Ils ne m’ont pas vue pleurer!

sacados

Je ne pleurerai pas

– « Bon camp, mon chéri, ça va être top. Et pour une fois il fera beau et chaud, quelle chance! »

Je ne pleurerai pas

–  » Je t’aime, ma chouquette, j’ai hâte que tu me racontes tout ce que tu fais dans une lettre »

Je ne pleurerai pas

– « Je te fais 14 bisous, c’est une réserve pour chaque soir quand tu te coucheras. Tu vas vraiment t’amuser, ça va être chouette ».

Je ne pleurerai pas

– « Prends soin de toi, mon grand, d’ailleurs tu as déjà grandi. Tu me dépasseras quand tu rentreras? Je t’aime fort ».

Je n’ai pas pleuré. J’ai glissé dans la poche de chacun un coeur rouge que j’ai dessiné sur un post-it, à emmener avec eux. Et puis ils sont partis avec Pap’s au RV avec le car, avec des sourires et des grands gestes d’au revoir.

canotier

En marchant pour partir travailler, j’ai repensé à chacun d’entre eux, au dernier bisou, au vide qu’ils laissent en partant. J’ai pensé que c’était toujours aussi dur pour moi de les laisser partir, comme s’ils étaient ma dope quotidienne. Même s’ils grandissent et s’épanouissent tellement bien loin de moi. Et puis j’ai aussi pensé à la chance qu’ils ont de partir au même endroit et aux mêmes dates.

Je les ai imaginés, avec la complicité et la solidarité qui est souvent le fort des frères et soeur lorsqu’ils sont hors de la maison. 3 frères et 2 soeurs. Et j’étais contente pour eux, je me suis sentie requinquée. J’ai imaginé Noé entrain d’aider Jonas à retrouver sa 2ème sandalette. J’ai pensé à Jonas aidant Elise à déchiffrer une lettre qu’elle recevra de sa grand-mère. Je les ai visualisés avec leurs canotiers sur la tête. Tous les 5. Comme un signe de ralliement.

canotier2

Et là, tout d’un coup, j’ai eu une vision catastrophe. Parce que j’ai réalisé que Jonas avait oublié ses doudous à la maison. Et je l’ai imaginé ce soir au coucher. Et je me suis liquéfiée. Même si les nappes prhréatiques sont déjà pleines.

Comme dirait l’autre, il fallait que ça sorte… J’espère juste m’en remettre avant leur retour. En attendant, les doudous sont partis en Colissimo. 

Maël est encore là quelque jours, et aura le privilège de redevenir fils unique, ce qu’il a été pendant 16 mois et dont il ne garde aucun souvenir. Demain je poste mes premières lettres!

21 Comments

  1. Je n’ai pas une famille aussi nombreuse, juste 2 enfants et mon Dieu que la maison est vide sans eux !
    Mon grand (Maël aussi !!) qui a 7.5 ans vient de partir pour sa 1ère colo. C’est nous qui l’avons déposé et nous avons pu visiter les lieux avec lui. J’ai vu son air « je sais que ça va être bien mais je ne veux pas que vous partiez » et je n’ai pas pleuré ! Mais j’avoue que j’ai le coeur serré depuis, j’ai hâte que ces 14 jours passent. Ce qui est dommage c’est qu’on aucune nouvelle sauf s’il daigne nous écrire une lettre… J’aurai aimé un petit site internet qui m’aurait tenu au courant de ce qu’ils font…
    Quant à la petite, elle est chez Papy et Mamie, et va tester fin juillet, le mini-séjour (du lundi au vendredi), ça va être encore une autre histoire…
    Et c’est maintenant que je comprends mieux ma mère…! Et que cette phrase qu’elle me disait pour se convaincre elle-même « on ne fait pas des enfants pour soi, il faut les laisser partir »

  2. La mienne ne m’a pas vu pleurer non plus. Mais j’ai vu dans ses yeux, quand j’ai mis dans son sac la lettre qu’elle ne devrait ouvrir « que si elle a besoin de nous sentir près d’elle », que si moi non plus je ne la verrai pas pleurer, la première nuit serait rude….. #premiercamp…..

  3. Mais comment fais-tu pour tout faire rentrer dans un seul sac ?
    Ici, rien que pour le Week-end, le sac est plein, le duvet (chaud) prend beaucoup de place dans le graaand sac à dos de mon tout pettiiit bonhomme.

  4. J’ai mis ma grande au train pr 3 semaines dimanche soir. Mon petit pour son camp de louveteaux au car ce matin. Mon petit chien sera confié mercredi à des beaux-parents dévoués avec un grand jardin. Et mon aîné part jeudi. Tout le monde revient à la fin du mois. L’appartement est déjà très silencieux. Mais je sais que vont venir des soirées douces en tête-à-tête, des cinoches et peut-être un ou deux bistrots. Plus d’horaires, plus de menus, des lessives réduites et du temps pour ranger, classer et préparer septembre sans stress. Du calme. Je vais pouvoir finir mes livres, en commencer d’autres et regarder ces DVD qui m’attendent depuis des mois. Le break d’enfants, c’est dur à démarrer mais ensuite, ça fait du bien.

  5. Quelle merveilleuse maman que tu es !!! Ils sont top ces canotiers! De vrais vacanciers ces enfants! Profites quand meme du calme , ça ressource quand meme et c’est ton corps qui te dira merci!!

  6. Bon à vous lire toutes, je dois être trop une mère indigne, juste un pincement de les voir partir, et la joie de les savoir bien occupés et libres de s’épanouir loin de nous. Courage Cécile <3

  7. Ca me rappelle une citation que j’avais lue (et retenue !) : « Avoir un enfant, c’est accepter que votre coeur se sépare de votre corps et marche à vos côtés pour toujours ».
    C’est tout à fait le cas pour moi quand je dois me séparer des « petits plats ». Heureusement, pour le moment, ça n’arrive pas encore trop souvent !

    1. Quelle belle citation! Je tâcherai d’y penser demain quand mes deux grands vont partir… Dur dur au début mais c’est vrai que ça fait aussi du bien et ça me permet d’avoir du temps pour les plus petits…

  8. waouh 5 d’un coup tu fais fort quand même !
    bravo tu es courageuse , je te bise à distance pour tenir le coup même si çà fait du bien de pouvoir souffler un peu , on a hâte qu’ils reviennent hein !

    ici les 2 grands étaient partis ensemble en colo du temps où je travaillais et de les savoir ensemble çà me réconfortait !

    je crois que j’avais posté mes premières lettres dès leur départ et j’ai gardé les leurs en souvenirs !
    allez courage je pense à toi !

  9. Maman depuis tout juste 3 semaines, je comprend finalement ce sentiment que doivent ressentir toute les mamans en laissant leurs loulous et redoute déjà la reprise du travail !
    Courage et profitez bien de votre temps libre sans enfants 😉

  10. mais qu’il est beau et poignant , cet article , et comme je m’y serais retrouvée il y a 25 ans et plus ! Merci de nous faire partager toute l’émotion d’une maman .

  11. rhoooo on est toutes des madeleines qui s’ignorent!
    l ‘an dernier quand ma fille est partie à la neige avec sa classe, je me suis dit : une semaine un peu calme sans la grande ! tu parles, j’avais une boule je ne te dit que çà!! mon mari à fait le tour du car pour voir si tout était ok, limite qu’il n’ai pas fait un contrôle d’alcoolémie au chauffeur!!
    comment çà stressés nous??
    on y tient tellement à nos petits monstres! c’est comme si on nous enlevait un bout de nous à chaque départ!!
    on est des parents!!

Leave a Comment

Robot or what? *