Expériences capillaires

S’il y a un souvenir que je souhaite laisser ici, c’est celui des expériences capillaires des Kids pendant le confinement. Un festival.

Les kids sont peut-être allés chez le coiffeur 2 ou 3 fois dans leur vie chacun, ou même pas. J’ai toujours coupé ou tondu et réalisé beaucoup d’économies qui me permettaient d’aller chez le coiffeur 3-4 fois par an, ou d’acheter des tondeuses. Aujourd’hui les garçons prennent en main leurs coupes de cheveux, me demandent encore parfois de le faire pour eux et j’aime bien ces moments.

Et puis Dorina vient à la maison. C’est une amie de Coline qui aime couper les cheveux, elle a une patience d’ange, habite au bout de la rue et vient à la maison avec son matériel, j’ai juste à me mouiller les cheveux. Elle m’épargne de devoir aller chez le coiffeur, ce qui a toujours été pour moi un mélange de bien-être au moment du shampoing et massage du cuir chevelu et de stress au moment de la coupe. 3 fois sur 4 j’en sors en disant que c’est parfait et me précipite sous la douche en arrivant à la maison. Donc Dorina c’est du bonheur!

Au début du confinement, les enfants ont commencé plutôt light. Les filles se sont éclaircis les cheveux avec l’arrivée du printemps, joli, joli. Puis Noé s’est fait une coupe à 3/6 mm. D’habitude il est plutôt avec un dégradé entre 6 et 15.

Elise a ensuite tenté une teinture rouge sur la tête de Jonas (gentil jumeau qui a bien voulu coopérer). Le rouge était plutôt rosé et pas très uniforme parce qu’elle n’avait pas assez de produit. Jonas a applaudi la poursuite du confinement et le maintien de la fermeture du lycée.

Pendant ce temps, Coline, cheveux aux épaules a craqué pour un carré court … pas très carré… Dorina l’a rattrapé, le carré court est devenu très court.

Et le confinement a duré. Les cheveux d’Elise ont blondi, ceux de Noé ont repoussé, Jonas avait des reflets très roses. Et Dorina est repassée. Coline a fait le pas vers une coupe courte, en 2 étapes, qui lui va super bien!

Dorina s’est essayée à la décoloration de barbe sur Basile, et Jonas s’est retrouvé blond. C’est mieux que rose me direz-vous. Le lycée est resté fermé. La barbe a continué à pousser.

J’air rectifié la coupe… et la couleur de Jo

L’été est arrivé, reste 2 mois pour préparer les coupes de rentrée! On est large!

Comme dirait leur grand-père, ce n’est pas quand ils auront 40 ans qu’ils prendront la liberté de ces expériences capillaires, alors autant qu’ils en profitent maintenant!

Quoique, je sais qu’ils continueront à me surprendre longtemps!

2 Comments

  1. Pas de fantaisies capillaires ici : personne ne va habituellement chez le coiffeur, le confinement n’a donc rien changé, mais chez nos voisins, on a vu des barbes apparaître et des cheveux s’allonger, ou à l’inverse, un crâne rasé (il voulait voir ce que ça donnait) !
    Mais tu as raison, autant qu’ils fassent leurs expériences maintenant, et puis les cheveux, ça repousse toujours (en revanche, les tatouages et piercings, c’est sans retour possible. Je sais que mon aîné est tenté, mais qu’il renonce justement à cause de ce côté irréversible — et qu’il sait que ça me déplairait beaucoup)

    1. Pas de piercings chez les enfants, mais quelques tatouages.
      Je reconnais que je ne m’imagine pas avec un tatouage, mais c’est leur choix et leur responsabilité une fois qu’ils sont majeurs, et même si j’ai donné mon avis, c’est resté leur décision.
      A un moment ils ont tenté les écarteurs dans les oreilles, et ouf, les lobes ont repris leur physionomie normale après, et assez rapidement.
      Bon été!

Leave a Comment

Robot or what? *