Du courage

Mains

Il paraît que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Je n’en suis pas certaine.
Il paraît que l’union fait la force. Ça, j’en suis sûre.

10 ans cette année que j’ai subi une Interruption médicale de grossesse à 24 semaines de grossesse. Le 11 mars.

10 ans cette année que je cherche à donner du sens à une histoire qui finalement n’en a pas. Et après les mois de tristesse, et de larmes, les mois où je me suis demandé comment j’allais pouvoir m’autoriser à être de nouveau heureuse, les mois où chaque matin je m’en voulais d’être à nouveau enceinte d’autres enfants que celui qui était mort, les mois où je pensais que la culpabilité se lisait dans chacun de mes gestes et de mes mots, après tous ces mois, la vie, l’enthousiasme, l’énergie ont repris le dessus, plus forts que le désespoir, les larmes et la tristesse.

Grâce aux enfants et à l’entourage, grâce à Petite Emilie. Grâce à tous les professionnels de santé que j’ai rencontrés et qui partageaient mon envie d’améliorer l’accompagnement des parents. Et parce que je sais que tenir un enfant vivant dans ses bras est un miracle, alors j’ai eu envie de profiter de ce miracle avec mes 6 enfants, et de cette vie incroyable que j’avais à vivre. Sans BB5, mais avec son histoire.

Il y a longtemps que nous mûrissons cette envie avec Ginie, celle de permettre à ceux qui le veulent de dire que c’est possible d’être à nouveau heureux après un vrai gros trauma.

Il n’y a pas d’échelle dans un trauma ou dans une souffrance. Chacun met son curseur où il peut et il n’y a pas à en juger. Et finalement ce qui est important, ce n’est pas uniquement la souffrance elle-même, c’est la façon dont on a appris à la surmonter. Parce que c’est cela qui peut servir à d’autres et les aider à trouver des ressources quand on pense qu’il n’y en a plus.

Cela s’appelle juste de l’entraide.

Et nous croyons que c’est possible, et que ça peut faire du bien.

Alors ce lieu va bientôt voir le jour, entre nos boulots, nos familles, nos nuit hachées, et nos frigidaires à remplir, et en attendant vous pouvez commencer à écrire et nous envoyer vos témoignages par mail. Nous les publierons après les corrections orthographiques et un peu de mise en page, mais totalement fidèles.

J’espère que ce lieu vous plaira, j’aurais aimé qu’il existe en 2004, ou 2005, ou 2006… A lire les commentaires laissés sous le billet de Ginie, je suis heureuse qu’il voie le jour en 2014!

22 Comments

  1. Ca rejoint un billet que j’avais commencé et que je n’ai jamais osé finir… Alors je t’enverrai peut-être quelques textes… Parce que ça arrive à tout le monde, de se retrouver à terre, le souffle coupé par la souffrance, à se demander si on pourra respirer de nouveau, un jour… Et que ça fait du bien de lire qu’on peut se relever ! 🙂

  2. Très beau projet qui reflète bien ta générosité. Je connais moins Ginie mais le ton et le contenu de ses billets ne laissent aucun doute non plus, ce sera un beau projet. Merci a toutes les deux

  3. Magnifique idée et oh combien importante.

    Que cette année 2014 soit telle que vous la rêvez et qu’elle porte ce projet loin, très loin !

  4. j’aurais aimé qu’il existe en 2007.. année ou j’ai perdu ma première petite fille sans explication a 7 mois et demi..Merci pour ce projet et pour tes mots qui font de la peine et du bien même 7 ans et deux enfant trop chouettes après..!

Leave a Comment

Robot or what? *