Il a été le premier

maelswagg

Il a été le premier à bouger dans mon ventre

Il a été le premier à croiser mon regard

Il a été le premier à me faire découvrir la blancheur consécutives des nuits

Il a été le premier à faire de la salle d’attente du médecin l’annexe de mon salon

Il a été le premier à faire le papillon pour mettre son manteau

Il a été le premier à enlever les petites roues de son vélo

Il a été le premier à écrire son prénom en lettres bâton

Il a été le premier à inventer des mondes Playmobil et Lego

Il a été le premier à se lover contre moi pour l’histoire du soir

Il a été le premier à apprendre ses tables de multiplication

Il a été le premier à écrire une rédaction

Il a été le premier à s’émerveiller devant le sapin de Noël

Il a été le premier à aller à l’école tout seul

Il a été le premier à accueillir l’arrivée d’un bébé à la maison

Il a été le premier à franchir l’entrée de la primaire, puis du Collège, puis du Lycée

Il a été le premier à partir en vacances sans moi

Il a été le premier à m’écrire des lettres

Il a été le premier à entrer dans l’adolescence

Il est le premier à atteindre la majorité.

Demain il ne sera plus tout à fait le même qu’aujourd’hui sans pour autant vraiment être différent d’hier.

Il restera toujours le premier.

Je lui souhaite d’être celui qu’il a envie de devenir, et pas celui que d’autres voudraient qu’il soit. Juste lui-même.

Bon anniversaire Maël!

Opération Sapins de Noël pour aider les scouts

J’ai un brouillon d’article sur le scoutisme.

Sur les activités exceptionnelles que nos enfants y vivent tous, sur le bénévolat de leurs responsables et leur engagement, sur leur formation, sur le cadre qui leur est proposé pour grandir, sur la pédagogie appliquée, sur les différents mouvements de scoutisme et leurs spécificités etc…

En attendant, Basile et Noé ont la chance de participer à un camp de ski organisé par leur unité scoute, et par leurs responsables bénévoles. Pendant les vacances de Noël.

Pour essayer que ce camp soit accessible à tous les enfants, à des prix raisonnables, avec un projet pédagogique ambitieux, leur groupe organise une opération sapin de Noël, que je prends plaisir à relayer ici.

flyer_sapin

Pour financer leur camp ski de cet hiver, et pour décorer vos salons durant les fêtes, les éclaireurs et éclaireuses unionistes de Vélizy-Viroflay vous propose des sapins Nordmann cultivé en Eure et Loire, en direct du producteur.
 
Il existe plusieurs tailles; petit 125/150cm (33€), moyen 150/175cm (40€), et grand 175/200cm (49€).
 
Une fois commandé, votre sapin vous attendra au choix au temple de viroflay (33, rue Coste et Bellonte à Viroflay) ou celui de Vélizy (8 bis, rue Clément Ader à Vélizy), le samedi 6 décembre de 14h à 19h et le dimanche 7 décembre de 10h à 18h.
 
Pour commander un sapin il vous suffit de répondre au questionnaire suivant et votre demande sera prise en compte (cliquer sur le lien):
 
Cette information est à partager sans modération dans votre entourage.
Merci de votre aide précieuse dans ce projet,
 
Les éclaireurs et éclaireuses de Vélizy-Viroflay

Shopping de Noël avec Les Griottes

pictos_header3

 

J’aime beaucoup les cadeaux personnalisés. Avec un prénom, ou simplement original parce que choisi pour une personne à un moment donné pour une occasion donnée. Dans l’ancien temps, comme diraient les enfants, il fallait se taper les boutiques. Quand on est un peu claustrophobe et agoraphobe comme moi, c’est un enfer. La foule, les piétinements, les odeurs, la promiscuité, j’ai du mal.

Je revis depuis que je peux faire mes courses sur le net.

D’autant que cela permet justement de faire du shopping personnalisé, en trouvant des idées de cadeaux originales. Et puis, souvent, cela permet de découvrir des perles de sites, avec derrière l’écran et personnes qui mettent toute leur énergie à satisfaire leurs clients, personnaliser l’envoi, y joindre un petit mot sympa. Bref, c’est de la qualité de service totale.

Ceci étant dit, je vous propose aujourd’hui de découvrir un site qui s’appelle Les Griottes. C’est un site de cadeaux pour enfants, derrière lequel se cachent 2 créatrices riches d’idées et de talent.

Les Griottes s’est mis aux couleurs de Noël, et c’est juste une énorme malle pleine de surprises et de cadeaux à la fois originaux, de qualité et pour la plupart personnalisables.

presse-12

Et moi? j’ai eu un gros faible pour les serviettes personnalisables

g-serviette-de-bain-gris-ardoise-333-1

Et puis aussi pour la brocante des Griottes que j’ai mise en favoris

Et puis aussi pour les décorations de Noël

g-calendrier-de-lavent-pois-429-1

Bravo aux 2 créatrices, et je suis sûre que vous y trouverez aussi votre bonheur.

Mère et productive…

les7pieds

Parfois, il y a des concours de circonstance amusants. Hier j’ai déjeuné avec Gaëlle, l’auteure du blog En aparté dont je suis fan, et ce matin, j’ai relayé sur la page Facebook du blog ce billet  et celui-là.

Que ce soit avec Gaëlle où dans ces 2 articles, on y parle de la productivité des femmes au travail, qui serait meilleure chez les femmes ayant des enfants, et à fortiori une famille nombreuse. Les 2 articles restent très flous sur les raisons qui expliquent cette situation, peut-être parce que les clichés sont encore trop forts.

Comment peut-on gérer une famille nombreuse, et être productif au travail? C’est plutôt antinomyque. La vision de la femme entourée de sa marmaille ne laisse pas entrevoir d’espace pour du temps libre, alors comment imaginer qu’elle puisse en plus être productive professionnellement…

Non, ce n’est pas pour rentrer plus tôt à la maison que je suis productive.

Je ne veux pas rentrer plus tôt, je dois juste rentrer à l’heure. Etre à 18h00 à la sortie de l’étude d’Elise et Jonas. J’applique la même rigueur à être à l’heure à des réunions, à arriver avant 9h00 au bureau qu’à en repartir à l’heure. Oui cela demande de la rigueur. Et parfois un grand sourire. Mais pas de fausses excuses ou de justifications.

Refuser des réunions à 17h00, tenir les horaires du matin à la maison pour ne pas me mettre en retard. Autant à la maison qu’au bureau. Parfois c’est frustrant, et j’ai l’impression de ne pas être là où je devrais être, que ce soit à la maison ou au bureau. Mais la rigueur est la même.

Non, je ne me sens pas redevable à mon entreprise de me faire confiance alors que j’ai 6 enfants, ce qui pourrait me rendre surproductive pour compenser cette culpabilité.

J’ai été recrutée sur un poste dont les objectifs ont été fixés, à moi de me donner les moyens de les atteindre. Comme je sais ce qui m’attend à la maison, c’est dans mon intérêt d’avancer pendant mes heures de bureau, sinon il faut que je travaille le soir, la nuit. Au détriment de ma vie de famille. Alors je ne connais pas tous les potins de la cafetière, je déj en 30 minutes, et souvent j’alimente mon clavier avec les miettes d’un sandwich. Pendant une période, j’étais dans un service où l’habitude voulait qu’on partage un petit déjeuner tous les vendredis matin. J’ai fait ma rebelle. Je prends mon petit-déj à la maison, et je ne compense pas les heures de petit dej au bureau par des fins de journée à 19h00. Les collègues sans enfant, ou avec nourrice avec horaires souples le peuvent (ou le veulent bien). Moi pas.

Oui j’applique la même organisation à la maison et dans ma vie professionnelle.

Oui gérer une petite PME familiale avec 6 enfants nécessite un peu d’organisation, si on veut que ça soit fluide. Plus c’est organisé, plus c’est fluide. On pourra en reparler.

C’est pareil au bureau. Je refuse beaucoup de réunions si je n’ai pas de valeur ajoutée et que la présentation que je recevrai par mail suffira à m’informer. J’organise des réunions de 45 minutes, rarement plus. Après, je décroche. C’est pareil à la maison quand je joue au Monopoly ou quand j’aide les enfants dans leurs devoirs. 45 minutes avant de craquer. Oui il m’arrive d’arriver la tête dans le sac le matin après une soirée agitée ou une nuit compliquée. Avec le sourire. Le même que celui que j’ai fait à mes enfants en allant les lever alors qu’ils m’avaient pourri ma nuit. Sans rancune, hein.

Non, je ne réponds pas aux appels téléphoniques personnels quand je suis au bureau. Sauf ceux des enfants, question de responsabilité. Ils savent que je travaille, ils n’abusent pas.

Non, je ne réponds pas aux appels téléphoniques du bureau quand je suis à la maison. Sauf ceux de mon patron, question de responsabilité. Il sait que j’ai des enfants, il n’abuse pas.

Alors oui, avoir des enfants (et pas forcément beaucoup, parce que chacun met son seuil là où il peut) rend productif à la maison. Sans enfants, on s’occupe de soi. Avec des enfants, on s’occupe d’eux, et de soi, dans le même temps que lorsqu’on n’en avait pas. Et ça rentre dans les 24 heures d’une journée.

C’est pareil avec la vie professionnelle. Avoir des enfants rend plus productif au bureau. Je ne pense pas que cela nécessite des études sociologiques particulières. Efficacité, organisation, gestion du stress, recherche de résultat, diplomatie, un peu de stratégie aussi, la liste serait longue. Ce qui est certain, c’est que cela rend vraiment efficace.

Et si jamais je voulais ralentir la cadence, j’ai quelques collègues qui sont heureux de partager quelques blagounettes ou recettes de cuisine. Et la photo des enfants sur mon bureau me rappelera vite qu’on n’est pas là pour rigoler, hein?

10 choses que vous ne savez pas de moi…

ǝlıɔǝɔ

… Et qui ne changeront probablement rien à votre vie… Sur une idée de Sabine, reprise par Patricia, et dont je me fais un défi, parce qu’on est mercredi.

1 – Je n’ai jamais supporté qu’un dentiste me mette dans la bouche un petit coton cylindrique qui pompe la salive. J’ai immédiatement les poils au garde-à-vous et envie de cracher.

2 – Quand j’étais petite et que je marchais dans la rue, j’évitais de marcher sur les lignes des pavés sur les trottoirs. Je continue à le faire, et certains de mes enfants également.

3 – Je chantonne un peu, souvent, toujours. Ou sinon je siffle. 

4 – Dans ma jeunesse j’ai habité 2 ans en Angleterre. Etudiante d’abord, puis pour travailler. J’y ai appris l’anglais, et la consommation de bière. Depuis, dès que je bois un peu trop, je parle anglais super couramment et je retrouve un vocabulaire incroyable.

5 – L’idée de manger des choux de Bruxelles et de la langue de boeuf me retourne l’estomac. Par contre, pas de problème avec des rognons pourvu qu’ils soient rosés.

6 – Lorsque j’entends quelqu’un se moucher, ça me met rapidement les larmes aux yeux. L’effet était immédiat lorsque je mouchais mes enfants bébés avec un mouche-nez manuel. Slurp.

7 – Je suis une pure fan de l’émission de Caroline Dublanche sur Europe 1 le soir. Depuis au moins 11 ans. En vieillissant, je m’endors en l’écoutant. 

8 – Je suis assez claustrophobe. Et agoraphobe aussi. Je vis très bien avec. La plupart du temps.

9 – Je ne suis jamais partie en vacances au Club Med. On vit très bien sans, mais je me demande si je n’aimerais pas tester. Avec bungalow, sable blanc et mer chaude.

10 – J’ai toujours porté mes bébés avec le bras gauche. Avec le bras droit j’étais gauche. Avec les jumeaux, je prenais Elise à droite, parce qu’elle était plus légère que Jonas.

C’est bon, vous pouvez reprendre une activité normale, ou relayer sur vos blogs! 

Quand t’as plus mal au dos, tu vends des vélos

Allez, vide-garage en cours. Un peu d’auto-promo ne fait pas de mal.

Nous vendons 3 vélos 20 pouces. Oui, 3. Ils sont parfaits pour des enfants de 5 à 9 ans.

Un rose, de fille. Origine Décathlon.Très bon état. 60 euros

20141111_114214

Un bleu, de garçon. Origine Décathlon. Très bon état. 60 euros.

20141110_165323

Un bleu, qui était rose, et qu’on s’est amusé à repeindre, en bleu. Bon état. 40 euros.

20141110_165346

Ils sont aussi sur le bon coin. A venir chercher sur place, parce que je ne sais pas faire un colissivélo. Et à régler en espèces, parce que c’est plus simple pour tout le monde.

Premier arrivé, Premier servi.

Le jour où Nabila a découvert ma quiche

Ce blog m’a permis de faire des rencontres étonnantes. Certaines sont publiques, d’autres sont plus secrètes. Parce que je ne peux pas étaler ici toute ma vie. Pas forcément intéressant, et puis je tiens à conserver un peu de sérénité et de calme.

Je suis la reine des quiches. En tout cas aux yeux de Marie Grain de Sel qui a trouvé en moi l’inspiration. L’inspiration pour écrire un blog de grande qualité, plein d’humour, de sensibilité (ce qu’elle est dans la vie).

Et elle a réussi à inspirer Nabila sur l’art de la quiche, avec le soutien de 2 femmes improbables, mais aussi celui d’Elsa. L’une d’entre elles fait la Une de la presse aujourd’hui, et c’est infiniment triste, pour elle, et pour son compagnon.

Mais c’est l’occasion pour moi de vous dévoiler comment moi, à travers le talent de Marie Grain de Sel, j’ai contribué à changer la vie de cette femme (Marie ou Nabila?)

A la base, il faut un gaufrier…

gaufre

C’est un de mes collègues qui m’a parlé d’un restaurant parisien dans lequel on mange des gaufres à toutes les sauces.

Hein? même des gaufres salées? ça ne m’était jamais venu à l’idée.

Après avoir circulé sur tous les sites de recettes que j’aime, j’ai fait un mix des commentaires et du contenu de mon réfrigérateur. Je suis comme ça. Quand j’ai une idée derrière la tête je ne l’ai pas ailleurs. Et c’est tout de suite, ou maintenant.

A la base, il faut un gaufrier, et il faut le brancher avant de démarrer.

les ingrédients: 500 g de pommes de terre, 100 g de farine, 2CS d’huile, 100 g de gruyère râpé, du sel, de la muscade, 1 sachet de levure, 1/4 de litre de lait, et 2 oeufs.

Râper les pommes de terre avec la râpe à carottes (ce qui me laisse penser qu’on pourrait faire des gaufres carottées).

Les mettre dans un saladier, et ajouter tout le reste. Mélanger. C’est juste hyper rapide et hyper facile.

Ensuite il suffit de mettre un petite louche pour chaque gaufre dans le gaufrier. Les premières mettent 6 minutes à cuire, les autres plutôt 4. Avec cette recette, j’ai fait 12 gaufres. Après 2 j’étais rassasiée.

J’ai choisi de mettre un peu de crème fraîche et de l’aneth, et une tranche de saumon fumé entre 2 gaufres.

On peut mettre du jambon et du fromage genre Kiri, ou aussi du Kirithon.

Servi avec de la salade verte, c’était parfait.

Bon app!

37 à la maison #2050

1414942901153_s

Oufff, c’est le seul mot qui me vient à la bouche ce matin.

D’ailleurs quand je le prononce, ça siffle un peu, rapport à mon incisive qui manque, et que je dois aller me faire recoller chez le dentiste. Les petits enfants m’ont piqué l’ancienne pour se déguiser vendredi pour Halloween, et l’ont filé au voisin à la place d’un Tic-Tac.

Quand les enfants étaient petits, je trouvais que j’avais peu de temps pour moi. J’ai reporté à plus tard… Et maintenant, c’est plus tard, et je n’ai toujours pas de temps pour moi. Même pour aller chez le dentiste.

Les vacances scolaires des petits-enfants, c’est dur dur. Quand les enfants ont commencé à avoir des enfants, j’étais toute émue. Des bébés, encore des bébés. Des garçons, des filles, des jumeaux. J’ai tricoté comme jamais. C’est sûr que le tricot, ça se perd. Je dois être la seule avec ma copine Marie à savoir encore tricoter de la layette sur cette terre.

Et puis, j’ai vite compris le plan… 5 mois de vacances par an pour les enfants, on les case à la Grand-Maman! Sauf que la Grand-Maman, qui n’a d’ailleurs plus toutes ses dents, elle a fêté ses 82 ans! Et ce n’est pas parce qu’elle a élevé ses 6 qu’elle peut élever les 24 suivants. Et toc. A chaque âge ses plaisirs. Mon plaisir c’est de les avoir à tour de rôle, les petits enfants.

Ce qu’ils préfèrent c’est quand on lit le blog ensemble.

- Dis, tu nous racontes le blog?

Pour eux, c’est comme si on lisait un livre d’histoire ou de contes. Parfois ils se demandent si c’est vrai. Tu prenais vraiment du Lexomil? Ma maman se mettait vraiment du curcuma sur la figure? Tu achetais vraiment 60 yaourts par semaine? Tu savais changer des freins de vélo? Tu invitais les copains des parents chez toi pour manger des pizzas? Tu les laissais sauter dans la gadoue? Alors je leur raconte, et je leur montre les épisodes du Journal Intime, parce que ce sont des souvenirs incroyables d’il y a presque 40 ans.

Enfin ça, c’est le bon côté des choses.

Il y a un truc plus compliqué. J’ai dit que je ne voulais pas élever les enfants de mes enfants. Normal, chacun son tour. Mais du coup, pendant les vacances scolaires, ils ne m’envoient pas leurs enfants, ils viennent avec eux!. Nous sommes donc 37. Parfois un peu moins. Mais bon, passés les 25, on ne compte plus.

Alors mes 60 laitages par semaine, c’est de la rigolade, et mes grilles de service c’est du pipi de chat. J’ai dû inventer des tableaux en 3D à triple entrée pour suivre le rythme. Pour sûr ça forge la jeunesse tout ça. Mais bon, à 82 ans, c’est parfois fatigant. J’ai trouvé un bon plan.

Je débranche mes appareils auditifs et là, on me fout la paix. ça baisse le son direct. 37, c’est au moins 3 services de repas. Alors chacun s’y met, et cuisine ses spécialités. je choisis mon service en fonction du menu.

Les enfants sont super organisés. ils sont de qui tenir, en même temps. Ils s’entendent bien, et avec les conjoints aussi. Bon, je reste la belle-mère de 4 belle-filles. Promis je fais gaffe. J’ai été éduquée sur le sujet par ma copine Ginie, et quand même j’ai 4 belle-filles.  Il y en a une, elle a choisi d’être mère au foyer. Elle a déjà 5 enfants. Je ne sais pas comment lui dire qu’on s’est bien battues pour l’égalité homme-femme quand j’avais la quarantaine, avec Maman Travaille. Et qu’elle devrait en profiter pour se remettre à bosser. Mais je n’ose pas, trop peur qu’elle me fourgue ses 5 enfants, parce que les places en crèche c’est pas encore gagné. Marlène a créé Grand-Maman Travaille depuis qu’on nous a supprimé les retraites.

Avant de partir chez le dentiste, j’aimerais vous donner ma recette de hachis parmentier pour 37, à servir avec 5 batavias bien assaisonnées.

Ingédients:

- 3,7Kg de viande hâchée (du boeuf si on en trouve, sinon il suffit de prendre du lyophilisé, on est en 2050 que diable!

- 5 kilos de pommes de terre (fraiches si on en trouve, sinon une bonne vieille Mousline des familles: 10 sachets)

- 5 gros oignons (frais… ou lyophilisés, selon le goût)

- 3 cuillères à soupe de muscade.

Faire revenir les oignons et la viande hachée dans une poêle grosse comme ça.

poele-geante-page-de-Sydney

Faire cuire les pommes de terre dans une marmite grosse comme ça.

p1010841

Les réduire en purée au Caterpillar, y mélanger la muscade, saler, poivrer.

Poser une couche de viande-oignons, puis une couche de purée dans un plat gros comme ça.

fourneau-6-feux-vifs-sur-four-gaz-geant-g7f6pt-

Saupoudrer de 500g de parmesan.

Mettre au four dans un four gros comme ça, thermostat 7

Et le lave-vaisselle qui est tombé en rade samedi, on en parle?

Nous nous sommes amusés avec d’autres blogueurs , sur une idée originale de Juliette du très joli blog Jeveux1bebe à faire un bond dans le temps jusqu’en 2050.
Voici quelques uns des autres participants (n’hésitez pas à me dire si vous jouez et je mettrai les liens à jour!) :

Paf le P.A.FAiko katonAstridMCranemouCrevette d’eau douceE-zabelGames of MômesJe suis une peste,  Jeveux1bebela tribu de JujuLa vie de SelkyLili aime le nougatMamananonymeMaman@homeMarmots bioMoi TimothéePapyCubePapy HérissonPapipaniqueSabine & Associés

Jo de la lune

Ce n’est pas toujours facile de parler de ses enfants. Ils ont chacun des talents, des faiblesses, des richesses, des défauts. Ils ont surtout des parent qui débordent d’amour pour eux, ce qui évidemment rend subjectif tout propos tenu.

Ici, je ne parle que du positif. Je ne souhaite pas que ce blog soit le déversoir de complaintes. Je ne souhaite pas que quoique ce soit de négatif puisse être posé ici et relu par l’un ou l’autre dans les années qui viennent. Toujours ce fameux verre à moitié plein.

Venons-en à Jo. Il a bientôt 10 ans. Ceux qui le connaissent savent qu’il est juste tellement différent des 5 autres, mais ça, finalement, c’est valable pour chacun. Chacun est différent des 5 autres. Mais Jonas raisonne beaucoup. Beaucoup. Beaucoup. Parfois on l’imagine bien posé sur la lune. Je pense qu’il serait heureux plus tard en faisant de la recherche fondamentale en physique. Pas pour trouver. Juste pour chercher. Du coup, la vie quotidienne est pour lui la source de contraintes et d’efforts incessants.

- Pourquoi s’habiller le matin puisqu’on doit se déshabiller le soir?

- Pourquoi manger un repas en commençant par le salé, alors que le sucré est meilleur et qu’il réveille les papilles?

- Comment retrouver mes lunettes quand je les perds alors que je suis myope et que je ne les vois pas?

Etc.

Et Jonas n’aime pas l’eau. C’est ballot avec le prénom qu’il porte. Dans la vie quotidienne, la douche n’est jamais un plaisir. Surtout se laver les cheveux. Il râle un peu mais le fait quand même. C’est un enfant calme. Pas sanguin pour un sou.

Et Jonas n’aime pas toucher des choses mouillées, ou sales. Remplir le lave-vaisselle le dégoûte profondément. Ses frères et soeurs ont bien senti qu’il avait trouvé là le bon plan pour ne pas faire les services comme les autres. On était proches de la rébellion. Et dans la vie, il faut parfois faire des choses qu’on n’aime pas faire. Moi par exemple, c’est nettoyer les siphons de la douche et des lavabos. Yok.

Alors on a trouvé une solution, tous les 2.

20141003_200301