Confinement J3

Ce qui est cool avec un blog, c’est que tu as un endroit où poser ton sac. Evidemment, ça marche aussi avec un carnet (ou 2 si ça dure) et vraiment j’ai cette impression chaque matin en me levant de vivre une période non seulement inédite, mais qui va nous permettre de découvrir des trucs qu’on ne connaissait pas de nous: des ressources, des faiblesses, des limites, des forces. Nous avons tous en nous une dose de créativité tellement incroyable, qui commence à s’exprimer, dans des circonstances qu’on n’aurait pas imaginées au moment où on se souhaitait une bonne année.

Et ça, c’est chouette! C’est d’autant plus chouette que grâce à l’Internet, comme diraient les boomers, on peut la partager.

L’autre jour, je vous ai demandé ce qui vous réconfortait, alors voilà ce que ça donne. Des gros mots qui font du bien, des petits mots qui montrent bien une forme d’angoisse de la suite, quand même.

A J3, mon activité professionnelle est toujours la même, mais l’atmosphère est différente, le spectre d’un avenir inconnu et compliqué apparaît et inquiète. Le petit call quotidien avec l’équipe aide à se sentir moins isolé. Et je reste sacrément occupée…

De manière générale, ralentir mon activité n’est pas spontané pour moi…

La nuit dernière, je me suis demandé s’il fallait que je fasse un planning pour faciliter l’organisation familiale. J’en ai vu plein circuler, mais ça ne marchera que si j’arrive à l’appliquer à moi-même. Je n’en suis pas convaincue pour l’instant. Mais je me suis dit qu’il y avait un minimum de base à assurer pour qu’on ne s’étripe pas. Il y a les incontournables: le travail scolaire, les repas, un peu de rangement. Et puis il y a tout ce qu’on peut faire un plus. J’en ai fait un petit tableau qu’on s’imprime pour cocher les items. OK, le Hug, c’est pas très Coronafriendly, mais c’est pour moi indispensable. Si l’un des kids est porteur, ou si je le suis, ce n’est pas ce hug qui fera la différence en terme de contagion.

J’ai activé un programme Pilates sur Décat’Coach, une séance par jour, le matin au saut du lit. Bizarre le premier jour, un peu douloureux le second, mais on se sent bien après, vraiment. Du coup, mon réveil est calé à la même heure que lorsque je vais au bureau.

Et là? j’attends avec impatience la méditation en direct de LiLi Barbery (@lilibarbery) sur Instagram. Je ne sais pas si c’est un mouvement qui démarre, mais j’en suis. Si on m’avait dit qu’un jour je ferais de la méditation en direct sur Insta, ouarf ouarf. C’est à 20h00.

Racontez moi, qu’avez vous créé comme rituels nouveaux?

Tenons bon, on n’est pas sortis de l’auberge! la maison!

4 Comments

  1. Étant dans une des entreprise leader dans le monde du fitness je peux te donner qq comptes pour faire différents exos. Hésite pas

  2. Le rituel qui est arrivé ici, c’est que ma plus jeune (qui est la moins « connectée » de la maison) et sa cousine chérie s’appellent tous les matins, pour conserver un lien social, à distance bien entendu. Et peut-être aussi la séance de sport dans le jardin que tout le monde s’accorde après le goûter va-t-elle devenir rituelle…

  3. Parmi la nouvelle organisation, nous avons tenu a mettre en place des activités physique, de façon à ne pas ressembler à un légume (ou une patate) à la fin du confinement lol.
    Donc 1 heure de sport en famille 4 jour dans la semaine. On s’amuse, on souffre aussi mais au final on se sent bien dans sa peau.

Leave a Comment to CaroA Cancel Reply

Robot or what? *