18 points pour réussir une soirée de 18 ans

1 – Oublier…

Tout ce qu’on vous a raconté sur les soirées des enfants des amis d’amis de vos amis que vous n’avez jamais rencontrés. Ces soirées ont dégénéré, les maisons ont été vandalisées par des mutants bourrés sortis de nulle part qui ont tout cassé, alors que les parents étaient partis en Province comme par hasard juste ce week-end là en laissant un gros billet sur la table. En plus il y avait de la drogue et des préservatifs partout, et certains jeunes ont même dormi dans le lit des parents, profitant de ce qu’il était encore libre, tous les autres lits de la maison ayant été investis. Généralement ces histoires sont assorties d’un discours sur les parents démissionnaires devant leurs ados un peu révoltés.

2 – Se souvenir…

Des soirées de notre jeunesse, des échanges de cour de récré au lycée « t’es invitée à la soirée de Juliette? » « Y’aura qui? » « Tu crois qu’on peut s’incruster? » « Hann Il sera là? Faut absolument que mes parents soient ok pour que j’y aille… » Des jours qui précédaient où le stress montait pour que tout soit parfait, de la musique qui claquait dans les oreilles avec la boule à facette et les spots sur lesquels on mettait du calque de couleur, des montagnes de chamallows et les mélanges liquides improbables qu’on buvait en disant que c’était du Ponch, ou des cocktails. Passés 22 heures, on ne regardait plus vraiment ce qu’on buvait parfois. Du Malibu Coco, du vodka-Curaçao bleu? bref, on a aussi eu 18 ans.

3 – Se lancer

Et dire oui. Oui tu peux faire une soirée à la maison. Et dire non, pas la veille pour le lendemain, mais plutôt 3 ou 4 semaines avant. Une fête réussie ne nécessite pas forcément la location d’une salle, plus traiteur. Pas les moyens d’ailleurs. Et ce n’est pas cela qu’il demande. Il veut juste faire une soirée avec ses potes. Et sa soeur, et quelques potes de sa soeur aussi. Et il invitera aussi son frère à passer.

4 – Accompagner (je n’ai pas dit assister)

Il a 18 ans, c’est sa soirée, ce n’est pas la mienne. Il a plein d’idées, de l’expérience sur le sujet, et beaucoup de bon sens. Il faut qu’il puisse en profiter. Et moi? ça se passe chez moi et même si la meilleure assurance que j’ai c’est la confiance que je lui accorde, rien ne m’empêche de poser quelques questions liées à mon expérience du sujet (même historique), et à mon grand âge.

5 – Définir le périmètre

Le garage et le jardin. Aucun accès direct dans la maison. Cela évite de stresser, de surveiller, de fliquer. Pas besoin de vider la maison, retrouver des clés pour les pièces, risquer des tâches indélébiles sur mon canapé Ikea, trouver des canettes vidées dans le bocal du poisson, ou un mégot dans la cage du lapin. Et plus si affinités. Et peut-être que rien de tout cela ne va arriver. Mais dans le doute, hein?

6 – Inviter

Pas besoin de prévoir des enveloppes et des petits cartons. Facebook est là. Il crée un événement, et il invite. Je ne veux pas connaître la liste. Les copains que je connais seront là, c’est chouette qu’ils viennent tous. Pour le lieu, Maël mettra l’adresse sur le groupe Facebook 2 heures avant la soirée. Histoire que notre adresse ne circule pas via Facebook les 15 jours qui précèdent. Chez moi, ce n’est pas le Stade de France, hein?

6 bis –  Traduire le nombre d’invités

La liste en prévoit 40 quelques jours avant la soirée. Dans la réalité, c’est comme les manifestations. 40 selon les forces de l’ordre (je ne parle pas de moi) 100 selon les organisateurs. Sans grossir les chiffres, et on ne le sait qu’après. Donc si 40 personnes sont réellement invitées, il y en aura plus. C’est certain. Et la maison a, contre toute attente une capacité d’accueil insoupçonnée.

7 – Les horaires

De 20h30 à 1h30. C’est l’horaire annoncé. Mais en toute complicité avec l’organisateur, on sait que ça va déborder d’une heure. Ok j’aurai le droit de proposer qu’on baisse un peu la musique. Parce que ça va être bruyant. 

Consigne: on vient après avoir dîné (l’estomac plein de macaronis), ça permet de tenir l’alcool un peu mieux, et ça évite à la mère de l’organisateur de fournir un buffet colossal pour 40 100 adolescents en plein croissance.

8 – La musique et les éclairages

C’est lui qui gère le matériel prêté et installé par des copains, le bruit, la playlist, les branchements, les éclairages, tout. Impressionnant l’enceinte grosse comme mon sèche-linge.

9 – Le budget

En gros, chacun apporte ce qu’il consomme et partage (ou pas?). Donc les invités apportent de l’alcool, avec de l’alcool, et parfois un peu d’alcool aussi. Donc je n’ai fourni aucun alcool. Ce qui me convenait bien, parce qu’au-delà d’une bière, j’ai du mal à fournir de l’alcool à mes enfants. Et puis l’alcool coûte cher.

J’ai donc fourni: des jus de fruits et sodas, des verres, du Sopalin et des sacs poubelle, des Bonbons et des gâteaux. Non pas de chips, ça se renverse, ça s’écrase, on marche dedans et ça ne nourrit pas. Budget total: 50 euros. Pour 40 100 invités, c’est imbattable.

10 – La déco

Des sacs poubelle posés partout, des cendriers à gogo, une ou 2 tables à disposition, un seau et une serpillère au cas où. Le reste est accessoire. Restons centrés sur l’essentiel.

11 – Les voisins

Certains voisins sont des amis. Ils comprennent, sont heureux pour Maël.

D’autres sont systématiquement garés devant chez vous, ne disent jamais bonjour, ont 3 voitures pour 2, ont des enfants braillards. Un seul conseil: Oubliez tout. Parce que ce qu’ils vont se prendre dans les oreilles pendant la soirée vaudra pour tous les coups bas des 5 dernières années. Vous serez vengés de tout. Un petit mot dans les boîtes aux lettres pour prévenir, avec humour et décontraction.

12 – Planifier ma soirée

Non, je ne passerai pas la soirée à la maison. Ce serait bien qu’il y ait un adulte sur place. Ahhh mazette il a 18 ans! il est la personne majeure. Je prévois une soirée à proximité (20 minutes à pieds), chaleureuse et arrosée. Le cinéma, par exemple, ce n’est pas une bonne idée. ça finit trop tôt, et il y a un risque de ne pas pouvoir se concentrer sur le film en imaginant les scénarii racontés aux point 1.

Une nuit à l’hôtel? Hors de question. Il ne s’agit pas de lâcher l’affaire complètement. Je rentrerai vers 1h00 pour prendre la température de Maël de la soirée avant d’aller me coucher. Soit je dormirai, soit je n’y arriverai pas. Selon la température.

13 – Derniers préparatifs

Faire de l’espace dans le garage. C’est une occasion rêvée de remplir quelques sacs poubelle, de prendre conscience de la taille de cette pièce, de vider totalement le lieu. D’entendre que ça résonne quant on fait ohhhhh. Non, ça ne le fait plus avec 100 40 personnes dedans. Faire les courses du point 9 à 18h00. Je me suis dit que ça ferait un peu court, mais c’était sa soirée. Il a géré.

14 – Partir

C’est le grand moment. Maël gère super bien son stress. Il y a 2 copains qui feront les contrôles à l’entrée, et une photo souvenir. Les spots sont allumés, la sono est branchée. Les vélos et scooters se garent dehors. Une 60taine de vélos et scooters. Tous les poteaux et lampadaires du quartier sont investis, les clôtures, les grillages, les portails. Il est temps que je parte. Ils sont prêts et moi aussi.

15 – Revenir

J’ai prévenu de mon retour 1/4 d’heure avant. J’ai croisé des gens qui me disaient bonjour dans la rue. Ils avaient l’air gais. J’ai pris la température en arrivant à la maison. Il n’y avait plus de musique. les baffles avaient trop chauffé. Je suis montée me coucher. Le périmètre avait été parfaitement respecté. La musique a repris, mon lit tremblait au rythme des basses. Je me suis dit que ça durerait au maximum encore 1 heure. J’ai mis des bouchons dans mes oreilles. L’instant d’après, j’ai ouvert l’oeil, il était 6h28. Je l’ai refermé jusqu’à 9h23.

16 – Ranger

Toujours voir les bouteilles à moitié pleine, et jamais les bouteilles vides….
Toujours voir les bouteilles à moitié pleines, et jamais les bouteilles vides….

Ils se sont mobilisés à 9h30 pour ranger (Non un ado ne dort pas toujours jusqu’à 13 heures). A 3. Le jardin, le garage, les abords de la maison. 1 heure de travail. En partageant leurs souvenirs de la soirée. J’ai pris conscience de ce qui avait été consommé. Et de ce qui restait.

Pendant ce temps, j’ai préparé des pancakes pour leur recoller l’estomac. Et j’ai dit que je passerais la serpillère dans le garage, c’était ma contribution. ils ont TOUT rangé. Tout. Le garage n’avait pas été aussi propre et rangé depuis longtemps. Je devrais les remercier pour ça, d’ailleurs.

17 – Féliciter

Oui c’était une belle fête, bien organisée, bien canalisée, bien déléguée, bien encadrée, et qui n’a pas dégénéré. ça valait le coup de faire confiance à Maël. La meilleure assurance de réussite, c’est la confiance. Il a vraiment bien assuré, avec Coline.

18 – Les voisins (bis)

Recroiser les voisins, après. Pour les remercier de leur patience et de leur compréhension, parce que la fête était belle, et qu’on n’a pas 18 ans tous les jours. Vous vous souvenez, vous quand vous avez eu 18 ans, hein? Déposer un petit mot dans leurs boîtes aux lettres pour en remettre un couche et les remercier encore.

20141130_13133220141130_131346

Cadeau du voisin, ami et plein d’humour, ce matin.

Parce que Maël, c’est le Premier.

Ce n’est que le Premier a avoir fêté ses 18 ans.

28 Comments

  1. Nous aussi, pour les 18 ans de Number 1, on avait choisi la confiance…
    Sauf que c’était une surprise, et qu’il n’a rien vu venir ! J’ai tout manigancé en douce avec ses amis 😉
    Quelques règles posées, un lieu prêté, de la musique et des boissons, plein de bonbons et des jeunes bien dans « leurs basques » !!!
    Lorsque je suis venue les récuperer, vers 1H30 du matin, ils sont partis en me remerciant « Merci Madame ! »… Ils avaient tout rangé et nettoyé, les bras m’en sont tombés !
    Ils sont vraiment ado-rables, ces jeunes !!!
    Joyeux anniversaire à Maël !

  2. Ben dis donc il a assuré Maël, ça donne une idée du chemin parcouru et de l’éducation qui l’a aidé à grandir « en confiance » … Bravo à vous, toi, lui et visiblement d’autres , l’entourage compte tellement aussi !

  3. Bon scénario ! Bravo à Maël et c’est bien vrai qu’on peut leur faire confiance à nos ados.
    Avec mon trio (20 /18 /16,5), les épisodes « soirées » ont démarré… en nombre limité, (2 x 18 ans, 1 x 19 ans ) , et qui se sont bien passées aussi. Nous sommes en appartement, donc nombre de 25 officiel (enfin 35 / 40 au réel !) et je prévois dans ces cas là de dormir chez une copine et je rentre à midi le lendemain et tout est nickel. Bon réveil demain !

      1. Oui, bien sûr !
        Deux fêtes sont prévues : une juste entre d’jeunes et une avec la famille : nous / son père et sa famille / quelques amis proches de Grande-Miss… : du coup… Y’a du boulot.
        Alors tes conseils sont les bienvenus 😉

  4. ok ici c’est pas demain la veille (j’ai encore… 15 ans pour m’y préparer) mais je garde précieusement ces sages paroles, parce que oui, la confiance ça fait faire des belles choses et des belles soirées !
    Bon anniversaire (en retard) Maël !

  5. Moi aussi c le 1er post: numéro1 a fête ses 18 ans cette année, une vingtaine d invités et la maison pour lui tout seul, c etait la 1ere fois….je suis alléedormir chez une copine avec le portable allume pas trop loin au cas où. …Quand je suis rentrée le lendemain en fin de matinée, tout était nickel et ils finissaient de laver par terre. Oui, ils faut leur faire confiance…

  6. Oh ben mierda… J’ai lu l’article tranquillement, me reconnaissant par endroit, souriant à ta capacité à prendre du recul à d’autres , j’étais tranquille, comme ça et puis pam ! A l’avant-dernière ligne, elles sont arrivées sans prévenir (les larmes). Ca a fort résonner dans mon coeur de maman…

  7. Merci de me rassurer, le mien fête le sien dans 10 jours et comme je vis à 8000 m …. c’est pas facile
    Son cousin de 25 ans va assurer la co-organisation mais je me fais des films et les séries ou reportages ne m’aident pas.

Leave a Comment

Robot or what? *