1 an

Clop - Maël Barth
Clop – Maël Barth

Quand je relis les billets que j’ai écrits cette année à ce sujet sur le blog dans la catégorie J’arrête de fumer, quand je repense au nombre de fois où j’ai rêvé d’entrer dans un bureau de tabac, et où j’ai marchandé avec moi-même pour ne pas le faire, quand je me souviens être venue relire les commentaires d’encouragement et de félicitations laissés sur ce blog ou sur la page Facebook ; En bref lorsque je regarde le chemin parcouru, je me dis que c’est quand même une sacrée saloperie cette cigarette.

Capable d’apporter tant de plaisir, tant de réconfort.

Capable de calmer un stress, d’accompagner des larmes.

Capable d’améliorer un moment de détente ou de se rendre indispensable avec un café ou un verre de rosé.

Capable de me faire parcourir des kilomètres lorsque le manque est trop fort, de me faire me lever plus tôt pour la griller avec un bon café avant de partir.

Capable aussi d’autoriser l’isolement et l’éloignement pour ne pas nuire mais surtout pour mieux me retrouver seule.

Capable aussi de me faire marchander avec ma propre santé lorsque je devais soigner une bonne bronchite ou me remettre d’une ablation de la tyroïde ou d’une césarienne, le tout en continuant à fumer. 

Oui j’ai fumé malade

Oui j’ai fumé enceinte

Oui j’ai fumé en voiture avec des enfants à l’arrière

Oui je suis descendue d’un train pour fumer une cigarette pendant les 3’ d’arrêt réglementaire.

Oui j’ai rallumé une cigarette non terminée pour ne pas gâcher.

Oui j’ai allumé une cigarette en utilisant le mégot de la précédente.

Oui j’ai pollué l’environnement en jetant des mégots dans les caniveaux ou ailleurs.

Oui j’ai fumé des cigarettes roulées quand je n’avais pas les moyens d’acheter des classiques.

Oui j’ai même fumé des Menthol.

Oui j’ai acheté des cigarettes hors taxes dans les aéroports et demandé à des compagnons de voyage de m’en acheter sur leur quota.

Oui j’ai enterré des mégots sur des plages.

Oui j’ai fait tout ça, parce que quand on est fumeur, il y a un principe qui ne nous traverse pas l’esprit, c’est que la clop, c’est une drogue, mais c’est avant tout une nuisance pour l’autre et surtout pour le non-fumeur.

J’ai dit que les non fumeurs exagéraient, qu’ils étaient pénibles avec leur combat d’arrière garde sur l’odeur de la clop  à l’extérieur. 

Mais là, au moment où j’écris ce billet, je suis assise à la terrasse d’un café en extérieur, et j’ai l’impression d’être dans un cendrier. D’ailleurs, je suis un cendrier. 2 personnes à ma gauche qui boivent un café, et chacun a fumé 2 cigarettes en 20 minutes. Mais pas simultanément. Alternativement. Cela fait donc 20’ que le courant d’air qui va de gauche à droite me transforme en cigarette vivante. Je pue. Je choisis donc de me reclure à l’intérieur. Fumer et prendre l’air. Ne pas fumer et rester cloîtré. C’est magnifique. Et comme les portes du bar sont ouvertes et que la terrasse est devant la porte, l’odeur s’engouffre dans le café. Donc je subis, comme j’ai fait subir pendant tant d’années, et comme je ne fais plus subir depuis 1 an.

Fumeurs et non fumeurs ne pourront jamais s’entendre. Ou en tout cas, je n’ai pas vocation à leur proposer le calumet de la paix (clap clap, la blagounette). Il m’a fallu un an pour prendre conscience de tout cela, ouvrir les yeux et les narines. Et c’est cela qui chaque jour me conforte et me laisse penser que ça vaut le coup de tenir, jour après jour, même s’il n’y a pas un jour qui passe sans que je me dise qu’une petite cigarette, ça me ferait bien plaisir. 

Et je dédicace ce billet à Gaëlle.

65 Comments

  1. BRAVO !! j’admire ta tenacité et ta volonté ! Ancienne ex-fumeuse, j’ai replongé il y a quelques temps et ça me rend malade. Ce n’est plus qu’une contrainte, une honte, une addiction qui m’empêche de vivre mais qui m’est plus indispensable que l’air que je respire 🙁 Quand aurais-je le déclic pour amorcer le sevrage….
    Encore une fois, toutes mes félicitations !

      1. J’ai réussi !! Grâce à toi, ta détermination et tes mots, j’ai réussi à me lancer ! J’ai éteint ma dernière clope hier matin, pour l’instant je tiens, le manque est bien là, mais ma motivation est encore plus grande…

  2. Félicitations à toi : ça fait 4 ans que j’ai arrêté de fumer et je me retrouve parfaitement dans ton billet, c’est vrai qu’avec le recul on se dit qu’il faut pas être très net pour fouiller les poubelles (j’ai même fumé dans ma chambre d’hôpital quand je pouvais pas sortir de mon lit…)
    Bravo !

  3. Je n’ai jamais fumé de ma vie (sauf pour essayer) mais jamais je n’ai connu cette dépendance affreuse qui pourrie la vie. Je fais partie des non-fumeuse, et je dirais même, des « méchantes », celles qui jugent en voyant une femme enceinte fumer. C’est vrai, ça me dégoute. Ça me donne envie de foutre des baffes cette inconscience! Mais tu l’a bien expliqué, d’un côté ex-fumeuse, et même moi, j’ai réussi à compatir. C’est pas faux, ça ne doit pas être facile tous les jours en fait… Mais c’est dommage que les choses ne soient pas plus ordonnées pour que tous puissent s’entendre sans se nuire! Oui je vis chez les bisounours je crois ;p

    En tout cas bravo! La cigarette aggrave pas mal de maladies ou en fait apparaitre de nouvelles, autant s’en passer si c’est possible non? Et ça fait des sous en plus dans le porte monnaie! J’ai vu des gens partir à cause de cette foutue clope, alors les gens comme toi qui ont le courage d’arrêter, ça me met du baume au cœur 🙂 BRAVO!

    1. merci laetitis,
      comme c’est une drogue, c’est difficile pour le fumeur d’entendre un discours rationnel, j’imagine que c’est pareil quand on parle à des alcooliques ou des drogués, sans l’être soi même

  4. Je suis hyper touchée par la dédicace…Je me souviens lorsque tu t’es arrêtée, j’étais hyper impressionnée, j’avais moi aussi pris la décision d’arrêter alors que je fumais depuis mes 15 ans, je te posais plein de questions, pour savoir comment tu t’en sortais, ce que tu ressentais, comment tu faisais pour tenir, bref, je suivais cela de très très près :-)…et le jour où j’ai fumé ma dernière, en juin, tu étais derrière moi, à m’encourager, à me comprendre et à me dire de ne pas craquer…Lorsque j’avais une furieuse envie de m’en griller une, je pensais à toi et je me disais « Cécile n’a pas craqué…toi non plus, tu ne dois pas craquer… ». Vraiment, merci à toi et bravo pour cette année sans tabac. Tu peux être sacrément fière de toi.

  5. Comme je te comprends, j’ai eu un mal fou, j’avais l’impression d’avoir un démon en moi. Puis j’ai changer de vie, et j’ai arrêté du jour au lendemain grâce a ce changement! Quand je vais chez mes parents et que je les voit sans courage pour faire un effort, on repars en puant la clope… Même le plus petit, et c’est HORRIBLE!

    Toi, tu as le courage d’avoir arrêté, d’avoir tenu bon mais surtout de réaliser les progrès!!!! Tu en as conscience et et tu assumes TOUT! BRAVO BRAVO BRAVO !!!!!!!!!!! Arrive tu a être super fière de toi? Ou as-tu l’impression que maintenant que c’est fait, c’est d’une évidence… Que c’était pas si dur que ça….?

    Encore BRAVO pour les deux chemins parcouru!!!

    1. je ne suis pas sure d’etre super fière de moi, parce que c’est fragile surement. Mais j’ai bien conscience du chemin parcouru, et je suis contente de ça. Mais au moins 1 fois par jour, je me fumerais bien une cigarette 🙂

  6. félicitations!!!!!!!!!!!!

    j’ai tout de meme une petite question: ton café et surtout le verre de rosé n’ont-il pas meilleur gout sans nicotine???

    pour en revenir à la fumée inhaller en extérieure c’est vrai que les fumeurs pensent que les non-fumeurs exagèrent. Suite à mes problèmes de santé, évoquer sur ce blog, j’ai gardé des bronches très fragiles et le fait de « traversée » un nuage de fumée me declanche des crises de toux douloureuses et inarretables…………je me suis deja fait insulter et certains m’ont meme dit « c’est bon tu vas pas en mourir »……..eh bien si justement je pourrais…………l’intolérence n’a d’égale que la bétise 🙂

    1. oh comme je te comprends… maintenant, mais vraiment c’est un dialogue de sourd parfois.

      Pour le goût, je ne sens pas de vraie différence, mais par contre, j’ai retrouvé ma voix, et je peux chanter à tue-tête, et ça, c’est chouette

  7. Bravo Cécile !
    Je suis non fumeuse, je n’ai jamais commencé, mais je crois que si ça avait été le cas, j’aurais eu un mal de chien à m’arrêter… C’est super d’arriver à ne plus être dépendante !

  8. Bravo, belle victoire !!!
    Et surtout courage pour les petits moments de faiblesse qui peuvent encore survenir….
    Incroyable combat et très beau témoignage. Merci.

  9. Un jour tu n’auras même plus envie de t’en griller une! ca prend du temps mais aujourd’hui je n’y pense absolument jamais, et pourtant j’étais une grosse fumeuse!!
    Bravo à toi!

  10. Et je ne peux que m’incliner devant cette réussite !!
    1 an bravo beaucoup ont essayé et pas tous y sont arrivés
    tu peux être fière de cette victoire et sans être passée par des e-cigarettes !
    🙂

    1. J’ai des doutes sur l’aide que peuvent apporter les e-cigarettes. C’est moins pire peut être… mais bon… qu’y a t’il vraiment dedans?
      Et me connaissant c’était tout ou rien et pas un entre-2

  11. moi je dis BRAVO. Parce qu’en tant que non fumeuse ever, j’estime que plus que faire la guerre aux fumeurs, il faut encourager les courageux qui essayent d’arrêter.
    PS : et t’as fait le calcul de ce que tu as économisé en un an ? L’équivalent d’un mac tout neuf ? d’un scooter ? D’un voyage sous les tropiques ?

    1. Merci Isabelle,
      Bon pour le scooter, si c’est pour finir sous une bagnole, autant fumer 🙂 Je ne compte plus l’argent économisé, mais quand je m’achète une fringue, je traduis le prix en paquets de clops

  12. Bravo ! Un an, c’est un vrai cap !
    Ex-fumeuse régulière (je m’en autorise une de temps en temps), je repensais il n’y a pas longtemps à tous ces endroits où j’ai fumé (voiture, bureau (!), à la maison, etc.) C’est clair que quand tu arrêtes de fumer, tu trouves ça insupportable.

      1. Ben oui ! Il y a des périodes où je m’autorise même à racheter un paquet (week-end un peu festif ou grosse période de stress). Et puis, je m’arrête sans que cela soit un problème majeur, mais je reste très vigilante quand même ^^ Avant de m’arrêter, je n’aurais jamais pensé cela possible car je fumais en toutes circonstances.

  13. tu as eu le déclic et même ci ce n’est pas facile tu as tenu !
    bravo à toi et du coup combien de paires de chaussures tu pourrais t’acheter ou de sacs avec les économies réalisées ?

  14. Clap clap clap !
    Jamais fumé et toujours senti la fumée de mon père… Je n’ai jamais compris comment c’était possible de vouloir commencer… J’admire ceux et celles qui parviennent à arrêter !
    Continue 😉

  15. bravo à toi 🙂
    Qu’il est dur, personnel parfois ingrat ce combat… Il y a un an je me disais waouh elle y va et elle l’affiche, haut et fort ! 365 jours !!! Faut continuer à tenir.
    (57j ptite joueuse – 855 cigarettes)

  16. Bravo ! Fumeuse abstinente depuis un peu plus de 2 ans et demi, je t’envoie tous mes encouragements. Pour ma part, j’ai arrêté du jour au lendemain sans aucune aide. Aujourd’hui je peux me trouver avec des fumeurs sans avoir envie de les accompagner, mais je crois que je ne pourrais jamais me considérer ex-fumeuse dans la mesure où je sais que si je fume une bouffée, c’est mort, même si je n’en ai pas envie ! Donc tous mes encouragements, car sans être un combat de tous les jours, il faut savoir rester vigilant !

  17. Premier com pour moi. Vraiment tu peux être fière de toi, tu as l’air d’être sortie d’une sacrée dépendance. Comme d’autres, je me demande si tu as calculé les économies réalisées.

  18. Bravo à toi ! Tu peux être fière ! Au bout de la première année d’arrêt de père fo, nous avons fait un joli voyage en Asie, grâce en partie aux économies réalisées. Tu vas pouvoir te faire plaisir !

  19. J’ai arreté de fumer il y à 22 ans après avoir attrapé la dengue en Afrique !! Le geste d’allumer une cigarette m’a manqué longtemps , mais j’avais l’envie de reprendre !! Aujourd’hui , tout ceci est un lointain souvenir !! Mais surtout BRAVO à toi pour cette année et déjà tu as pu mesurer que tu as passé de très chouettes et surtout plus longues vacances que d’habitude !!!

  20. Bravo, mille fois bravo.
    Je pense que la majorité des anciens fumeurs et anciennes fumeuses se reconnaîtront, en tout cas c’est le cas pour moi.
    Et courage, car pour moi tant qu’on a encore envie de s’en griller une c’est que l’on est encore dépendant.
    Mais vient un jour où tout simplement la clope et tout ce qui va avec, à commencer par l’odeur, n’est que dégoût.
    Et là on se dit qu’enfin, on est guéri.
    Alors courage pour tenir jusque-là !

  21. Je viens de chez Gaelle, alors bravo de l’encourager dans son combat !!
    Je suis aussi une ancienne fumeuse, qui se reconnait bien dans ton portrait…. sauf que je me suis toujours promis de ne pas devenir pire que les non-fumeurs…. j’ai pollué suffisamment longtemps l’air des uns et des autres pour faire preuve de tolérance maintenant envers les fumeurs… j’ai donc arrêté dans un environnement de fumeurs. Je crois que tout est dans la tête…. la dépendance ne dure pas longtemps, l’envie qui reste après quelques semaines c’est uniquement dans la tête.
    Bravo à toi, et tiens bon !
    Isabelle

  22. Très beau texte, comme toi j’ai fumé, comme toi j’ai enfumé les autres, pollué mon air et le leur, ignoré leurs remarques, fait des choses absurdes pour pouvoir fumer ma clope…. et comme toi j’ai arrêté. C’était il y a 14 ans maintenant, et tu peux me croire, un jour, on arrive à ne plus y penser, du tout, de toute la journée, à ne même plus les comprendre ces satanés pollueurs, à vivre des soirées sans fumer, jamais et à vivre enfin !! Bcp de courage, ca viendra !!

Leave a Comment

Robot or what? *