A nos marques! prêts?

Mazette, mon dernier billet date du 29 juin!

Et si je dis que le temps m’échappe totalement?

Juin m’a totalement échappé, ça c’est certain. Cette impression d’être partout et nulle part à la fois. Ces fins de journées (de soirées) où je me disais: OK chacun est dans son lit, tout le monde dort, on a fait ce qui était prévu et aussi ce qui était imprévu. Qu’est-ce que sera demain?

Enchaîner les examens des uns, les oraux, les rapports de stage, les fiestas de fin d’année, un nouveau boss au bureau et ça, c’est passionnant, l’organisation des transhumances de l’été des uns et des autres, en maintenant tout le monde en bonne santé, l’estomac plein, avec des fringues à sa taille. ça semble simple, comme ça.

Juillet, avec une semaine hors du temps, hors connexion dans les Hautes Laurentides. Du beau, du calme, du repos, et en très très bonne compagnie. Puis des lessives de camps scouts, quelques rangements de fond à la maison, et une bonne dose de boulot. Et la canicule, non?

Août, première expérience de 2 semaines à la maison et au bureau, sans enfants. Déroutant pour moi, cette maison vide, famille et amis en vacances, parfois une envie furieuse d’être ailleurs, et heureusement beaucoup de travail pour y donner du sens. Et puis le retour des enfants de différents horizons, et deux semaines ensemble, avec quelques jours tous les 7 (grande première depuis 3 ans, il fallait en profiter). Un vrai bonheur de les voir ensemble dans ce lieu de vacances qu’ils aiment tant.

Et c’est reparti! Je n’aime pas les rentrées, je n’aime pas reprendre le rythme, réimposer quelques règles et voir les journées se raccourcir à vue d’oeil tous les jours.

Mais cette année c’est excitant! Les 3 aînés ont de vrais challenges à relever! L’un en alternance pour un Master en 2 ans, l’une en école de sage-femmes, et mon dernier brillant bachelier en classe préparatoire. Un bac français, un brevet des collèges, et une classe de 4ème (l’année « molle » du collège à mes yeux). Et de nouveaux défis professionnels, c’est souvent le cas lorsqu’une nouvelle hiérarchie arrive. C’est épuisant, énergisant, et chronophage. Les kids ont une énergie débordante, découvrent la nouveauté de leurs années, se projettent déjà dans la suite, ils sont là et bien là!

Alors il faut rebattre les cartes de la conciliation vie familiale vie professionnelle, pour essayer de caser les contraintes professionnelles, profiter du fait que les enfants grandissent et gagnent en autonomie, compter sur leur investissement personnel dans les études, dormir assez. Et comme ça ne suffit pas, il faut éliminer les kilos de bien-être de l’été, reprendre le sport qui vide la tête et apaise le stress.

Et aussi, parce que c’est ma récréation, trouver le temps de venir poser ici ces moments de vie que je partage avec les enfants. Toujours aussi riches, toujours sources d’émerveillement et de réflexions nocturnes. Parce qu’ici, ça reste, c’est chouette à relire, et parfois c’est la source d’échanges et de rencontres qui me font un bien fou.

Et vous, au bout d’une semaine, vous le sentez comment ce mois de septembre?

10 Comments

  1. Première semaine de septembre sur les chapeaux de roue… mêmes sensations… pas encore eu le temps de mettre mon blog à jour… et mon grand qui a eu 18 ans cette année… le temps qui file… parenthèse enchantée de l’été… moments partagés et kilos apéro en bonus… bref… ça me parle grave comme diraient mes garçons 😂

  2. C’est chouette de te relire ! je me demandais ce que tu étais devenue 🙂
    Moi j’adore la rentrée, qui rime avec repos :-D. Pour l’instant, les vacances m’épuisent plus qu’elles ne me détendent. Ca passera…Mais je n’aime pas les jours qui raccourcissent et le soleil qui se lève après moi.
    Bon courage pour toutes les échéances qui arrivent !

  3. Oh! C’est chouette de vous retrouver. Heureuse que vous ayez passé de bonnes vacances et… bon courage pour la reprise !!! Ici, la rentrée n’est pas vraiment un problème, mais l’âge des enfants n’est pas le même non plus. Seul l’aîné rentre en moyenne section. Il reprend l’école avec beaucoup plus de plaisir que l’an dernier. Et petit deuxième reste encore à la maison avec maman. Les enfants ont très bien repris le rythme. Il faut que j’en profite. Apparemment, dans quelques années, ça va changer 😉

  4. Rentrée que je veux ( je le veux ) résolument optimiste.
    Notre aîné et son amie visitent des maisons, à acheter. Notre second, à la veille de ses 25 ans a trouvé un emploi qui le mobilise, qui lui donne envie. Il est prêt à faire la formation qui fera de lui un « vrai » ambulancier. Notre troisième se retrouve, par défaut (de parcoursup) à coté de ses espoirs de formation. Il va faire une année de prépa (payante, bien sur) et espère pourvoir faire l’aller retour Bagnolet la maison tous les jours. Nous allons le laisser se casser les dents sur la réalité (quelqu’un connaitrait-il une chambre à louer, pas trop cher, du coté de Bagnolet?). Notre troisième glisse, sans trop de motivation, de la seconde à la première. Et notre dernière entre au collège entre l’enchantement et la mauvaise humeur (souvent les deux liées, dans le même moment, dans la même phrase quasi. Le coté obscur de la force se profile).
    Gilles accuse le coup des ans… Il se remet de plus en plus mal des efforts fournis au rugby ou chez son copain pour aider aux travaux. Je bosse comme une tarée…
    La rentrée c’est comme l’entrée, à grande vitesse d’un train dans le tunnel.

  5. Sympa de lire de tes nouvelles !
    Comme toi, ce n’est pas la période que je préfère.. août et les vacances devraient durer un peu plus..
    ma grande débute depuis 2 jours ds la vie professionnelle après 6 ans d’étude dans l’aménagement du paysage, un beau défi, les 2 suivants (fille et garçon) continuent leurs études supérieures .. ça roule !
    Bonne rentrée à tous

  6. Un mois de septembre qui sera un peu bancal, comme toujours, entre l’été et la nonchalance encore un peu là et la tourmente des rentrées, les emplois du temps à mémoriser, les réunions-fleuves et le marronnier des problèmes administratifs (on parle de la sécu étudiante ?). Un mois qui a commencé par l’installation de ma grande fille loin de nous et cette nouvelle vie de famille à rééquilibrer. Un aîné qu’il va falloir booster un peu, parce que 2 jours de cours en Fac ne veulent pas dire 4 jours de repos à la maison… Une ado pleine d’enthousiasme devant son année de première L et ravie, malgré un emploi du temps-gruyère qui la bloque au lycée toute la journée, mercredi après-midi et samedi matin compris. Et pour ma part, une reprise que j’appréhendais un peu, après 8 semaines de congés, mais qui se fait en douceur… et une direction qui a changé également, mais en tellement mieux par rapport aux années passées que je n’en suis pas du tout inquiète : rien ne pourra jamais être pire !

  7. Bon j’arrive après la bataille ! Contente de voir que çà roule pour toi et les enfants !
    C’est chouette de les voir réussir de sentir qu’ils sont bien dans leurs baskets.

    Ici une nouvelle organisation se met en place plus ou moins tranquillement :
    Un aîné qui entre dans la dernière ligne droite de son école d’ingénieur , une grande qui a la chance de faire sa L2 au Canada (le pied !!!) , un autre entré en prépa mais qui doute alors il va falloir le booster et le surveiller (comme le lait sur le feu !) et ma « petite » dernière (plus grande que sa toute petite maman) qui prend ses marques en 6ème.

Leave a Comment

Robot or what? *