Quand la machine d’un parcours de soins en France se met en route…

A room with a view – Centre hospitalier Rives de Seine

 

Il y a quelques jours je venais poser ici le rythme de juin, soutenu, entier, un peu long…

Mardi dernier, je me disais que cette semaine commençait bien, malgré la pluie et ma paire de ballerines ruinée. Rythme maîtrisé, une semaine presque calme. Juste beaucoup de boulot.

En rentrant un peu tard, les grands avaient commencé à préparer le dîner. En vidant le lave-vaisselle, Maël me dit qu’il a mal, là. Plutôt de plus en plus mal. Depuis samedi dernier. Et puis aussi qu’il a un ganglion, là.

Je n’y connais pas grand chose en médecine, mais c’est certain qu’avec 6 enfants, j’ai depuis un peu plus de 20 ans acquis quelques bases…

Ganglion = Infection. Infection = Doc

Et là, vive Doctolib. Pour moi, cette application, c’est une magnifique invention. Surtout pour les jeunes qui doivent devenir un peu autonomes avec leur santé. Ils peuvent prendre leurs RV sans appeler, ils ont leur agenda dans la tête.

Mercredi, il n’est pas en état d’aller en vélo chez la généraliste. Il a pris soin de prendre RV à midi, un jour de télétravail. Malynx, le lynx.

Diagnostic = Abcès = opération + 8 à 10 jours de soins infirmiers. Non ce n’est pas Mam’s qui fera les pansements. Je ne sais pas faire, et puis les soins comme ça, c’est un truc qui me retourne l’estomac. Je suis chochotte du bobo des autres.

Alors Qui? Quand? Quoi? Comment?

Et c’est là que la machine du soin en France se met en route, et franchement c’est incroyable.

La généraliste appelle une spécialiste pour confirmer son diagnostic.

La généraliste appelle un chirurgien et laisse un message pour demander un RV en urgence.

A 15h00, le RV est confirmé par sms pour aujourd’hui à 12h00. Je pose un RTT et décale 2, 3 réunions.

Aujourd’hui, à midi, il est avec le chirurgien. A 12h30, il est accueilli par une infirmière en ambulatoire. A 13h00 il est avec l’anesthésiste. A 14h00 il est au bloc opératoire sous anesthésie générale. A 18h30, il est dans ma voiture, direction la pharmacie. Une infirmière viendra tous les jours lui faire ses soins.

C’était sa première fois.

L’occasion de réaliser qu’en France, on a un système de soins incroyable.

L’occasion de réaliser qu’en France, on peut avoir la chance d’avoir un médecin traitant qui connait son histoire médicale, qui a un réseau de pros dans son entourage, et qui prend le truc en main tout de suite.

L’occasion de réaliser qu’en France, avec une carte Vitale à jour et une bonne mutuelle (ouf), on peut se faire soigner, prendre en charge à l’hôpital, en suite de soins à la maison, sans avoir à avancer aucun frais. Ni à l’hôpital, ni à la pharmacie. Et quand il a vu les prix affichés, il a mesuré l’ampleur de cette chance.

L’occasion de réaliser qu’à l’hôpital, il y a des gens serviables, disponibles, drôles, attentifs, à l’écoute, patients. Et en plus capables de lui servir un poulet-pâtes à 16h00 après avoir été à jeun depuis minuit la veille.

Allez, le marathon continue, Noé a 16 ans aujourd’hui! Et le bac, c’est pour la semaine prochaine!

17 Comments

  1. Comme tu as raison. On doit mesurer cette chance et arrêter de se plaindre. La qualité des soins. Les frais pris en charge…
    Courage à ton grand et bon rétablissement.
    J’aime pas trop les pansements bobos….

  2. Heu… Ça fonctionne dans ton coin parce qu’ici… Il faut 10 jours pour un rendez vous avec un médecin traitant, qui est tellement débordé qu’il ne sait plus de qui de quoi (alors l’historique de la famille…). Les urgences de proximité sont menacées de fermeture, les hôpitaux qui opèrent sont à 1 heure de route. Mais j’approuve, il y sont plein de gens dévoués et attentif et notre système permet à tous de se soigner (pourvu qu’il ait une voiture).

  3. Ah oui tu as été légèrement occupée cette semaine donc. 😅 Merci de ton post à faire lire et relire par les grincheux. Bon rétablissement à ton bonhomme. Je passe te voir bientôt.

  4. Bon rétablissement à Maël. C’est vrai que le système de santé français est quand même pas mal, malgré qu’on le critique (je pense qu’on n’est jamais content de ce qu’on a jusqu’à ce qu’on est plus rien). Sinon comment c’est passé le concours PACES de ta fille? Je croise les doigts pour elle ! Moi c’est l’ECN début de semaine prochaine ! 🙂 Belle journée

  5. Oh! là! là! Ca c’est pas très drôle. Heureusement que la prise en charge s’est faite très rapidement ! Bon rétablissement à Maël, bon anniversaire à Noé. Et courage à la maman (on est pas bien quand nos enfants ont un gros bobo…) Plein de douces pensées à votre famille.

  6. Bon rétablissement à Maël, à une semaine du bac, il fait fort le pauvre!
    Concernant le parcours de soins, je suis ok à 100% avec toi et j’ai pu le constater lors de ma césa par ex ou quand Milou a été hospitalisé à l’âge de 3 mois pour une infection urinaire qui a finit en septicémie…
    Mais j’ai quand même un bémol. Car d’année en année, je vois le désert médical s’installer dans ma brousse. Notre généraliste qui suit les petits depuis qu’ils sont bébés (pas de pédiatre) est débordé et pète régulièrement un plomb au nez de ses patients. Dernièrement il m’a incendiée devant Pierrafeu et Milou car il avait examiné Milou et je lui ai demandé s’il pouvait s’occuper de Pierrafeu qui s’était salement amoché le pied juste avant que je n’emmène son frère en rdv.
    J’aurais du appeler sa secrétaire pour le prévenir. Avant, il jettait un oeil maintenant, il pète un plomb. Je suis partie fâchée, mes gosses ne veulent plus le voir. Et pour trouver un autre médecin à une famille de 6 personnes ici…
    Ca fait environ 3 ans que nous allons bcp plus aux urgences même pour des soins dont il se serait occupé avant…

    1. Oui, je sais que ma vision idyllique ne s’applique que dans les grandes villes…
      Et encore… Ma généraliste ne peut plus prendre de nouveaux patients.

      Mais il existe de nouveaux établissements ici pour éviter de saturer les urgences pour des gastros. Il y a des maisons médicales. L’autre jour, pour un urticaire géant, j’ai appelé le 15 qui m’a aiguillé là-bas où il y a un médecin du samu de garde. ça m’a évité les urgences, j’ai attendu 30 minutes et j’ai trouvé ça top.

      Une autre fois, à Montargis, aux urgences de l’hopital, il y avait un généraliste qui prenait les pathologies ne relevant pas des urgences, c’était top aussi.

      Alors oui, notre système de santé n’est pas parfait partout et souffre. Et je pense qu’il faut avoir une sacrée foi dans le métier pour y être heureux, mais quand même on est hyper bien soignés. Et quand on sait comment ça se passe dans nos pays voisins, on a du bol.

      L’été dernier, pour une cystite, j’ai payé 750 dollars au Canada. Ticket d’entrée pour la salle d’attente des urgences, une analyse sur une bandelette, et une ordonnance pour un sachet de Monuril….

  7. Ça fonctionne et il faut en profiter…. car si tu regardes l’age des médecins, ils sont plus vieux que jeunes.

    Mon père part à la retraite l’annee Prochaine. Il est pediatre en libéral, dans un cabinet d’une petite ville de la Côte d’Azur, avec des associés. Il bosse comme un dingue depuis 40 ans… la population locale compte énormément sur lui, pour soigner ses enfants. et pourtant, PERSONNE ne le remplacera. Malgré des années de recherches. En France, en Roumanie, en Italie… non, personne ne veut le remplacer. Pourtant les conditions sont plus qu enviables mais voila…. en France il y a pénurie de médecins, on le sait, le numerus clausus tellement bas… et à choisir ils se dirigent tous à l’hôpital plutôt qu’en libéral (les médecins d’aujourd’hui veulent préserver leur vie privée et leurs loisirs -ce qui se comprend!-, et clairement, être médecin en libéral est un sacerdoce)

    Les choses se compliquent petit à petit… et la mécanique bien huilée des parcours de soin va, mécaniquement, s’enrayer dans les années à venir. et pourtant la Cote d’Azur est une des régions les´ plus attractives pour les médecins!
    Alors dans les déserts médicaux….

    Et c’est pareil pour plein de spécialités.

    1. Oui je sais comme C’est compliqué de remplacer ceux qui partent. On entend souvent des témoignages de villages qui essaient d’attirer des médecins dans des zones isolées.

      Mais là, à l’hôpital, malgré le manque de moyens, le nombre de patients à gérer, les difficultés qu’on connait, Maël a été pris en charge dans des conditions géniales de professionnalisme, de disponibilité, d’humanité, de service. Alors j’espère que ça durera encore longtemps, que les moyens nécessaires seront donnés pour que ce soit possible.

      Et ce numerus clausus… C’est une vraie incompréhension pour moi…

      1. Oui je partage ton enthousiasme sur le’ système hospitalier, je fais partie des « satisfaits » de notre système français, on est tellement privilégiés dans notre pays, et tant de gens, en râlant continuellement, semblent l’ignorer…

  8. Bonjour
    Oui le système de santé est précieux et pourtant bien malmené…. si les moyens dont il a besoin pour fonctionner continuent à diminuer il disparaîtra et je pense qu’il mérite qu’on le défende un peu…

  9. Bonjour Cécile,
    J’ai lu tes deux derniers articles d’un coup et je réagis un peu tard au précédent: si mes connaissances en région parisienne peuvent t’être utile pour le stage de sage-femme (qui a peut-être été trouvé depuis) n’hésite pas!
    Bonne journée et bon courage pour ton fils, qui j’espère a repris du poil de la bête.

Leave a Comment

Robot or what? *