Elle a répandu du bleu dans ma vie

Depuis 8 jours maintenant, ce blog et Instagram me relient systématiquement à Marine, dont la disparition a été annoncée vendredi dernier. Marine, c’était une femme pleine de talents que je suivais depuis des échanges que nous avions eus via « Maman travaille » en 2009. Ses enfants un peu plus jeunes que les miens, elle réagissait à mes publications, je réagissais aux siennes et nous avions noué une belle et riche relation totalement virtuelle. Depuis la semaine dernière, je pense si souvent à sa famille, ses 4 enfants orphelins de leur mère et à leur père. C’est d’une tristesse sans nom.

Et je pense aussi à ce deuil virtuel et si particulier que toutes celles qui comme moi suivaient et se nourrissaient des écrits de Marine traversent. Ce deuil si particulier de Marine qui était une amie de tous les jours sans que nous ne nous soyons jamais rencontrées. Tous les jours ou presque elle publiait sur l’actualité, sur l’éducation, la vie de couple, les femmes, Nice, l’art, la lecture, l’adolescence plus récemment, et tous les thèmes qu’elle abordait résonnaient dans ma vie de mère et de femme. Comme une amie proche, elle m’interpellait, elle se fâchait, elle s’insurgeait. Drôle et sensible, respectueuse ou piquante, elle m’interpellait et m’accompagnait même hors connexion des réseaux sociaux. Elle était tellement ancrée dans la vie, et dans ma vie.

Ce deuil me fait tellement penser au deuil de BB5, ce deuil d’un enfant que je n’ai pas connu mais qui a changé ma vie. Un deuil si particulier parce qu’il peut être partagé seulement avec les personnes qui le traversent aussi, et aujourd’hui, je me sens proche de toutes ces femmes qui lui rendent hommage sur Instagram, que je ne connais pas et avec qui j’échange. Merci pour vos mots, plus beaux les uns que les autres.

Comme Petite Emilie au moment de la perte de BB5, dont le forum m’a permis aussi de rencontrer virtuellement d’autres mamans qui vivaient un deuil similaire.

Savoir que nous sommes si nombreuses à partager cette tristesse, sans même nous connaître, ni connaître Marine en dehors de ce qu’elle nous a offert virtuellement et si généreusement pendant toutes ses années me console aujourd’hui.

Merci d’avoir répandu du bleu dans nos vies, Marine.

Leave a Comment

Robot or what? *