Faciliter leur quotidien

99276960

Quand je discute avec d’autres parents, quand je lis des billets de blogs, quand j’entends les confidences des unes et des autres, je suis un peu affolée de tout ce qu’on demande à nos enfants, pour en faire un jour des adultes autonomes, qui prendront leur envol plutôt que de rester collés à nos basques jusqu’à 30 ans.

Grandir, quand on est un enfant, ça veut dire, en vrac:

-  Se lever avec l’alarme de sa montre dès qu’on en a une,

-  Se brosser les dents tout seul grâce à la brosse à dents électrique,

- Prendre une douche tout seul plutôt qu’un bain qui lave tout seul quand on marine dedans 30 minutes pour gagner du temps économiser de l’eau,

- Mettre ses vêtements dans le panier à linge sale dès qu’on a 3 ans pour prendre très vite de bonnes habitudes,

- Participer aux services de la maison en profitant de ce qu’à 2 ans, nos enfants aiment imiter Mam’s. Plus tard ils râlent, mais c’est pédagogique.

- Faire 2 ou 3 activités par semaine, pour s’épanouir en plus des 35 heures à l’école, des devoirs etc. Pour leur ouvrir l’esprit et développer de nouveaux talents, pour qu’ils se défoulent.

- Manger des légumes verts parce que c’est plein de vitamines, surtout les épinards en branche, et puis ça forge le goût. Il faut manger de tout, hein?

- Etre à l’heure à tous les rendez-vous, les cours, les repas. Par respect pour ceux qui attendent en face. C’est éducatif.

La liste pourrait s’allonger, s’allonger, s’allonger.

Bien entendu, je fais tout cela. Parce que cela les aide à grandir, et c’est un peu mon objectif quand même. Et parce que derrière certaines contraintes, ça permet de transmettre quelques valeurs et quelques principes.

Mais au fond de moi, je pense que c’est lourd, tout ça. Quand je pense aux nombres de consignes, injonctions, tâches que les enfants reçoivent et éxécutent par jour…

Je me suis demandé comment faire pour alléger cela, sans lâcher pour autant sur leur éducation et les bons principes des familles que j’essaie de leur transmettre.

Depuis quelques temps, j’ai décidé de leur faciliter le quotidien, pour essayer de le rendre plus fluide. Pour qu’ils s’attachent à ce qui fait l’essentiel de leur vie à leurs âges. Chacun a un essentiel différent et adapté. Je m’y adapte aussi.

Oui je peux vider un lave-vaisselle à la place de celui qui est de service, pour lui permettre de finir la lecture de sa BD.

Oui je peux ramasser du linge qui traîne sans hurler à qui veut bien l’entendre que j’en ai marre de le faire à leur place et que jamais ils ne trouveront une femme/un homme qui acceptera de partager leur vie

Oui je peux prévoir un bon dessert quand je sais que la journée à été rude: 2 heures de SVT, 3 heures de physique, 2 heures de maths… ça mérite bien une bonne mousse au citron pour finir la journée, c’est plus glamour qu’un yaourt nature

Oui je peux prêter mon vélo en attendant qu’un vélo crevé soit réparé, sans imposer une réparation immédiate, parce que ça rend les choses plus simples.

Oui je peux laver et faire sécher un pantalon dans la journée, parce qu’un enfant a oublié de le mettre au sale et que le sport… c’est demain.

Oui je peux faire tout cela pour faciliter le quotidien, sans lâcher sur ce qui me semble important. Et sans le leur dire. Ce ne sont pas des buses, ils s’en rendront compte. Ou pas. Ce n’est pas ce qui compte. Ce qui compte pour moi c’est d’etre attentive au bien-être de chacun, de ne pas trop charger la mule qui l’est déjà bien assez comme ça, et de fluidifier leur vie quotidienne, à chacun d’entre eux. Sans contrepartie.

La contrepartie, elle vient toute seule. Moins de stress (il y en a suffisamment comme ça), l’impression de donner à chacun du temps pour respirer, pour éviter les grains de sable dans les rouages, les trop-pleins qu’on fait peser sur les épaules. Pour éviter les heurts, les frustrations, les conflits. Ils en vivent assez dans la cour de l’école ou ailleurs.

Bon, si les enfants lisent ce billet je suis grillée… mais ça ne m’empêchera pas de continuer.

Dans la série ça ne change pas la vie mais quand même

Le problème avec les Tic-Tac, c’est qu’il est impossible d’en sortir un seul de la boîte. C’est minimum 2. Voire 7 ou 8. Et ça pousse à la consommation. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont sorti des boîtes géantes. Pour qu’on en consomme plus puisqu’ils se vident encore plus vite.

Mais ça c’était jusqu’à ce matin.

Jusqu’à ce que Coline m’explique le principe de la boite des Tic-Tac. Non, ça ne va pas changer la vie des mangeurs de Tic-Tac, mais bon quand même.

En fait, les boîtes de Tic-Tac, c’était pour moi comme un couteau suisse. On l’a toujours dans la poche, mais on n’utilise pas toutes ses fonctions.

J'ai toujours cru que le petit clapet ovale permettait une fermeture hermétique de la boîte pour qu'elle ne se vide pas dans mon sac à main

J’ai toujours cru que le petit clapet ovale permettait une fermeture hermétique de la boîte pour qu’elle ne se vide pas dans mon sac à main

 

 

Mais pas seulement. Il permet de faire descendre d'un geste un seul et unique Tic-Tac

Mais pas seulement. Il permet de faire descendre d’un geste un seul et unique Tic-Tac

Un repas par jour et par enfant

toque-de-cuisinier-coton-blanc

C’est le nouveau régime… Et ça suffit bien. Marre de passer autant de temps dans la cuisine. Marre de la malbouffe et des prix exorbitants de la viande. Marre des fruits sortis des chambres froides, des nectarines balles de tennis qui pourrissent ou ne mûrissent jamais. Marre de ce lave-vaisselle qui se remplit plus vite qu’il ne se vide. Marre des services qu’il faut organiser pour que chacun participe. 

Ok, je risque une dénonciation, une rébellion familiale, une baisse des allocations.

J’arrête de raconter n’importe quoi. Même s’il y a un peu de vrai quand même. Surtout sur les balles de tennis.

A chaque rentrée, j’essaie d’en profiter pour changer un peu les habitudes. Chacun reprend un nouveau rythme, de nouvelles activités, de nouveaux horaires. Mon souhait est toujours le même: essayer de trouver des moments pour chacun des enfants, pour papoter, se raconter des choses, sentir l’humeur et le niveau du moral, ou tout simplement pour faire des choses ensemble.

Entre le (nouveau) rythme de travail, les (nouveaux) rythmes scolaires, les (nouveaux) horaires sportifs, il y a moins de conduites, moins de temps libre, moins de temps tout court.

Mais il y a quelque chose d’absolument imparable, tous les jours: le repas du soir. Impossible de le zapper. J’ai donc proposé aux enfants que chacun prépare le dîner avec moi le soir, à tour de rôle, en fonction de leurs disponibilités, de leurs devoirs etc. A 2 dans la cuisine pour préparer le dîner.

J’ai cette règle que j’applique toujours: le repas ne doit pas mettre plus de temps à être préparé qu’à être consommé. 

La semaine dernière, à part un soir, ça a plutôt bien marché. Il y avait un enfant avec moi pour chaque repas, week-end compris. Bon, ce qu’ils ont préféré, c’est hacher de l’ail. Ou découper des pommes de terre en cube. Ahhh oui faire des lasagnes aussi. 

A nous de trouver des menus qui en plus leur apprennent à faire la cuisine…

Eviter la lévitation aux toilettes

quotigiene-wc-pocket-kids-lunettes-wc-jetables-pour-enfants-hygiene-hyperpara(*)

Je ne sais pas comment font vos enfants à l’école pour aller aux toilettes… Mais les miens, s’ils peuvent éviter, ils évitent.

Ils ont appris à se retenir. Comme le papier toilette est souvent à l’extérieur des toilettes, ils ont des mouchoirs en papier dans la poche. Parfois. S’ils sont enrhumés en même temps.

J’ai transmis aux filles l’art de la lévitation lorsqu’elles s’exécutent. Cela nécessite d’avoir des jambes musclées.

Et les garçons n’y vont que pour la petite commission comme on dit chez moi. Si on n’y pense pas trop, ça passe, l’envie.

Ben tiens, c’est super sain ça.

Quand j’étais petite, mes parents nous disaient: va-z’y avant de partir à l’école, comme ça tu seras tranquille pour la journée. Je ne me souviens pas du résultat, mais je n’ai pas fait la même chose avec mes enfants, et puis ça ne fait pas non plus partie des sujets de conversation de tous les jours, mais si les discussions pipi-caca-prout apparaissent toujours à table et font toujours rire.

Il y a quelques semaines, j’ai reçu la présentation d’un produit qui m’a semblé révolutionnaire: des lunettes de WC jetables. Il y en a pour les grands, et pour les petits. Le principe est super simple: c’est une feuille de papier très fine, avec la forme d’une lunette de toilettes prédécoupée. Elle est décorée, et se présente dans une petite pochette plastique, très facile à glisser dans son cartable, dans son sac de cours, dans la boite à gants de la voiture (ben tiens, les stations services, on y va un peu par hasard chez moi), ou dans un sac à main.

Le mode d’emploi?

20140428_204450

On prend une feuille, on la déplie, on la pose sur les toilettes en appuyant sur la partie prédécoupée. On s’assied, on attend, ça vient. On achève sa mission. On se sent mieux. La lunette jetable est biodégradable et part dans les toilettes d’un coup de chasse d’eau. Et toc.

j’ai demandé aux enfants de la tester pendant 2 semaines. En primaire, ils n’ont pas trouvé l’occasion. Pas d’envie? Pas d’opportunité? Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à leur faire manger 5 melons et pastèques par jour pour provoquer une utilisation pluriquotidienne. Au collège, les garçons ne vont pas au toilettes aux collège. Au collège, Maman, on se retient… 

Coline a testé avec sa copine au lycée. Au lycée on va aux toilettes entre copines. Tu me tiens la porte? Et ça donne une occasion de plus de papoter. Comme ces 2 filles s’entendent comme chien et chat et sont totalement décomplexées, elles ont essayé, pour pouvoir éviter la lévitation aux toilettes.

wc-pocket-10-13570

La petite pochette est sexy, plutôt féminin. Elles ne se sont pas senties super confortables la première fois à s’asseoir sur du papier, même fin, mais au moins en sécurité sur le fait qu’elles n’auraient pas d’humidité sur le fessier (humidité = soit l’utilisatrice précédente, soir la chasse d’eau qui éclabousse, mais dans le doute, c’est superbeurk et froid).

Elles manquent un peu de pratique pour l’installation de la lunette jetable, mais ça viendra, j’en suis sûre.

Dans la voiture, c’est top. Dès qu’on s’arrête dans un lieu public, c’est quand même vraiment commode. Et puis ça ne prend pas de place, et moi qui hésite toujours à fréquenter les toilettes des lieux publics, je peux y aller maintenant les yeux fermés. Ou presque. 

(*) je crois que ça se vend environ 2,50 euros les 10.

#1jour1idée: Equeuter les fraises en se marrant

Sur une belle idée de Claire de La Vie des Triplés, j’ai choisi de participer à l’opération #1jour1idée.

Parce qu’on n’est jamais à court d’idées pour se faciliter la vie avec une famille nombreuse, et que le partage des bonnes idées, si ça améliore la vie au quotidien, alors c’est top.

Ici je vous apprends d’abord qu’enlever la queue d’une fraise, ça s’appelle l’équeuter, et ça n’a rien de cochon.

Il y a une manière très amusante d’équeuter les fraises, ça marche plutôt bien, et c’est très marrant à faire avec les enfants, à table. Oui, il y en a marre de passer 30 minutes à équeuter (je sais, j’insiste) 1 kg de fraises, pour que les enfants les mangent en 10 minutes. Donc on équeute à table.

Matériel nécessaire: une paille

Méthode: tenir la fraise, introduire la paille à l’extrémité opposée à la queue, et pousser.

La suite en vidéo

 

 

1jour1idee1

Pêche ou Pastèque? (concours Nivea inside)

Aujourd’hui, je suis super contente de vous proposer un concours Nivea. Parce j’aime les produits et je les ai adoptés. Je dis je…. mais c’est plutôt contagieux à la maison, filles et garçons s’y sont mis aussi. La peau, les cheveux, le visage, le corps, le soleil…

Cet hiver Nivea a sorti 2 Labello: Les Fruity Shine de Labello. Je les ai testés tout l’hiver avec Coline. Pêche pour elle, Pastèque pour moi.

niveapresse-1288-4005808913244-labello-peche-hd

Le Fruity Shine Pêche, il hydrate les lèvres, et il a une teinte nude et des pigments brillants, et il a un une odeur pêche vraiment agréable. Pour les jeunes filles, je le trouve vraiment sympa.

niveapresse-1289-4005808913275-labello-pastèque-hd

Le Fruity Shine Pastèque, il hydrate aussi vraiment bien les lèvres, et il laisse des reflets brillants rosés. Son parfum pastèque est plutôt rafraichissant. Celui-là, je l’ai adopté. Enfin je me le dispute avec Elise qui me le pique en ayant l’impression qu’elle porte un gloss. C’est vraiment mimi.

Comme c’est bientôt la fête des mères, je propose à 3 lectrices de gagner un lot des 2 sticks à lèvres. Un Fruity Shine Pêche, et un Fruity Shine Pastèque.

Pour gagner, il faut jouer. Et pour jouer, j’aimerais que vous me racontiez en commentaire le plus joli bisou que vous ayiez donné à un enfant, ou reçu de la part d’un enfant.

Vous pouvez jouer à partir de maintenant, et jusqu’au vendredi 2 mai au soir! Après je procéderai à un tirage au sort des commentaires et annoncerai les résultats sur le blog.

EDIT du mardi 6 mai:

Les gagnantes après tirage au sort par mon pote Randomizer, les 3 gagnantes sont:

- Zazou

- Corcinette

- Gaelle

Bravo Bravo, je vous envoie un mail :)

 

 

Quand l’aspirateur allume le barbecue

Il fait chaud….

Mais pas question de se plaindre, hein?

Donc on en profite pour faire le plein de barbecues parce que le frichti dans la cuisine et la fritouze qui salit tout, c’est même pas en rêve. Et puis chipos, gambas, poulet, côte de boeuf, côtelettes d’agneau, courgettes, tomates tout y va, et c’est juste bon, et sans vaisselle.

Chez nous, le barbecue est au charbon de bois. Pas question de l’allumer avec un petit cube qui schmücke. Papier journal et petit bois. Et on souffle, on souffle, on souffle, surtout s’il n’y a pas de vent.

Mais ça, c’était avant.

Maintenant, c’est tout pareil, mais on ne souffle plus. Parce que si on retourne l’aspirateur il souffle pour nous. Merci Maël pour la trouvaille!

 

 

Mon nouveau jouet

Dans la série le ridicule ne tue pas, je vous avais présenté mon caddie de mémère et mon pochon. Grâce à vos commentaires nombreux, je suis maintenant convaincue que ces objets sont ou peuvent être de vrais accessoires de mode. Et même si je me fais l’effet parfois d’être Yolande Moreau dans Les Deschiens, j’ai récidivé…

je vous présente donc aujourd’hui mon dernier accessoire mode. Un truc juste incontournable chez soi. Enfin bon… tant que je ne l’avais pas, je m’en sortais plutôt bien, je vivais sans. D’ailleurs je ne savais pas que cet accessoire hyper fashion pourrait trouver sa place chez moi. Puisque je ne savais pas qu’il existait. Ou plutôt je ne m’étais pas posé la question.

Et puis mon regard s’est posé sur lui et à 3,25 euros, je me suis dit que je pouvais craquer. Pour le reste, les photos parlent d’elles-mêmes.

photo 2-11

Pour refaire le niveau du bocal du requin

Pour nourrir mon rosier

Pour nourrir mon rosier

 

Pour humidifier le rizotto avant qu'il attache.

Pour humidifier le rizotto avant qu’il attache.

photo 2-10

Pour remplir la mangeoire d'eau du Piaf

Pour remplir la mangeoire d’eau du Piaf

Il me manque la photo principale… celle de l’objet! C’est tout moi.

157293742