Au Collège de mes enfants…

photo_3-2-9a945-2

Au Collège de mes enfants, il y a environ 600 élèves

Au Collège de mes enfants il y a des classes de 30 élèves, et un effort est fait pour ne pas surcharger les classes de 6ème.

Au Collège de mes enfants, quand il y a un prof absent trop longtemps et pas remplacé, ce sont ses collègues qui assurent les cours, surtout pour les 3ème.

Au Collège de mes enfants, il y a des clubs actifs aux heures du déjeuner, les mercredis après-midi et en fin d’après-midi.

Au Collège de mes enfants, il a été décidé de modifier tous les horaires des cours pour que les enfants aient une vraie pause d’1h30 pour déjeuner.

Au Collège de mes enfants, les enseignants participent largement à tous les programmes Big Challenge, Incorruptibles, et autres concours pour leurs élèves.

Au Collège de mes enfants, lorsqu’un jeune enseignant arrive, il est tutoré par des anciens qui assistent à certains de ses cours et l’aident à prendre ses marques.

Au Collège de mes enfants, quand un prof est absent, où parti en voyage scolaire, les emplois du temps sont refaits pour éviter les heures de permanence pour les élèves.

Au Collège de mes enfants, il y a des séances d’aide aux devoirs tous les soirs de la semaine, en présence de professeurs, ou de surveillants ou de parents.

Au Collège de mes enfants, les élèves en difficulté ont une fiche de suivi qu’ils montrent à chaque professeur dans la journée, et ils sont suivis et reçus individuellement par l’encadrement.

Au Collège de mes enfants, les productions des élèves suite aux attentats ont été déposées au Bataclan par le Proviseur et son adjoint.

Au Collège de mes enfants, les élèves peuvent rester jusqu’à 17h00 si les parents ne souhaitent pas qu’ils rentrent à la fin de leurs cours.

Au Collège de mes enfants, il y a des places pour accueillir des enfants exclus d’autres Collèges et qui auraient besoin d’un autre environnement pendant un temps.

Au Collège de mes enfants, il y a des classes d’Euro Espagnol, des Bilangue Allemand et des cours de latin.

Au Collège de mes enfants, l’équipe pédagogique s’est réunie le 11 novembre pour commencer à préparer la rentrée prochaine et la mise en oeuvre de cette Réforme qui leur tombe dessus.

Le Collège de mes enfants est un Collège public, et à défaut d’adhérer en quoique ce soit au projet de Réforme des Collèges en cours, et ce n’est pas faute d’avoir essayé, j’ai choisi d’avoir confiance en son équipe pédagogique, dans son ensemble, pour travailler dans l’intérêt d’un enseignement de super qualité pour les élèves. 

14 Comments

  1. A quelques éléments près, on se croirait aussi dans le College de mes enfants (on a aussi une SEGPA et une ULIS)

    C’est pas toujours parfait (mais ça ne l’est nul part) mais il Y a une équipe soucieuse de l’élève et beaucoup de profs dévoués

  2. En tant qu’enseignante je dois vous dire un grand merci, c’est rare de lire de telles choses positives sur l’éducation et les profs en général !
    Et pour la réforme … Advienne que pourra … 🙂
    C’est toujours un vrai bonheur de vous lire !!
    MERCI !
    Hélène

  3. Il fait rêver le collège de tes enfants… Trop de problèmes dans celui de mon quartier, alors ma grande a décidé de faire sa 3eme dans un collège des apprentis d’Auteuil qui a ouvert a la rentrée. On a signé alors qu’il n’y avait qu’un terrain vague. Mais avec fierté nous participons a ce projet. Le gnome y est attendu en septembre. Il y a déjà des copains grâce au collège ouvert pendant les vacances où il est allé jouer au basket avec les profs.

  4. Le collège de te enfants ressemble beaucoup au collège où je fus collégienne … il y a plus de 30 ans !
    J’ai du mal à réaliser que la situation de certains établissements s’est dégradée à un tel point.
    Ça fait du bien de lire tes beaux mots. Ils ont vraiment de la chance tes enfants.

  5. Ma propre scolarité s’est faite dans le privé du CP à la terminale … et mes 3 enfants ont grandi dans les écoles, collèges et lycées publics depuis la maternelle. Le « petit dernier » est en terminale cette année. Des bons souvenirs des maitres et maitresses de maternelle et de primaire. Puis pendant les quelques années de « parent d’élève » au collège et lycée (qui vont se terminer…), j’ai pu apprécier l’engagement des professeurs. Bref, je ne regrette pas ce choix. Tout en respectant l’enseignement privé, il ne faut pas avoir de complexe vis à vis de celui-ci.

  6. Privé ou public, peu importe, je crois que c’est surtout une question de volonté et de motivation de la part de l’équipe éducative, qui souhaite (ou pas) apporter le meilleur et toutes les opportunités possibles à leurs élèves.

  7. C’est un chouette billet ! Merci De l’avoir écrit.  » cette réforme qui nous tombe dessus » . C’est joliment dit et tellement vrai. Et oui, On va faire ce qu’on peut pour proposer un enseignement de qualité malgré la réforme.
    Mais quelle tristesse et quel case tête.
    Merci de témoigner ainsi de la confiance que tu accordes aux enseignants. .

  8. c’est tout pareil dans le collège de mes enfants !!!! avec en plus le Grec ancien enseigné par une prof extra qui donne envie de s’y remettre, une classe de 12 Ulis, des classes bilingues et pleins de voyages partout ( à + de 500km : Munich, Rome et Vaison la Romaine cette année pour mon 3e pour presque rien (80 euros la semaine à Rome avion compris !) et des visites à la journée. c’est le collège public à 5 minutes à pied de la maison (9 en remontant !)
    et comme je travaille beaucoup….si besoin les profs me reçoivent à 7h du mat (pour ne pas attendre mon retour à 20h mais sympa quoi !)

    tu as raison il faut le dire !

  9. Le collège de mon dernier ressemble beaucoup au collège de tes enfants avec une segpa et une ulis en plus. Il y a également beaucoup moins d enfants par classe parce que ce collège est classé zep ( enfin, ce n est plus cet acronyme mais c est la même chose). Ils sont 19 dans sa classe de 3eme, oui ça fait rêver mais dans cette classe, 4 élèves sont récemment arrives en France et parle donc peu notre langue.

  10. Je suis très heureuse de lire à la fin de ce billet qu’il s’agit d’un collège public.
    La description que tu en fais m’a fait pensé au collège où mon frère et moi allions. Il y a 20 ans, mes parents avaient fait le choix de nous inscrire dans un collège privé, pour la plupart des avantages que tu décris ici, parce que notre collège public de secteur ne proposait rien de tout ça. Au collège, on est encore jeune et fragile : je suis persuadée que les enfants ont besoin de ce cadre bienveillant. Bravo à ton collège qui se démène pour ses élèves!

Leave a Comment

Robot or what? *