trouvé une solution, tous les 2.

20141003_200301

6 Comments

  1. S’adapter a chacun, trouver des solutions (parfois), réessayer si on ne trouve pas… En ce moment, je ne trouve pas, je réessaie mais toujours pas de solution… Mais verre plein oblige, on ne baisse pas les bras!

  2. he ben voilà : à tout problème une solution ! sinon chez nous, je mets tout le repas sur plateau individuel et chacun commence par ce qu’il veut, je m’en fiche, de toute façon à la cantine ils font comme les autres ! (et finalement c’est assez rare qu’ils commencent « par la fin », comme quoi …).
    Bon dimanche ! (ici on se remet tranquillement d’une vilaine gastro générale !)

  3. je connais bien la différence , ici c’est l’aîné 18 ans à la fin du mois !
    (d’ailleurs si quelqu’un a des idées pour un « ovni » qui n’a pas d’idées de cadeaux , je suis preneuse !)
    il est très différent des 3 autres mais on s’habitue et on trouve des solutions comme tu dis pour que chacun y trouve son compte !

Leave a Comment

Robot or what? *