Interview décalée #épisode1

C’est Séverine qui a lancé cette idée dimanche soir, à un moment où tournait dans ma tête un billet pour donner un peu des nouvelles de tout le monde. Embarqués tous dans un rythme plutôt soutenu, et avec une actualité plutôt pesante, le billet ne faisait que tourner dans ma tête sans réussir à se poser. Alors cette idée d’interview m’a semblé juste bonne. Pour parler de choses light, et d’autres un peu moins. Pour papoter comme on le ferait autour d’un mojito, ou après 2 ou 3… premier épisode ce soir, il y en aura plusieurs, vu le nombre de questions! Je n’y réponds d’ailleurs pas dans l’ordre dans lequel elles ont été posées!

20151128_140210

Question d’Emilie: C’était bien Kermiland ? Elles étaient bonnes les barbapapas ?

Oui c’était bien, et oui on s’est gavé de barbapapas. Une jolie fête de CE à laquelle je suis allée avec tous les enfants plus 2… Mega fête foraine privatisée, on est hyper bon public pour les auto-tamponneuses, les manèges qui secouent (surtout les ados pendant que je retiens mon estomac). Super moment en famille, on aime.

C’est Emilie qui m’a posé cette question, parce qu’elle m’a vue et reconnue. L’été dernier, à Morgat, une famille avec des jumeaux de 5 ans nous avait reconnus aussi. L’occasion de jolis échanges, et de si bons souvenirs autour de la saison des maternelles avec les enfants et pour cette maman de sa grossesse alitée devant l’émission.

Alors si cela vous arrive, parlez moi, osez, ça me fait super plaisir, ainsi qu’aux enfants!

Question de Stéphanie: Comment as-tu choisi les prénoms de tes enfants?

Maël: c’était un prénom trouvé sur un set de table dans une crêperie bretonne à une époque où nous n’envisagions pas encore d’avoir des enfants.

Coline: C’était le prénom qu’aurait porté Maël s’il avait été une fille. Et puis c’est celui de Coline Serrault que j’avais entendue dans une conférence un jour et qui m’avait beaucoup touchée. Et Coline se serait appelée Colin si elle avait été un garçon.

Basile: C’est le prénom que portait un de mes louveteaux chouchou quand j’avais 18 ans.

Noé: Prénom doux, personnage biblique avec une histoire riche.

Elise et Jonas: ça commençait à devenir difficile de trouver des prénoms avec des consonances différentes de celles de leurs aînés, prononçables en 2 syllabes pour éviter trop les raccourcis et les surnoms, et qui sonnent bien avec un nom de famille court et un peu sec. Et 2 prénoms d’un coup qui soient très différents mais se disent bien à 2. Et suffisamment originaux pour qu’il n’y en ait pas trop dans leurs classes, sans tomber dans l’originalité par principe. On a trouvé Jonas assez rapidement. La légende peu flatteuse raconte aujourd’hui que ja baleine que j’étais devenue ne pouvait qu’avoir un Jonas dans le ventre. Pour Elise, on l’a choisi à la maternité. A la bourre.

Avec pour chacun des enfants, une fois qu’il était né, la certitude qu’il était fait pour porter ce prénom et que c’était une évidence.

Question de Marie-Christine: Tu donnes l’impression d’être superwoman/supermum/superpro etc… « rassure » moi, tu jures de temps en temps, tu pleures sous la douche, ou… Juste tu nages ?!?!?!?

Je ne suis rien de tout cela… Enfin je ne le crois pas. Oui je pleure sous la douche ou dans la piscine, je suis très chamallow, certains le savent. Mais j’ai aussi une belle carapace, qu’il est parfois difficile de percer. Mais je pense que l’illusion vient de ce que je fais toujours l’exercice de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Pour ne pas pleurer tous les jours. Et parce que je crois que c’est communicatif.

Han oui je dis plein de gros mots, je dis Fuck fuck fuck et p’tain p’tain p’tain plein de fois dans la journée. Plein. Et d’autres aussi. On fera un concours un jour.

Et parfois j’aimerais me mettre en colère, mais j’ai des progrès à faire de ce côté là. Je ne sais pas bien faire.

Question de Carole: Quel est le dernier film que tu as aimé et pourquoi ?

C’est Marguerite, superbe film avec Catherine Frot. Parce que j’ai ri, parce que j’ai été vraiment émue, parce que je ne vais pas si souvent que ça au cinéma et que je suis plutôt bon public, et parce qu’en bonne compagnie c’est encore mieux.

Question de Jennifer: Si tu pouvais te reconvertir professionnellement en un clin d’oeil qu’est-ce que tu ferais ?

Ce n’est pas une question facile, parce que je me la suis déjà posée, sans y trouver de réponse… Parce que j’ai la chance d’occuper un poste que j’aime bien, avec le niveau de responsabilités qui me convient, et qui évolue avec les années, et un management et des collègues sympas et bienveillants. Et très éloigné de mon quotidien de mère de famille nombreuse, et donc super stimulant intellectuellement. Si je n’avais pas besoin de gagner d’argent, alors j’écrirais.

Question de Séverine: Quel côté du lit?

En soi, je m’en fiche… mais je préfère être du côté de la fenêtre que de celui de la porte. Quand les enfants étaient petits et rentraient dans la chambre la nuit, je dormais du côté de la porte… donc c’était moi qui étais réveillée. Toujours. Même s’ils ne me réveillent plus la nuit, il doit rester un fond de trauma, non? ça mérite une psychothérapie?

A suivre, merci pour vos commentaires, on peut continuer à papoter! Parce qu’attention, je pourrais aussi faire un questionnaire décalé aux lecteurs de ce blog….

A lire: l’interview décalée de Crevette d’ODouce, fraîchement publiée!

11 Comments

  1. J’adore les prénoms (leurs histoires, le choix des parents, ce que ca dit de nous…), je suis donc ravie de voir la réponse à la question de Stéphanie.
    Pour la reconversion, tu as de la chance de pouvoir répondre ça, c’est un joli constat. Personnellement je ne saurais pas quoi faire d’autre mais j’aurais envie d’essayer plein de choses différentes (#enfantgâté)
    Et l’idée de l’ITW est super.
    Hâte de lire la suite.

  2. Je n’arrive tellement plus à suivre les blogs que je viens juste de voir ton lien sur le numéro 3 de cette itv et je viens donc vérifier que tu as répondu à mes questions 🙂
    Marguerite m’a touchée aussi, une belle surprise !

Leave a Comment

Robot or what? *