Dans la famille ado, je demande: le jardinier

avant
AVANT

Je me  souviens comme hier du tournage de l’épisode jardinage pour l’émission des maternelles. Grand moment de tendresse et d’humour, de baston et de terreau.

On m’avait dit à l’époque que j’avais une patience exemplaire, que mon jardin risquait de ne ressembler à rien (en effet pour les radis ce n’était pas une bonne année). Alors je répondais que ce qui  comptait pour moi c’était que ce soit aussi le jardin des enfants. Pas juste un rayon de pépiniériste inaccessible. Et puis « c’est celui qui fait qui a raison » reste une de mes maximes préférées.

3 ans après (oui mazette ça nous rajeunit pas ma bonne dame mais ça maintient en forme) le challenge est différent: associer les ados au jardinage.

Leur filer 5 euros pour tondre la pelouse, je sais faire. Sauf que si ça ne les éclate pas, même pour 5 euros ils n’enlèveront pas leurs oreillettes.

Leur proposer de ratisser pendant que je tonds ou je coupe, c’est pire que tout. C’est comme manger un carambar et leur demander de mettre le papier à la poubelle sans lire la blague (NLDR: je suis très contente de ma métaphore).

Par contre leur mettre dans les mains le taille-haie et leur proposer de se prendre pour Mel Gibson dans massacre à la tronçonneuse, ou Will Smith ou je ne sais quel autre exterminator auquel les ados aiment bien s’identifier, c’est bien plus kiffant. Chacun ses héros, après tout.

Moi je tiens le rateau. Pour surveiller les opérations, et encourager. Parce que la lassitude menace assez rapidement. Mais c’est aussi une belle histoire de confiance.

APRES
APRES

Bilan:

– J’ai passé 1 heure avec mon ado.

– Les haies sont taillées. La prochaine fois on mettra un cordeau pour assurer le parallélisme et la symétrie. Mais on n’est pas à Versailles non plus. Et les haies, c’est comme les cheveux, ça repousse (Pardon mon chéri, il est arrivé que je fasse à tes cheveux ce que tu as fait à la haie).

– Il a eu le beau rôle (le taille-haie) et moi la tâche ingrate (le rateau). Qu’il pense.

– Il sait que sans lui les haies n’auraient pas été taillées. Et elles en avaient bien besoin.

– A toute personne qui dira que les haies sont belles, je dirai que c’est grâce à lui.

– Il reste d’autres haies à tailler, et j’ai d’autres ados qui seraient preque jaloux.

Il a aussi trouvé la technique pour faire des bouquets. Il cueille, sa soeur ramasse.

4 Comments

  1. je suis morte de rire pour la technique des bouquets, c’est pour ça que j’aime bien venir ici, pas de prise de tête, un billet avec un fond qui fait réfléchir mais qui laisse toujours une place à la dérision ou la marrade !
    En attendant, j’aurais pas fait mieux pour la haie (d’ailleurs j’aurais pas fait !) alors chapeau à l’ado, c’est du bon boulot (et je dis ça de mon canapé, avec un bon café) !

  2. Voilà quelques idées pour la prochaine fois à re-transmetre à l’ado jardinier 😉 ! (si pour les deux premier tiers de la video il vaut mieux habiter Versailles je pense qu’il y a des trucs à prendre dans le dernier tiers 😉 !)
    tPgK8vcXW%nP

Leave a Comment

Robot or what? *