Hier, j’ai vu Demain et aujourd’hui c’est parti!

Hier j’ai revu le film Demain et aujourd’hui, c’est parti.

Hier la lapine avait un clapier, et aujourd’hui le clapier s’est transformé en compost. La mairie de ma commune avait lancé une opération « Votre Compost pour 20 euros » et j’ m’étais inscrite il y a… au moins 6 mois. Résultat de l’opération, je dois, pour bénéficier de l’opération, assister à une formation d’une heure sur l’utilisation du compost, un jour de semaine, à une heure où je suis sensée travailler. 

Je suis motivée, mais pas suffisamment pour poser 1/2 journée de congé. Alors j’ai laissé traîner, et on alimentait régulièrement le compost du voisin, lequel compost n’est qu’un empilage de déchets de jardin, non utilisés.

Hier j’ai vu Demain. Cet après-midi j’ai regardé les prix des composts dans les boutiques de bricolage. 30 euros à 400 euros. Mazette. Alors tant qu’à faire, autant recycler. Le clapier de la lapine est un ouvrage familial à base de clous, de planches et de grillage, de charnières et d’huile de coude. 

20160925_174522

Le jardin étant clos maintenant, la lapine ne va plus dans son clapier. Mais sa litière ira dans le compost. Une histoire de vases communicants.

1/2 clapier, quelques clous et planches et hop, le compost est en place. Noé est un ouvrier efficace. Dans la foulée, j’ai transformé un espace de mon jardin en futur potager. J’y vois déjà les tomates, courgettes, salades et autres légumes qui y pousseront l’été prochain. J’ai retourné la terre, viré les cailloux, arraché quelque racines.

20160925_174502

J’ai déjà de la menthe pour les mojitos!

20160925_174921

Les enfants sont convaincus, y’a plus qu’à.

Vivement demain.

Aujourd’hui j’ai pris soin de ma Peug’

20151101_144815

Un dimanche comme un autre, veille de rentrée scolaire, retour de vacances… Souvent le dimanche, dans mon impasse tranquille, il y a des gens qui repeignent leur portail, d’autres qui rangent leur garage, des enfants qui font de la trottinette, des voisins qui papotent.

Et certains qui lavent leur voiture. Souvent des hommes. Au Kärcher, au tuyau, à l’éponge, à la peau de chamois, avec de la mousse ou sans mousse.

Alors aujourd’hui j’ai lavé ma voiture. L’intérieur de ma voiture. Parce que l’extérieur c’est beaucoup plus drôle d’aller dans les rouleaux et de rester dedans, ça fait comme si on allait à EuroDisney pour 5 euros à 7. Et puis ma voiture est un peu grosse, trop de surface à laver.

Il y a quelques jours j’ai reçu un kit de nettoyage Triplewax pour l’intérieur de ma voiture. Sacrée motivation.

J’ai commencé par ramasser les 389 papiers de bonbons entassés dans les portières, et j’ai passé l’aspirateur partout. J’ai retrouvé des Lego, des élastiques dentaires, des bâtons de Chupa Chups.

3301750027062-WDM500

 

Après j’ai traité tous les plastiques avec un désinfectant antibactérien, qui nettoie, et qui sèche tout seul et qui sent bon. Du coup j’en ai mis partout sur les sièges aussi.

3301750026829-WNC150

Après j’ai appelé Noé pour tester le Kleen Air. On a mis le contact, on a mis toutes les ventilations à fond, et on a laissé le produit se diffuser partout pendant 10 minutes. La classe.

20151101_143944

J’ai laissé les lingettes dans la voiture, Pour les avoir à portée de main.

Après tout ça, j’ai pris ma voiture toute propre et je suis allée chercher Coline et Basile qui rentraient d’une semaine de camp scout… Normal.

Changer un mitigeur c’est comme monter un jouet Kinder

20140509_195141

Et pourtant j’étais mitigée. 

Mitigée devant ce robinet qui gouttait depuis plusieurs semaines, et que j’avais détartré avec du vinaigre blanc.

Mitigée devant ce mitigeur que j’avais acheté en promo dans un magasin de bricolage il y a 3 semaines.

Mitigée devant le meuble de salle de bain inamovible qui rendait les manipulations compliquées.

Alors j’en ai parlé à ma copine A.L. qui bricole bien. Elle est venue me montrer comment changer un mitigeur. On s’est installées dans la salle de bains, avec la boîte à outils.

20140509_191433

Elle m’a dit: un mitigeur, c’est comme un cadeau Kinder. Si tu as monté des cadeaux Kinder quand tu étais petite, alors tu sauras monter un mitigeur.

Démonter, c’est la première étape. C’est vrai que c’est la plus simple. On tire, on dévisse, on dégrippe, on pince, on tire. Avant tout… on coupe l’eau. On en profite pour nettoyer ces zones qu’on ne voit jamais, mais que la crasse atteint.

20140509_194144

Et là, on sort la bête de sa boîte.. Des tuyaux, des joints, un robinet qui brille, une bonde, et un plan de montage partiel multilingue. Mais partiel. Pour la bonde, il va falloir utiliser nos méninges. Et arrêter un peu de papoter. Se concentrer.

Pour le reste, il suffit de bien regarder chacune des pièces, et de serrer très fort.

20140509_195301

Puis allumer l’eau. Le constat est rapide. Il y a une fuite. Un joint qu’on a oublié de placer. Mais où est ce joint? Ahhh oui je suis assise dessus. On dévisse, on place le joint, on resserre, on fait couler l’eau

Euréka

Bravo A.L. la prochaine fois je saurai le faire seule. Oui c’est la clé de 13 qu’il faut pour serrer l’écrou principal du mitigeur.

L’atelier

    20140503_193420-1

L’atelier c’est cette pièce magique dans laquelle sont stockés les outils, les clous, les ampoules de rechange, les morceaux de bois.

Les outils, ce sont ces engins un peu dangereux mais pas tous, souvent réservés aux parents, ou même au papa, qui permettent d’assembler, de coller, de fixer, de couper, de percer, de construire, de décorer, de réparer, de créer, d’inventer, de démolir, d’améliorer.

20140421_180543

L’atelier, c’est cette pièce dans laquelle certains enfants peuvent être aussi heureux que dans une boutique de jouets. Parce qu’ils laissent libre cours à leur imagination, créent des objets qui prennent forme et usage sous leurs doigts, qui ont une valeur particulière parce qu’ils ont été conçus, fabriqués. Parce qu’ils ont nécessité du temps, de l’énergie, du soin. Mais surtout, parce qu’ils ont donné l’occasion de toucher et d’utiliser les outils, généralement réservés aux grands.

Il y a quelques semaines, j’ai décidé de ranger l’atelier qui était jusque là inaccessible, principalement parce qu’il y avait un entassement d’outils tous mélangés. L’atelier est une petite pièce attenante au garage, un peu éclairée mais pas très bien, avec un sol en béton. Si on y va pieds nus (mes enfants doivent avoir des origines dans des civilisations qui vivent pieds nus), c’est la pneumonie assurée. Je sais que Jonas aime bricoler dès qu’il est chez ses grands-parents, et je me suis dit qu’il était assez grand pour accéder à l’atelier.

20140427_185811

J’ai trié, rangé, nettoyé, simplifié. Simplifier cela veut dire mettre dans un bac plastique les outils accessibles à tous, dans un autre toutes les vis et clous, et dans un 3ème toutes les pièces utilisables pour bricoler. Chutes de bois, morceaux de baguettes et tasseaux, cageot désossé. J’ai rangé en hauteur tout le reste. J’ai branché un spot supplémentaire, et passé un bon coup de balai.

Rien que cela, ça m’a donné envie de bricoler.

J’ai expliqué les règles aux enfants: Les 3 bacs à disposition en libre-service, on bricole soit dans l’atelier, soit dehors. Et quand on a terminé, on remet les bacs en place. 

20140503_171555

Et la magie a opéré. D’abord sur Jo qui a tout de suite trouvé ses marques, puis sur Elise, et aussi sur Basile et Noé. Chacun produit des oeuvres différentes, montre plus ou moins d’acharnement.

20140503_171541

La semaine dernière, à l’occasion d’un passage chez Leroy-Merlin, Jo est allé au rayon de la découpe de bois demander des chutes supplémentaires. Bon plan gratuit. Il fallait y penser. J’ai investi dans une scie mini… Parce que bricoler sans scier, c’est limité. Et aussi dans un mini marteau.

Message personnel de Jonas: « Grand-Père, si tu lis le blog de Mam’s et que tu peux demander à ton menuisier de t’en donner pour les rapporter, nous sommes preneurs ».

Le bricolage, c’est sympa, c’est minutieux, c’est calme, on papote, on se passe les outils, on se félicite, on se pose des questions, on se donne des conseils. Je me suis mise à bricoler, et ils bricolent en même temps. Noé a percé son premier trou à la perceuse, placé une cheville et fixé un porte-brosse à dents. Tout seul. Il s’en souvient 2 fois par jour, quand il se brosse les dents.   

2 jours dans les wawas

La semaine dernière, j’ai passé 2 jours dans les toilettes. Le lundi, et le mercredi. Entre les 2 j’ai réussi à retourner travailler, mais je n’avais qu’une envie pendant toute cette journée, m’y retrouver.

J’ai refait les toilettes. Chez nous on les appelle les wawas. Je ne sais pas bien pourquoi. Mais c’est pas mieux ou pas moins bien que toilettes. Sauf que « toilettes » ça fait penser à « se faire belle », « se laver », « être propre », « sentir bon » et que c’est totalement contradictoire avec ce qu’on fait aux toilettes. Alors qu’aux wawas, comme ça ne veut rien dire, on y fait bien ce qu’on veut. Digression totale, mais bon: j’ai refait les wawas.

Avant c’était sombre, moche (et un peu flou aussi): Peinture marron-beigeasse suspecte, manque de luminosité puisque pas de fenêtre directe.

20140421_135517

J’ai commencé par ranger l’atelier, mais ça ce sera pour un autre billet. J’ai trouvé de la peinture bleue, un peu, et de la peinture blanche, davantage. J’ai lessivé à la Saint-Marc, rebouché 3 trous (en fait, y’en avait d’autres que je n’ai pas vus), poncé une fois sec. J’ai repeint les murs en blanc, et les tuyaux en bleu. Ouf c’était de la peinture à l’eau, nettoyage facile des pinceaux, et pas d’odeur. 2 couches de chaque. Pinceau et rouleau.

20140424_185427

Dans l’atelier j’ai trouvé une étagère verte. Très verte. Alors je l’ai peinte en bleu parce qu’il restait de la peinture bleue. Et puis je me suis rendue compte que dans mon atelier il n’y avait plus de perceuse. Alors j’ai acheté une petite perceuse. Mais ce sera pour un autre billet. J’ai fixé un dévidoir à PQ. La classe. Puis mon étagère bleue. Sur laquelle j’ai posé des livres.

20140425_215217

Puis j’ai changé l’ampoule, accroché un petit cadre mignon que j’avais reçu à la naissance de Maël. Et j’ai attendu le retour des enfants. Qui sont contents. Très contents. Parce que ce sont leurs wawas.

 

j’ai cherché, trouvé et changé un fusible!

14102009072906

Elle me narguait depuis 2 semaines, ou 3, OK 4, avec sa porte soudain redevenue manuelle, avec une seule et unique poignée intérieure.

Jusqu’à vendredi matin, où en voulant la refermer de l’extérieur, je me suis coincé 2 doigts. Pas un. 2. Coincés par moi-même. Se coincer les doigts, ça fait tellement mal qu’on n’arrive même pas à dire P*t*in ou f*ck. On n’arrive à rien dire. Et quand la douleur monte au cerveau, elle empêche de réfléchir pour décider de bouger la porte histoire de décoincer les 2 doigts. Qui ont fini sous l’eau froide, jusqu’à ce que le sang retrouve  la route pour y circuler et que je n’aie plus mal.

Bref faire déplacer un réparateur de moteur de porte de garage m’a effleuré l’esprit mais j’ai pensé que c’était possible de trouver la solution, ou en tout cas de faire un diagnostic. J’ai compris qu’il y avait des fusibles au disjoncteur. J’ai testé et vérifié, tout fonctionnait. Hum. J’ai pensé aller sur des forums internet de portes de garage, mais il faut dans ce cas un bon pseudo. Parce que dire qu’on est une femme sur un forum de bricolage, c’est plutôt risqué.

J’ai ouvert le capot du moteur et découvert plein de fils. De toutes les couleurs. Cela m’a fait penser à l’envers des magnifiques points de croix que je faisais lorsque j’avais peu d’enfants. Certains fils étaient branchés, d’autres pas. Pour regarder de plus près, j’ai débranché tout. Je fais pareil quand je change une ampoule. Pour ne pas risquer l’électrocution. Mais dans l’obscurité, je n’ai plus rien vu. Non, je n’avais pas débranché au disjoncteur principal. Quand même.

Le lendemain j’en ai parlé autour de moi d’un air détaché, genre ça ne me concerne pas mais si je pouvais savoir pourquoi cette porte de garage s’est tout d’un coup arrêtée.

Quelqu’un m’a dit: tu as vérifié les fusibles?

fusible_cristal_3463.gran

j’ai dit: pfff tu me prends pour un bac à douche? Bien sûr oui, au compteur.

Le quelqu’un a insisté: nan, mais les fusibles du moteur de la porte de garage?

j’ai dit: ah, euhh, oui, enfin, non.

Et j’ai vérifié. J’ai cherché un fusible dans un magma de fils électriques. Et je me suis dit que c’était comme retrouver un lego dans un bac de playmo. C’était possible. Et j’ai trouvé un fusible, gros comme un Kellog’s All Bran transparent. Tout grillé. Alors j’ai foncé dans une boutique de bricolage le remplacer. On m’a forcé à en acheter 3, pour 1,80 euros. Je l’ai remplacé et le miracle a eu lieu.

images-8

J’ai retrouvé la télécommande et j’ai joué. Ouvert le garage. Fermé le garage. Ouvert le garage à moitié. Ouvert le garage en entier. Fermé le garage à moitié. Fermé le garage en entier. Je sais. Ce n’est pas grave, hein?

Mais bon sang, cette porte de garage est réparée!!!

Le jour où j’ai changé les freins d’un vélo

FR-33

Pour les enfants, l’autonomie se gagne à vélo. Et en trottinette. Ou sur un skate. Ou à pieds.

Et qui veut aller loin ménage sa monture…. Hier le vélo de Basile a lâché. Le câble de frein s’est décroché du guidon pour pendouiller lamentablement. 10 minutes avant de partir à la piscine. J’étais sur le chemin du retour du boulot, j’ai accéléré le pas et j’ai pris ma voiture pour assurer la dépose-minute pour l’entraînement.

Fut un temps où la logistique autour des cycles n’était pas de ma responsabilité. Aujourd’hui c’est différent. Mais dans une autre vie, j’ai vu mes frères bricoler leurs vélos pendant des heures. Quand j’ai dit à Noé que nous allions réparer le vélo de Basile, il m’a dit: « euhhh mais tu t’y connais en vélo? » Je me suis dit que le challenge était d’autant plus important à relever.

Nous avons ausculté la monture, noté les pièces défaillantes et décidé que cela ne nécessitait pas une remise en état chez Décath, juste le remplacement de quelques pièces. Le mot « juste » est un peu présomptueux… mais bon. 

Arrivée au rayon frein de chez Décath, il a fallu se jeter à l’eau, après avoir ressenti un vague moment de solitude devant le rayon freins, choisir les bonnes pièces avec le seul souvenir des pièces vues. Je ne les avais pas démontées pour les apporter. J’aime ce genre de défi. Je n’ai pas aimé que la vendeuse me demande si l’embout était fixé sur la fourche de la roue avant ou pas. Je n’aime pas les questions intrusives.

165919113

J’ai gardé le ticket de caisse en cas d’échange. Arrivés à la maison, j’ai prétexté le beau soleil pour que Noé reste à proximité. Nous avons trouvé une clé de 11, et changé le frein avant et les 4 patins. En 15 minutes. Comme on était fiers de nous, on a regonflé les pneus.

Après Noé a testé le vélo, évité un beau soleil (oui les freins sont efficaces), nettoyé le cambouis de nos mains.