Déséquilibre familial

 

Lac de Roue - Queyras
Lac de Roue – Queyras

Nos vacances de cet été ont une particularité. Ce sont les premières que nous passons avec 5 enfants au lieu de 6, puisque Maël est parti de son côté. Je ne vais pas vous faire le couplet du Oh la la le temps passe trop vite, il faut en profiter tant qu’ils sont petits parce que hop et zou ils ne partent plus en vacances avec Pap’s et Mam’s, bientôt on se retrouvera sans enfants pour les vacances et on pourra revendre le camion etc… même si bien sûr tout cela est vrai de chez vrai, et que lorsqu’un seul être vous manque…

IMG_20130805_115043

Ce qui est intressant à observer c’est la remise en cause de l’équilibre de la famille.

Nous l’avions déjà sentie sur des absences plus courtes de l’un ou de l’autre.

Si l’un des enfants manque, on passe d’un chiffre pair à un chiffre impair. Finis les binômes grands-moyens-petits. Ou garçon-garçon, fille-fille, garçon-garçon. Il reste un binôme et un trio. Ou 2 binômes et un pauvre tout seul qui se balade d’un binôme à l’autre en cherchant sa place. Soit Coline s’isole en laissant les 4 autres retrouver leurs 2 binômes habituels. Soit c’est Jonas qui profite de l’aubaine pour se sortir du groupe et trouver un peu de solitude et de calme. Soit les jumeaux se retrouvent et laissent les 3 aînés vivre une vie de « grands », ce qui fait l’affaire de Noé qui obtient une belle promotion.

Coline est temporairement l’aînée. On la sollicite pour faire des choix « parce que c’est la plus grande ». Peut-être qu’on cherche davantage à parler avec elle, ce qui n’est pas forcément ce qu’elle préfère, encore que. Pas possible de se défiler, Maël n’est pas là. Elle se rapproche de Basile et développe une jolie complicité avec lui.

9603367624_a7b037b33c_o

L’équilibre est modifié. Cela a pris quelques jours pour se mettre en place et s’il n’avait été absent qu’une semaine nous n’aurions pas eu le temps de l’observer.

Je n’aime pas l’absence des enfants. Je ne suis pas de celles qui espèrent, attendent ou rêvent de moments sans les enfants, même si j’apprends à les apprécier. Par contre, je prends beaucoup de plaisir à regarder ce petit groupe fonctionner, voir les liens qui se tissent, observer les rapports d’autorité, de complicité, de rébellion qui se jouent entre eux. Et c’est intéressant de voir que lorsqu’un des enfants est absent quelques temps, tout change…

 

A lire ou à relire

24 Comments

      1. Oui, ça se voit déjà… Et le plaisir des retrouvailles, et que je te raconte tout ce que j’ai fait, et que j’essaie de changer un peu ma position, te montrer comme j’ai grandi… (observé ces deux dernières semaines)

  1. j’observe les mêmes choses avec mes petits-enfants qui se retrouvent à la maison pendant les vacances scolaires , mais avec des séjours différents pour chacun d’eux . C’est passionnant de les voir vivre , en fonction des présents et suivant leur humeur du moment . Qui mène la danse , qui suit , qui s’isole . Etonnament , chacun à son tour change de rôle ; je me régale de les voir évoluer dans notre grande maison , cette maison qui vit si bien au milieu des rires , des cris … et rarement des disputes . Comme j’aimerais que ces  » grandes vacances  » durent plus longtemps encore . La fatigue d’une mamie n’est rien à comparer au bonheur que ses six petits enfants lui procurent . Depuis hier , tous ont retrouvé leurs parents , rentrée oblige . Je vais me reposer et penser à moi pendant quelques semaines , revoir la déco de la maison , faire du rangement … reprendre les habitudes de la vie à deux … et surtout revivre en pensée tous ces moments intenses .

    1. tu me donnes la chair de poule tant ta tendresse pour tes petits enfants est perceptible 🙂
      Prends soin de toi et profite de tous ces souvenirs d’été engrangés dans ta mémoire

  2. j’adore ce billet, j’observe ces changements également quand le demi-frère arrive et repart , et cet été mes 2 grandes sont parties à tour de rôle 15 jours et oui tout ce chamboule dans leur relations bizarrement. Et qu’est ce que je redoute aussi un jour de les voir partir… mais un beau jour il le faudra bien!

  3. Très joli billet. C’est rigolo, j’en ai préparé un similaire pour dans quelques jours (mais moins bien écrit que le tien ;-).

    Ici c’est la reprise de l’école pour les 2 grands qui a « perturbé » l’équilibre familiale, surtout pour mon petit-grand n°3 qui se retrouve seul et désoeuvré;-)

  4. Ça m’angoisse un peu…pas facile de partir en vacances, et on n’est que 7, mais le plus grand a 15 ( le plus jeune 6 mois, l’un carbure déjà au café, l’autre au biberon)… Je sais que les vacances avec tout la tribu, c’est bientôt fini…

Leave a Comment

Robot or what? *