Je peux inviter un copain?

La question est récurrente, et c’est bien sympa.

Pendant des années j’ai souvent été la pauvre pomme à qui on a fourgué des enfants supplémentaires, parce que une fois qu’on en a 6, si y’en a 2 de plus, ça ne fait pas grande différence. Une maman a même « oublié » ses enfants chez moi et est venue les récupérer à 20h00 un soir. Baignés, dîner pris, histoire racontée, y’avait plus qu’à les coucher.

Alors quand j’ai appris à dire non, il n’y a plus eu très souvent plein d’enfants à la maison. Enfin, il y en a déjà plein. Mais plus que plein.

Maintenant que les enfants ont grandi, j’ai envie qu’il y ait plein d’enfants à la maison. Parce qu’être à la maison, c’est plus sécurisant que de les savoir jouer dans la rue, ou les emmener au parc. Donc j’ai envie que la maison soit le lieu où les enfants aient le réflexe de venir avec leurs amis.

Mercredi dernier, j’ai annoncé que vendredi serait une soirée: « j’invite un copain ». Chaque enfant pouvait inviter un copain/une copine. Chez les scouts ils font la même chose pour recruter des enfants. Moi, je ne cherche pas à recruter, hein?

Au bénéfice d’emplois du temps divers, nous étions 10 à la maison. 9 enfants.

20140502_204418

Je les ai récupérés après l’école, et après le goûter ils sont partis jouer. Vrai moment de tranquillité. Parce que 2 par 2 on ne se dispute pas. On se répartit l’espace pour jouer, chaque enfant avec son ami (e). Bonheur.

Vers 18h30, j’ai mis 4 fonds de pizza et sauce tomate (merci les Kits tout prêts) sur la table, et j’ai mis à disposition des ingrédients: champignons, dés de jambon, lardons, mozzarelle, parmesan, viande hachée, tomates coupées, gruyère râpé, ananas en morceaux, etc. Et puis j’ai appelé chaque binôme pour qu’il fasse sa pizza.

20140502_194031

Une seule règle: chacun devra manger la part qu’il a préparée. Et là, j’aurais pu faire une étude sociologique sur les comportements des enfants: entre celui qui ordonnait chacun de ses ingrédients en ligne, celui qui chargeait la pizza comme s’il s’agissait de son dernier repas, celui qui voulait une pizza à rien, celui qui alignait les dés de jambon, des tranches de chorizo, des lignes de râpé. Bref, j’ai enfourné les 4 plaques de four 2 par 2, et zouuu tout le monde à table.

20140502_211432

C’était vraiment super gai.

Tellement gai qu’on a fêté l’anniversaire de Coline en plantant des bougies dans des pots de Danette et en chantant très fort. Qu’est-ce que c’était bien!

20140502_213647

Après le dîner, un peu de jeux sur l’Ipad. Un défouloir sur la Wii avec Just Dance, un dernier bracelet Rainbow Loom. Les grands négocient pour que leurs potes restent dormir à la maison, et je ramène les plus jeunes chez leurs parents.

On ramasse les légos pour ne pas se tuer les pieds le lendemain matin, on range les Polly Pocket qui sont tous sortis de leur bac, on remet les couettes qui ont servi de cabane, on prête une brosse à dent, un pyjama, un lit. 

Tout le monde se couche un peu tard mais pas trop, et on rêve déjà de la prochaine fois.

16 Comments

  1. J’adore. Chez moi, le vendredi, c’est friday pals. Chaque enfant invite un copain à tour de rôle. Parfois les deux ensemble. Ca finit la semaine d’une chouette façon et ca permet aux enfants de prendre l’habitude d’inviter des copains. Mais aucun parent n’a jamais oublié son enfant, je trouve ton anecdote folle !

  2. chez mes parents c’etaient l’auberge espagnole, y avait toujours une assiette, un café, un lit pour nos copains. comme toi maman préférait savoir où nous étions et avec qui, du coup, quoi de mieux que chez elle!
    je me rappelle d’une période très gaie à la maison.

  3. Je crois que je vais retenir l’idée du jour « open », ça permet à chacun de s’organiser pour inviter ses amis. Cela me fait penser àmes arrières grand-mères qui avaient des jours pour recevoir chez elle. Une après-midi par semaine, n’importe qui pouvait passer prendre un café, un thé…Et le jour était fixe pour toute l’année !

    Enfin, je me suis régalée en lisant ta sociologie de la pizza !

  4. Je note le concept pour quand mes 2 loulous seront plus grands ! C’est une super idée (et mouarf l’étude sociologique de la pizza 😀 )

  5. J’adore! Petite question, il y a un âge pour aller dormir chez les copains et inversement ?! Ou, c’est selon l’école la personnalité de l’enfant, etc.

    1. hummm il n’y a pas vraiment d’âge. Il y a ce que souhaite l’enfant, et puis ce que souhaitent les parents 🙂 Moi avant 6 ans, j’avais un peu de mal à les laisser dormir ailleurs quand dans la famille proche. Et je n’invitais pas vraiment les amis à dormir à cet âge là non plus. Maintenant on se rattrape 🙂

  6. Quelle super maman ! Nous avons eu souvent des copains ou copines à dormir à la maison mais j’étais bcp moins organisée et inventive ; j’aurais du lire ton billet il y a une bonne trentaine d’années … j’aime l’idée des pizzas et celle des bougies sur les danettes , elle est géniale . que du plaisir pour les jeunes et bien sûr pour leur maman . BRAVO , Cécile !

  7. Sympa cette idée de faire une soirée j’invite un copain, je vais certainement te la piquer celle là! mes enfants te disent déjà merci je pense!!

  8. Que de souvenirs remontent à la surface, je me souviens avoir héberge au dernier moment 11ados, et le lendemain au petit déjeuner partage inoubliable. J’ai encore leur petit mot de remerciement 17 ans après. Je vais appliquer ll’idée de la pizza. Mille merci

  9. Génial comme idée, ça fait un peu arche de Noé bordélique, j’adore. Et au moins, les plus petits sont servis aussi: chez nous, ça râle souvent que c’est juste l’aînée qui a toujours « une vie sociale », parce que les plus jeunes ne pensent pas spontanément à monter des plans copains foireux comme la grande en a le secret.

Leave a Comment

Robot or what? *