Histoire de durite

images-7

Quand on est une personne normalement constituée, et qu’on n’a pas de diplôme de garagiste, on ne sait pas ce que c’est qu’une durite. Sauf si on a un papa ou un frère garagiste. Ou un fils. Et encore…

Encore faut-il s’intéresser au sujet, être un peu curieux, et ne pas avoir peur de se confronter à une réalité bien étonnante. Une durite, c’est un truc de garagiste, c’est une pièce de voiture. J’ai longtemps pensé que c’était une pièce très très importante du moteur d’une voiture, d’où l’expression péter une durite. Quand on pète une durite, c’est comme quand on pète un câble en fait, c’est quand même un peu grave…

Donc la durite est une pièce maîtresse de la voiture. Sans bien savoir de laquelle il s’agit. Et puis, quand on écoute le garagiste, et là, j’ai quand même l’impression que c’est plus un truc de femme que d’homme mais je ne veux pas m’embarquer dans le débat, le garagiste dit toujours après les travaux: « j’ai dû changer la durite » pour expliquer la facture de 213 euros dont 1h15 de main d’oeuvre.

Donc non seulement la durite est une pièce maîtresse du véhicule, mais en plus, elle est compliquée à atteindre, voire même il faudrait déposer le moteur pour la changer tellement ça coûte cher en main d’oeuvre.

Donc une durite, je vais vous dire, moi, ce que c’est. Une durite c’est un bout de tuyau, si possible en caoutchouc, qui se trouve dans une voiture. En gros, il y a des durites partout, puisque toutes les pièces de la voiture sont reliées par des bouts de caoutchouc. Dès qu’il y a une fuite on change la durite. Si on la trouve. Et c’est ça le plus compliqué: trouver la bonne durite à changer.

3_petite_durite_coude

Voilà comment se coucher moins bête ce soir et pouvoir dire avec aplomb à son garagiste que changer une durite pour 213 euros, c’est un peu de l’arnaque.

Tout cela parce que les psshitts de mes essuie-glaces avant ne fonctionnaient pas. Donc j’ai racheté du liquide lave-glace. Quand j’en ai remis dans le réservoir, j’ai vite compris qu’il était déjà plein et que la cause était autre. Alors en remontant les tuyaux du réservoir jusqu’aux essuie-glaces, on a croisé plusieurs durites. On les a démontées, on a soufflé dedans, j’ai aussi un peu aspiré de liquide et tout craché. On a retesté, et ça ne marchait toujours pas. Alors on a démonté la durite suivante, vérifié que les pschitts n’étaient pas encrassés. On a fini par trouver une durite dans laquelle on ne pouvait que souffler, et pas aspirer. Et on en a donc déduit que la durite était montée  à l’envers, et qu’au lieu d’envoyer le liquide vers les pschitts, elle le renvoyait dans le réservoir.

J’ai donc économisé 213 euros. Et j’ai un pare-brise propre. Y’avait pas de quoi péter une durite.

20 Comments

  1. Le jour où mon gentil garagiste qui m’explique tout ce qu’il fait et me montre les pièces qu’il change m’a montré une durite, j’ai été drôlement déçue que ça ne soit QUE le petit tuyau qu’il avait dans la main!

  2. Histoire de te mettre le doute : es tu sûre d’avoir versé le liquide lave glace dans le bon réservoir et non dans le bocal du liquide de refroidissement, car si c’est le cas tu vas devoir en changer des durites…. c’est l’expérience qui parle…. bonne nuit tout de même.

  3. Bravo, moi je suis nulle en voiture, si je vois le logo je peux dire si c’est une peugeot, un wolkwagen… mettre de l’eau dans le lave glace et de l’essence dans le réservoir et regarder s’il y a encore de l’huile, mais avec l’électronique mes « connaissances » n’ont pas l’occasion de servir beaucoup 😉

  4. on a eu le mm problème ici pour une durite un peu plus difficile d’accès, mais quand mon homme m’a dit qu’il avait pété une durite j’ai bien ri !
    Bravo pour les tests (beurk le liquide lave glace ça doit être bien dégueu, ça mérite un rocher suchard pour s’en remettre moi je dis ! )

  5. Respect! la mécanique j’y comprends rien et en plus j’ai pas envie de faire l’effort… quoi que pour 213€, je me dis qu’il faudrait peut être que je m’y mette!!

  6. Bien bien bien … Je dois être pleine de petits tuyaux prêts à péter … C est élégant, je sais. Mais surtout maintenant je sais à qui faire appel si ça pète 😉

  7. Ca marche aussi avec les machines à laver ce genre de truc, on se renseigne, on suit les tuyaux, on change un bout de tuyau, ou un condensateur, ou une résistance, ça prend 2 fois 20 minutes (une fois pour sortir la machine et repérer la pièce défaillante, remettre la machine en place, aller commander/acheter en boutique la pièce et une seconde fois pour ressortir la machine, remplacer la pièce et tout remettre en place), et ça ne coûte même pas 10 € au lieu de devoir débourser le prix d’une machine neuve (que ce soit pour une machine neuve ou pour payer ce foutu réparateur qui demande le même prix ! )

  8. Je confirme une arnaque ! Surtout que même quand elle pète ( donc facilement repérable) la durite ne coute pas chère (la pièce) et pour la remplacer il suffit d’avoir des connaissances en Légo …

Leave a Comment

Robot or what? *