Hier j’ai arrêté de fumer – Clap #2

imagesCA4XXDQI

Il y a eu 2 ans hier j’ai arrêté de fumer.

Hypnose, patchs, Nicorette, la totale. Une traversée du désert, comment vivre sans cigarettes? Un vrai chemin de deuil.

Un jour, puis l’autre, puis une semaine, puis 2.

1 mois, puis 2.

6 mois, puis 1 an, puis 18 mois. Puis 21 mois.

En Juillet, les skuds reçus de part et d’autre ont eu raison de ma volonté. Une cigarette pour le plaisir, puis une 2ème. Juste se faire un peu plaisir. La première était immonde, la 2ème agréable. Les cigarettes des autres, moins bonnes que celles que je fumais avant. Pas de quoi se réaccoutumer. Toujours avec un verre, un barbecue, des amis.

La 3ème m’a donné envie de la 4ème. Pas question de retomber dans la dépendance d’avant, l’odeur restait vraiment désagréable. Lavage de mains, changement de vêtements imprégnés, et puis cet aveu d’échec à faire. Vis à vis de moi-même, et vis-à-vis des enfants, des amis, des proches.

Se cacher pour fumer la 5ème. Puis se dire que fumer pendant que les enfants étaient en vacances, histoire de se faire du bien sans trop faire de mal. Commencer un peu de chantage avec moi-même. Le 15 juillet j’arrête. Et puis non, j’attends le retour des enfants. Alors j’ai racheté un paquet, puis un autre. Culpabiliser de fumer sans en avoir les moyens vraiment, mais en se rassurant parce que ça serait temporaire, le temps des vacances.

Recevoir un autre skud et penser qu’une cigarette ou 2 aideraient à y faire face. la béquille qui part en fumée. Se dire que j’avais reçu des skuds bien plus compliqués pendant les mois sans cigarette. Me souvenir de la fierté de ne pas avoir choisi la cigarette comme soutien pendant ces longs mois.

Et puis un barbecue, ou un dimanche après-midi dans un transat avec des amis.

Ouille la rentrée est là. Les enfants savent et sont déçus. En colère. Ils me font la guerre et ils ont raison. J’avoue mon échec, les difficultés pour arrêter. Non, je ne suis pas invulnérable. Ce n’est pas la faute de la cigarette, de ses composants, c’est la mienne. Simplement.

Je refixe une échéance. C’était hier. Cela fait 24 heures. Je connais le chemin, je sais les difficultés à venir. Chaque heure sans cigarette est une heure de gagnée. Déjà il n’y a plus l’odeur. Déjà il n’y a plus la culpabilité. Déjà il y a le soutien des enfants. Déjà il y a les économies réalisées et celles à venir. Il reste le manque. Mais c’est du déjà vécu, et j’ai déjà survécu. Alors je vais y arriver.

Pour moi, et pour ceux que j’aime et qui m’aiment.

Je sais mieux qu’hier faire face aux skuds et trouver d’autres moyens que la cigarette pour les encaisser ou les dévier de leur trajectoire. Je n’ai pas envie de céder à la facilité.

J’ai le droit d’avoir des faiblesses. J’ai le droit de ne pas aller bien tous les jours. Mais j’ai aussi l’envie de trouver des ressources ailleurs que dans la dépendance au tabac.

Aujourd’hui, ça fait 36 heures que je n’ai pas fumé. C’est plus qu’hier et moins que demain.

33 Comments

  1. Et tu sais que tu auras mon soutien indéfectible…. Je suis, comme toi, persuadée que tu trouveras les ressources ailleurs. Si besoin tu sais que je suis pas loin mais je sais que tu es bien entourée. Des wagons d’encouragements.

  2. Bravo ! Courage ! J’ai arrêté il y a 10 jours après 32 ans à me convaincre que ça me faisait du bien. Je fais la pub du bouquin d’Alan Carr parce que pour moi ça marche. Tes enfants ne passeront plus après une cigarette. Mes pensées t’accompagnent.

  3. bonjour,
    J’ai arrêté il y a 5 ans mais j’ai toujours envie et tellement tellement peur de cette 1ère cigarette.
    Bravo pour ce nouveau départ. Effectivement, il n’y a aucune honte à reprendre. Nous avons tous nos faiblesses. Arrêter de fumer pendant 20 mois (bien compté ?) c’est déjà super.
    Souviens toi de la fierté et délivrance que tu as ressenties après x…. semaines d’arrêt la 1ère fois.
    Ce qui m’aidait moi, c’est de me souvenir que le plaisir procuré par la cigarette était si furtif… je regardais ma montre… comptais 3/4 minutes… et hop me disais tiens ça y est si je l’avais allumée elle serait déjà terminée !
    J’ai décidé en ce qui me concerne de reprendre la cigarette à 74 ans. (c’est bête mais ça m’aide à ne me fumer maintenant !).
    Bon courage.
    may the force be with you

  4. Je retrouve le chemin de ton blog après… de longs mois (je le croyais modéré).
    Je suis contente d’avoir trouvé les petits cailloux qui m’ont amené jusqu’ici.

    Et juste pour t’assurer de mon soutien dans ta lutte. Parce que si tu as réussi une fois, tu réussiras de nouveau. L’être humain est faillible 😉

    Et puis tu as tenu presque 2 ans et c’est toujours 2 ans de gagné pour toi, ton entourage et tous ceux qui sont là pour te soutenir (j’en fais partie). Même si tu craques dans 1 jour, 1 mois, 1 année ou 10 ans, c’est toujours mieux que si tu n’avais pas arrêté du tout.

    Bises à la bonne odeur de muguet de mai

  5. Courage pour ce nouveau combat.
    En février ça a fait 2 ans, il y a eu le 1er craquage, puis le 2ème, en soirée aussi, rien d’exceptionnel, mais pour l’instant je n’ai pas re craqué. Je sais que le combat est dur, alors vraiment tout pleins de soutiens !!! Et de bonnes ondes !!

  6. Bravo Cécile ! Tu as tout mon soutien !!
    Est-ce que tu as déjà essayer de lire le bouquin « La méthode simple pour arrêter de fumer » ?
    Une copine me l’a prêté, et je t’avoue qu’au début je n’y croyait pas du tout, et finalement, ça m’a bien aidé !
    En fait, il démontre simplement par A+B que le tabac et la dépendance est une vaste escroquerie et comment on se fait avoir par des idées reçues depuis la 1ère cigarette (bon, sur tout un bouquin, c’est un peu rébarbatif quand même, mais c’est un bon « lavage de cerveau » !).
    En fait je pense que ça m’a vraiment touchée dans mon amour propre, et du coup, l’envie de fumer s’est rapidement transformée en colère contre cette saleté qui essaye encore de m’arnaquer … je t’assure que c’est efficace 😉 !
    Bon courage en tout cas, tu vas y arriver !
    Bisous

  7. Ca alors! Lorsque tu avais fait ton billet car tu arrêtais, je venais également de prendre cette décision et j’ai tenu comme toi plus d’un an et puis cet été, les skuds que j’ai reçu m’ont moi aussi fait flanché, j’ai repris la cigarette, incidieusement, sans me l’avouer vraiment…. Et voilà deux semaines que je suis à nouveau patchée. Je trouve que c’est plus simple encore que la fois précédente, peut être parce que la reprise a été de courte durée ou simplement parce que j’étais préparée au manque et à la lutte pendant l’arrêt du tabac. Alors je nous souhaite de faire un bilan identique dans 1 an, 2 ans, 5 ans…. et d’avoir vaincu cette cigarette, de pouvoir surmonter les skuds sans béquille nocive.
    Pensées et courage!

  8. J’ai arrêté 3 ans. Ou 4? Je ne sais plus.
    Et puis la vie ses bas, ses très bas, j’ai eu besoin d’une béquille émotionnelle et j’ai craqué, j’ai cloppé. D’abord une ou deux par jour. Puis un demi paquet par jour depuis six mois et la culpabilité qui va avec. Le paradoxe d’en griller une pour souffler. Je vais me fixer une échéance pour arrêter.
    Tu as tout mon soutien et tu peux être fière du chemin parcouru

  9. Courage pour ce nouveau chemin à parcourir!! Le fait déjà de le vouloir et un grand pas vers la réussite !! Les hauts et bas de la vie font souvent rechuter !!! Bravo aux enfants pour leurs encouragements !!!

  10. ha comme je sais tout ça. deux ans aussi, deux ans de fierté, à ne même plus y penser, ne plus ressentir de manque, jamais, j’étais la fille qui avait battu le démon.
    et puis, à la naissance du petit dernier, comme une envie de redevenir pour une fois encore un peu rock n’roll, un caprice irrépressible, idiot, un truc tout pourri, parce qu’en plus, j’avais vécu pire sans fumer, sans même avoir envie de fumer. Mais juste une, allez. Comme au bon vieux temps, du temps où je n’étais pas juste une mère de famille impec. ( la chute d’hormones surement ) Puis deux, puis trois, en cachette, et paf. devoir admettre, avouer à ses proches, ça aussi, houlala.
    pas encore pris la décision d’arrêter. Je sais que je peux le faire par contre. Et bon, surement, très probablement, je ferais partie de celle qui recommence à arrêter. Après deux ans d’arrêt. Tout recommencer. Peut etre, mieux armée, ça oui, allez, on va dire oui. Courage et Bravo à vous.

  11. Je t’envoie un max de courage et des bises. C’est un long chemin, et je suis sûre que tu le parcourras avec toute la volonté et la détermination qui te caractérisent. Allez allez allez !!!

  12. Bon courage ! tu vas y arriver j’en suis certaine.
    Chéri avait arrêté aussi 2 ans puis sa maman est décédée il a « replongé » mais à force de l’y encourager il a denouveau arrêté ça fait 14 mois !

  13. Ce n’est pas un chemin facile à emprunter, tu le refais pourtant, tu as donc du courage et plein de resources en toi !! Tout mon soutien, tu y arriveras. Et retrouver l’odorat, c’est ce qui m’as le plus aidée !!!

  14. C’est vraiment dommage que les médias aient réussis leur travail de sape. Car aujourd’hui il y a bien une alternative sérieuse pour aider à arrêter de fumer et ce n’est ni un miracle, ni un hasard. La cigarette électronique n’est pas une mode, elle est un véritable bienfait pour de gros fumeurs ou fumeuses. Cela permet d’éviter 90% du manque, de la culpabilité, des difficultés dues au sevrage. 2 millions d’utilisateurs en France en 2014 (nous sommes 16 millions de fumeuses et fumeurs) et des études scientifiques telle que celle ci : http://vecig.fr/etudes/e-cigarettes-aident-les-fumeurs-a-arreter-de-fumer/

    Sans parler des chercheurs et scientifiques de renom qui sont de plus en plus nombreux .. Alors pourquoi se faire du mal 🙂 Et je sais combien c’est dur d’arreter le tabac .. il y a plus de 5 ans le Zyban avait fonctionné pour moi mais cela restait tres dur

  15. oh cécile , bon courage pour re arrêter , 21 mois ce n’est pas rien ! et si tu changeais d’amis ? 1er critère : qu’ils ne fument pas 😉

  16. C’est genial que tu arretes!moi ça va faire 3 ans et je me sens toujours mal dans une soirée entre potes où ça fume, je me sens toujours mal quand je dois faire face a un malaise, a une bad journée!ce qui m’aide a tenir, c’est : le chocolat (bah oui me reste plus que ça meeeeerde!), me dire que plus personne ne peux lire mes emotions puisque plus de cigarette de contenance, et surtout que je vivrais (peut etre…) un peu plus pour mes enfants ou du moins que je ne me tuerais pas a petit feu devant eux (comme mon pere ou ma mere le font avec moi…) je te souhaite beaucoup de courage, de force!je buvais ma tisane mediflor contre les troubles de l’anxiete et du sommeil tous les soirs ça aide bien aussi^^!grosses bises

  17. alleeeez alleeeez !
    Bon j’ai un peu compris comment ça pouvait être dur un après midi où j’étais avec une collégue qui a réussis à s’arréter juste pour sa grossesse (la première). Elle accouche en mars, et elle dit : « put***,n faut que j’accouche là de suite j’en peux plus je veux me griller une ! », chaque fois ça me fait bizzare…
    DONC une après midi on était ensemble et je lui lance :
    – j’en peux plus là j’ai besoin de chocolat
    – ajh ouai c’est bien !
    5 minutes plus tard
    – sérieux t’as pas du chocolat ?
    – nan !
    10 minutes plus tard
    – quand même je ne vais pas sortir que pour du chocolat hein ? se serait con nan ?
    – je crois que c’est lié à un besoin de magnésium mais c’est dingue tu vois j’ai pas envie de chocolat, j’en ai BESOIN !
    Là ma collégue me regarde enfin sérieusement :
    – tu sais quand tu me saoules avec mes clopes là ? que faut pas que j’ailles fumer tout ça ? que je vais mourir tout ça ?
    – euh ouai ?
    – ben c’est ça avoir envie d’une clope, quand j’ai envie de fumer ça me fait comme ton envie de chocolat.
    – sérieux ?
    – et bah ouai !

    ça m’a drolement impresionné !

    sinon je pense que si tu as arrété une fois, c’est sure que tu peux le refaire, haut les coeurs Cécile !

  18. Je connais tellement ça! Les « j’arrête! » Suivis des « j’ai repris… »
    La lutte est longue mais pas impossible: 2 ans sans cigarette même si la tentation demeure. J’ai compensé par le sport, peut-être trouveras-tu ton palliatif. Bon courage! Amicalement.

  19. coucou, alors je te conseil de lire « La méthode simple pour en finir avec la cigarette » d’Alan Carr. Je l’ai offert à mon papa (qui n’arrêtais pas d’arrêter de fumer pour mieux reprendre), et ça va faire 2 mois qu’il n’en a pas toucher une, et qu’en plus ça ne lui manque pas…
    J’espère que tu va tenir bon. Bon courage.

  20. nan mais sans déconner y’ a pas à s’en vouloir d’être parfois plus fragile et de refumer une clope ou je ne sais combien. Qui est à ta place ? personne.
    Ce que tu fais est balaise : ta vie avec tes enfants, te réaliser professionnellement, être humainement quelqu’un qu’on aimerait rencontrer tous les jours, alors quoi ? c’est pas si moche d’avoir racheté un paquet et de se dire qu’on se donne encore une chance pour se sortir de cette dépendance. Moi je suis vraiment fière de toi (même si ça change rien au cours de ta vie !)

  21. Un excellent remède qui dégoute à tout jamais de la cigarette : l’émission d’Elise Lucet hier soir sur la 2, cash Investigation sur les lobbies du tabac : écoeurant ! Courage ! Tu vas y arriver !

  22. Courage pour ces durs moments à passer, ce sont les premiers jours les plus difficiles. J’ai arrêté de fumer il y a très exactement 13 mois quand j’ai appris que j’étais enceinte et je m’en réjouie tous les jours depuis… Tu as raison d’être fière de toi, c’est dur d’arrêter mais c’est faisable, la preuve tu l’as déjà fait et tu le refais encore… Bravo

  23. En 2019, je ne sais pas si c’est plus facile maintenant pour toi de ne plus fumer, mais je connais des personnes qui ont bien réussi grâce à l’acupuncture. Peut-être t’en avait-on déjà parlé, mais je le fais quand même au cas où. Bonne continuation Belle Dame !

Leave a Comment to Mirabelle Cancel Reply

Robot or what? *