Confinement J9

Ça s’installe tranquillement, ce confinement. Je ne peux pas tenir un journal de bord tous les jours, je ne trouve pas le temps. Pour l’instant.

Comme je ne dors pas des masses, en tout cas pas autant que je voudrais, ça laisse le temps de réfléchir un peu. La situation à l’extérieur est assez terrifiante. Ce virus qui immobilise toutes les nations, c’est une vraie angoisse. L’enfer que vivent nos soignants en France et dans tous les pays, toutes ces personnes qui se battent pour faire face, sauver des vies, se mettre au service des autres, c’est incroyable. L’indiscipline de ceux qui résistent, encore et encore, sans comprendre que rester chez nous nous permettra d’en sortir plus vite m’exaspère.

Mais à la maison, on est bien.

A la maison, on travaille tant bien que mal. Les enfants s’auto-disciplinent plus ou moins selon leur niveau de classe, et la dose de devoirs donnée par les profs. Plus ou moins régulièrement. Ils font ce qu’ils peuvent. Et les profs, et les enfants. Les plus jeunes n’en font pas plus que ce qu’on leur demande. Pour les aînés, c’est plus compliqué avec les échéances des examens dont on ne sait pas grand chose encore, ni sur les dates, ni sur le mode de déroulement. Ne pas crier avant d’avoir mal et essayer de rester concentré. Il va falloir tenir dans la durée, le printemps sera long.

Je suis la première à me lever, et je démarre par une petite séance de pilates sur Décat’coach. Qui l’eut cru? Grobobo les abdos les premiers jours, mais ça va mieux maintenant. Je ne le dis pas trop fort, mais vraiment on se sent mieux après pour attaquer. A 8h30, les filles attaquent leur séance de yoga et se mettent au boulot. Les garçons s’y mettent aussi vers cette heure-là.

On s’est réparti la préparation des déjeuners. Chacun son tour. J’annonce le menu la veille, et l’un d’entre eux se décide. On déjeune ensemble tous les jours, comme si c’était samedi. L’après-midi, c’est plus fluctuant, en fonction des cours en ligne, d’une recette de cuisine tentante, d’une machine à lancer, d’un film à regarder, d’une série à suivre. On se croise au goûter. le télétravail, ça fait plusieurs années que je pratique, et pour les enfants, c’est comme si on était mercredi tous les jours. Je suis là, sans être là. Pour le dîner, c’est chacun mon tour. On dîne ensemble, la vie, quoi, rien de bien extraordinaire. Comme si c’était tous les jours dimanche, parce qu’on est tous là, tous les soirs;

Ce matin c’était la fête dès le réveil. Le voisin a choisi de faire des tranchées dans son mur pour y poser des prises. A 8h20. J’étais en plein call, je ne m’entendais plus ni parler, ni respirer. Réveil violent pour les enfants. Ils sont cru à la fin du monde. Au bout d’un moment, j’ai senti la pression monter, et quand j’ai croisé Basile dans le couloir, je me suis dit qu’il fallait intervenir. Un Basile énervé est un Basile à éviter. J’ai lâché une réunion et je suis allée chez le voisin. Entre 2 coups de perceuse j’ai crié un « coucouuuuu » le plus jovial possible, et j’ai fait la connaissance de José. José il a des trous à percer, des coups de massue à donner, et nous on est 6 à devoir bosser. Aux mêmes horaires. Confinés. Alors j’ai compilé les emplois du temps de chacun et on a négocié. José peut taper percer tous les jours mais pas le matin. Entre 12h et 14h il peut se lâcher. Fort. L’après-midi ok pour marteau et perceuse, mais sans la percussion. José est OK, et nous on s’adapte. Ouf, on a frôlé le drame. La tension est retombée, la migraine a mis un peu plus de temps à passer.

Ce soir, j’ai fait le gâteau de Clem. Clem, c’est la copine de Coline. Pas juste une copine. Celle qui a le droit de garer sa Twingo sur ma place de stationnement. Celle que je retrouve vautrée dans le canapé à manger des popcorns avec Coline un soir de semaine. C’est aussi Clem qui m’a offert le Tiramisu du début du confinement qui m’a fait tellement de bien!

La recette est une tuerie. 1/4 d’heure de préparation, 30 minutes de cuisson, un fouet pour tout mélanger! Et hop! Un pur bonheur, pour un bon dîner qui faisait du bien!

Allez, on tient, ensemble! la sortie c’est pas pour demain! Un autre billet? ça pourrait venir rapidement par contre! Prenez soin de vous.

4 Comments

  1. Hello
    C’est top ce journal de confinement. J’aime ta façon d’aborder les choses…
    Ici aussi on s’organise.
    On trouve notre rythme avec Clément et la classe.
    Il a raté la leçon de divisions car a été malade juste avant le confinement… Nous avons bien galèré à lui faire comprendre. Petite victoire hier, j’ai compris comment lui faire comprendre et il a compris les divisions! On ne s’improvise pas facilement enseignant !…
    Le télétravail je connais mais le découvre à temps plein ! Surtout le management à temps plein à distance! On met en place des outils.
    J’essaie de ne pas trop faire de gâteaux sinon je vais prendre 10 kilos!
    Par contre je fais du sport tous les soirs! Ça m’oblige à terminer ma journée à 18h30 Max! Vive les vidéos de Gym Direct. J’essaie de partager mes séances avec mes collègues pour les motiver aussi!
    Le matin je me lève tôt pour profiter du calme et de la solitude.
    Et aussi pour bosser avant la classe!
    Aujourd’hui c’est mercredi. Je devrais pouvoir bosser un peu plus facilement que d’habitude car on a juste les devoirs à faire!
    Belle journée!

  2. J’aime beaucoup ton blog. Je le lis comme on lirait un conte, moi qui n’ait qu’un enfant..
    Vous me faites rêver.. cette famille qu’on sent si unie, ces petits riens du quotidien, cette bienveillance..
    Mais.. on aimerait bien cette fameuse recette par ici.. pour cocoon-confiner comme vous..
    Merci..

  3. Bonjour à toutes,
    merci pour ton blog. Autant rendre ce temps de confinement utile, pour les mamans (ou papas) qui peuvent profiter de jardin avec piscine et qui veulent apprendre à leur bambin à nager, je recommande cette méthode (https://bit.ly/2VbRguF). On arrive tant bien que mal à barboter 😊 je suis contente. Je recommande à celles qui sont intéressé(e)s 😊 ! »

Leave a Comment

Robot or what? *